• Accueil
  • > Recherche : cathy luraghi

Résultats de la recherche pour ' cathy luraghi '

Laurent Ruquier quand les journalistes de 20minutes.fr deviennent moins complaisants…

Très grosse surprise de l’animateur qui en suffoque et pète un câble…

Il avait pourtant frappé à la bonne porte pour défendre l’homme actuellement source de polémiques en cascades pour n’avoir fait que du Luraghi, qualités littéraires en plus – le psychopathe de Puy-l’Evêque ne sait même pas écrire dans un français correct et n’a jamais réussi à se faire éditer qu’après avoir gravement menacé son éditeur, Jean-Bernard Pouy.

Voir ici :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/08/23/le-site-20minutes-fr-en-symbiose-totale-avec-les-pedocriminels/

Comment expliquer le comportement inattendu du journaliste de 20minutes.fr, un site qui en définitive paraît se spécialiser dans le lynchage public de grosses têtes, sans faire preuve de l’honnêteté la plus élémentaire quant aux propos publiés ni aucun souci d’information de son public ?

J’émets l’hypothèse que ce sont bien les qualités littéraires du matheux Yann Moix qui ne passent pas du tout.

En effet, le cybercriminel extrêmement pervers Pascal Edouard Cyprien Luraghi, pornographe, harceleur et bien pire, également connu comme mythomane et calomniateur public, lui, au moins, est bien nul en tout, sauf en immondes saloperies…

Pour mémoire, voilà ce que m’en disait sa propre soeur sur mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog le 2 juin 2012 :

 

Laissé par : cathy luraghi le 02/06/2012 à 23h40 
 

·                                 Je suis Cathy Luraghi et je voudrais répondre à toutes les fausses informations qui circulent sur moi. cyprien mon soit disant frère, na jamais rencontré Thierry de toute sa vie, Thierry le haïssait pour tout le mal qu’il à fait à mes filles durant mes 9 mois d’incerations, ils s’invente une vie qu’il na pas eu le courage vivre et me salit moi même depuis 17 ans. Contrairement à ce qu’il se dit je n’ai jamais balancé personne même si j’ai du reconnaitre se qui a été prouvé. Thierry était l’amour de ma vie et le restera à jamais.

 

On notera que le bourreau d’enfants n’a jamais déposé aucune plainte visant ces propos de sa soeur, que j’avais republiés dans cet article du 25 janvier 2015 :

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/25/des-menaces-de-cyprien-luraghi-sur-le-post/

 

 

https://www.ozap.com/actu/-on-est-chez-les-fous-l-interview-surrealiste-de-laurent-ruquier-a-20-minutes/583025

« On est chez les fous ! » : L’interview surréaliste de Laurent Ruquier à « 20 Minutes »

 

Vous lisez:
« On est chez les fous ! » : L’interview surréaliste de Laurent Ruquier à « 20 Minutes »

Laurent Ruquier

Laurent Ruquier © GUYON Nathalie

Laurent Ruquier quand les journalistes de 20minutes.fr deviennent moins complaisants... dans AC ! Brest 33-58ff6e4a8dc51-article_author_media-1

publié par
Mercredi 04 Septembre 2019

 

Quelques jours après la première d’ »On n’est pas couché » avec Yann Moix, le présentateur de France 2 s’est confié hier soir auprès du journal gratuit.

L’animateur avait mangé du lion. Quelques jours après la première de la rentrée d’ »On n’est pas couché » sur France 2, qui a notamment été marquée par la présence de Yann Moix, Laurent Ruquier s’est confié auprès de « 20 minutes » pour évoquer l’invitation de l’écrivain, au coeur de plusieurs polémiques. Une interview qui a rapidement tourné au clash entre le présentateur et le journaliste et qui a été totalement retranscrite par le quotidien gratuit.

« Qu’est-ce qu’il fallait faire ? Qu’il se suicide ? »

Laurent Ruquier explique d’entrée avoir « mal » vécu cette émission de rentrée car il « voulait redémarrer une saison tranquille« . « Mais c’est derrière moi, maintenant. Je laisse les autres commenter« , a-t-il lancé, concernant l’affaire familiale autour de Yann Moix. « France Télévisions n’était pas favorable au maintien de Yann Moix dans la liste des invités« , a relancé par le journaliste de « 20 Minutes » avant d’être coupé par l’animateur : « Je n’en sais rien. Alors vraiment, on écrit tout et n’importe quoi. Je n’ai pas à commenter, chacun raconte ce qu’il veut (il rit). »

Après plusieurs questions sur l’auteur d’ »Orléans », la voix des « Grosses têtes » s’est agacée : « Qu’est-ce qu’il fallait faire ? Le flinguer sur le plateau ? Qu’est-ce que veulent les gens ? Qu’il se suicide ? C’est honteux, ce qu’il se passe, voilà ce que je vais vous dire. Ce qu’il a fait est honteux, mais ce qu’il se passe autour de lui est honteux aussi. Je suis fier d’aider quelqu’un à éviter le suicide, si c’est ça la réponse aux questions que vous me posez« . Et d’ajouter : « Cele ne devient plus possible, ce métier. Cela devient une folie ce qu’on vit, avec les réseaux sociaux, les journalistes qui sautent sur tout… Ca devient terrible. »

« Laissez-le, maintenant ! Lais-sez-le ! »

« Mais vous comprenez que cela suscite de l’émotion« , a glissé le journaliste, avant d’être de nouveau interrompu par Laurent Ruquier : « Non, je ne le comprends pas. Ca y est, on l’a dit. Avant l’émission, pendant huit jours, il en a pris plein la gueule. On a posé les questions. Stop. Stop ! Laissez-le, maintenant. Lais-sez-le !« . Le présentateur de la deuxième chaîne a alors signalé qu’il ne répondrait « plus à d’autres questions là-dessus« .

Le journaliste a ensuite parlé de l’annulation de Frédéric Beigbeder à la dernière minute. « Stop ! C’est fini, je vous ai dit. Vous vous rendez compte que les questions que vous posez, ça n’a aucun intérêt ? Aucun ! Mais aucun ! Qu’est-ce qu’on s’en fiche de savoir ça… Mais vous ne vous rendez pas compte, on est chez les fous. Vous êtes devenus fous, tous !« , a répondu, semble-t-il véhément, Laurent Ruquier. Le journaliste a conclu son entretien en interrogeant l’animateur sur d’autres aspects de l’émission, à travers un échange toujours très tendu.

 

Jean-Marc Manach refuse d’entendre parler des échecs judiciaires de Pascal Edouard Cyprien Luraghi

Dès que j’ai commencé à évoquer le cas de Jean-Marc Manach après les révélations du mois dernier sur la Ligue du LOL, le cybercriminel et harceleur Jean-Marc Donnadieu s’est empressé d’aller le lui dire sur son blog, dans les commentaires sous l’article qu’il avait consacré à ce sujet, ici :

 

http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2019/02/17/david-doucet-et-la-presomption-de-culpabilite/

Ça parle de vous, vous allez visiblement très bientôt connaitre les joies du cyber-harcèlement par une personne dérangée, et ça dure des années …

http://satanistique.blogspot.com/2019/02/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach_27.html

Rédigé par : Jean-marc Donnadieu | le 27 février 2019 à 17:49 | RépondreSignaler un abus |

 

J’y ai répondu de la même manière après avoir vainement signalé ce commentaire comme calomnieux à mon égard, car je ne suis pas dérangée et ne pratique pas le cyberharcèlement, contrairement à mes harceleurs et leurs complices journalistes, dont Jean-Marc Manach lui-même, qui m’avait présentée mensongèrement comme coupable de tels faits à l’encontre de mes harceleurs de la bande du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi dans son émission du 10 septembre 2013, alors que la situation a toujours été inverse depuis le début de leurs harcèlements à mon encontre sur le site Rue89 en 2008.

Voilà ce commentaire, qui fait suite au précédent :

 

Bonjour,
Je vois que vous avez eu la visite du délateur de service…
Venez plutôt me lire ici, la présentation est meilleure :
http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/27/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach-defend-lindefendable/
Bien cordialement,
Petitcoucou

 

Ce premier commentaire que j’ai posté sur cet article n’a dérangé personne, il est toujours en place.

Après ma troisième publication concernant Jean-Marc Manach, je suis allée la lui signaler moi-même au moyen d’un nouveau commentaire assez bref sur son blog, en précisant qu’il ne s’agissait toujours pas de harcèlement de ma part, cette question ayant été tranchée de manière définitive le 11 avril 2018 en conclusion de la procédure parisienne du dénommé Pascal Edouard (Cyprien) Luraghi à mon encontre, comme exposé sur cette page de mon blog :

http://petitcoucou.unblog.fr/11-avril-2018-cyprien-luraghi-a-encore-perdu/

En effet, tant que je me contente de raconter tout ce dont je suis victime d’une manière honnête et sans menacer personne, il n’y a aucun harcèlement de ma part contre quiconque.

Tout au plus ceux qui estiment que mes récits et explications, pourtant toujours parsemés de nombreux éléments de preuves, ne correspondraient pas à la réalité, pourraient-ils se plaindre d’injures ou de diffamations publiques à leur encontre après m’avoir vainement demandé de corriger mes textes.

Cependant, à ce jour, hormis un journaliste du Télégramme pour une petite coquille dans une des mes publications sur mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog, ainsi qu’un ami de feu Thierry Chatbi en 2010, puis Cathy Luraghi en 2012, que j’avais tous trois satisfaits immédiatement, personne ne m’a jamais demandé de corriger quoi que ce soit ni de publier le moindre droit de réponse.

Mes harceleurs de la bande du cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi exigent toujours quant à eux, tout comme aux tout débuts de leurs harcèlements à mon encontre sur le site Rue89, la suppression de la totalité de mes écrits publics, car ils ne supportent toujours pas que je puisse donner dans mes écrits publics quelques éléments de ma propre biographie, ni que je puisse me faire connaître d’un public pour ce que je suis vraiment à travers tous ces écrits, quels qu’en soient les sujets, et même en restant anonyme.

Leurs démarches ne sont pas honnêtes, elles procèdent de la volonté des chefs de bande de ne faire connaître au public que leur version de ma biographie, laquelle est presque entièrement fausse, calomnieuse et particulièrement infamante pour moi comme pour mon entourage et toutes les personnes qui au cours de mon existence ont pu m’accorder leur confiance, notamment dans le domaine professionnel.

Elles ont donc été sanctionnées par une fin de non-recevoir définitive le 11 avril 2018 par la Cour d’Appel de Paris.

Le dénommé Pascal Edouard dit Cyprien Luraghi n’en a jamais informé son public.

Je suis la seule à écrire et publier à ce sujet.

Or, je me suis aperçue hier soir que mon second commentaire sur le blog de Jean-Marc Manach, portant mention de cet échec judiciaire de mes harceleurs, avait été supprimé depuis peu, alors que le cybercriminel et harceleur professionnel Jean-Marc Donnadieu avait annoncé dans la matinée avoir été contacté par un journaliste pour parler de cyberharcèlement :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/12/un-journaliste-sinteresse-au-cybercriminel-et-harceleur-jean-marc-donnadieu/

Au contraire, le troisième commentaire que j’avais posté sur le même article s’y trouvait toujours. C’est celui-ci par lequel j’annonçais une cinquième publication concernant Jean-Marc Manach :

 

Bonjour,
Voilà le cinquième :
http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/02/ligue-du-lol-les-cool-kids-ont-pour-mere-une-prostituee-nommee-jean-marc-manach/
Honnêtement, je pense que vous avez besoin d’une bonne psychanalyse.
Mais dans l’immédiat, faire acte de contrition et dénoncer Lura est la meilleure chose que vous puissiez faire.

 

J’en ai déduit assez logiquement que ce ne sont pas ces annonces qui dérangent l’intéressé et que mon second commentaire sur son blog avait donc été supprimé parce qu’il comportait un lien hypertexte menant vers la page de mon blog relative à l’échec du cybercriminel et harceleur Pascal Edouard Cyprien Luraghi devant le Cour d’Appel de Paris l’année dernière, celui-ci ayant été précédé d’un autre échec, en première instance, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, où je m’étais défendue seule, sans avocat.

Afin de vérifier la validité de mes déductions, j’ai posté hier soir sur le même blog un commentaire beaucoup plus long que les précédents, dans lequel je posais franchement la question des raisons de la suppression du second de ces commentaires en expliquant de manière assez explicite ce qu’est cet arrêt du 11 avril 2018 qui depuis lors fait jurisprudence en matière de cyberharcèlement et devrait donc intéresser tous ceux qui actuellement en sont accusés et s’en défendent, considérant – à tort ou à raison – qu’ils n’ont harcelé personne.

Bingo ! Ce matin à la première heure, il avait déjà disparu…

On savait déjà Jean-Marc Manach fort malhonnête, cela se confirme encore une fois…

 

A lire ou à relire :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/11/jean-marc-donnadieu-de-beziers-son-echappee-en-solitaire-de-la-ligue-du-lol/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/16/ligue-du-lol-le-journaliste-david-servenay-a-encore-perdu-une-bonne-occasion-de-se-faire-discret/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/19/quand-la-ligue-du-lol-faisait-du-luraghi-pascal-edouard-cyprien/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/20/ligue-du-lol-apres-les-journalistes-deux-agents-de-la-mairie-de-paris-suspendus/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/21/ligue-du-lol-les-inrocks-des-harceleurs-issus-de-rue89/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/21/victimes-de-la-ligue-du-lol-et-autres-harceleurs-aucun-droit-dexister-aucun-droit-a-la-vie/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/26/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach-darret-sur-images-aime-beaucoup-trop-les-cyberharceleurs/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/27/pascal-edouard-cyprien-luraghi-de-puy-leveque-et-jean-marc-donnadieu-de-beziers-deux-predateurs/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/27/ligue-du-lol-et-autres-jean-marc-manach-defend-lindefendable/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/02/28/ligue-du-lol-jean-marc-manach-provoque-la-colere-des-victimes-et-le-degout-des-abonnes-dasi/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/01/cybercriminalite-jean-marc-manach-ou-la-comprenette-tout-a-lenvers/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/02/ligue-du-lol-les-cool-kids-ont-pour-mere-une-prostituee-nommee-jean-marc-manach/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/04/ligue-du-lol-deux-nouveaux-journalistes-remercies-ou-licencies-toujours-rien-sur-rue89/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/05/jean-marc-manach-et-ses-gentisl-trolls-haro-sur-la-dissidence/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/06/comment-cyprien-luraghi-exige-mon-exclusion-de-rue89-en-2009/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/06/des-precurseurs-de-la-ligue-du-lol-sur-le-site-rue89/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/07/ligue-du-lol-nouvelles-pierres-dans-le-jardin-de-jean-marc-manach-en-provenance-des-inrocks/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/08/journee-de-la-femme-2019-encore-une-pierre-dans-le-jardin-de-jean-marc-manach/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/08/juin-2010-pascal-edouard-cyprien-luraghi-ouvre-son-blog-tique-toc/

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/10/jean-marc-manach-bien-en-vue-sur-google-avec-la-ligue-du-lol/

 

Ajout du 14 mars 2019 :

Mon commentaire du 12 mars au soir sur le blog de Jean-Marc Manach, qui en avait été promptement supprimé, y est revenu aujourd’hui :

 

Bonsoir,
Pourquoi avez-vous supprimé mon second commentaire ? En raison du rappel à la loi qu’il contenait, par le biais d’un lien menant à la sanction judiciaire de la procédure parisienne de Cyprien Luraghi à mon encontre ?
C’est vraiment dommage pour tous vos lecteurs sur cet article, car l’arrêt en question fait jurisprudence en matière de cyberharcèlement et devrait bigrement intéresser tous ceux qui en sont actuellement accusés : si les faits qui leur sont reprochés ne peuvent être, au plus, qualifiés que d’injures ou de diffamations publiques, alors ils ne peuvent être ni poursuivis ni condamnés pour harcèlement, sauf, bien sûr, s’ils ont participé à des raids numériques depuis la promulgation de la Loi n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.
Comme vous le savez, mes harceleurs s’amusent à prolonger leurs harcèlements sur la toile par des harcèlements judiciaires où je me retrouve systématiquement accusée mensongèrement de faits que je n’ai pas commis, mais qui sont exactement de la même nature que ceux dont je suis, moi, réellement victime de la part de ces personnes.
En date du 11 avril 2018, la Cour d’Appel de Paris a donc dit une bonne fois pour toutes que je n’ai jamais harcelé le dénommé Pascal Luraghi, ni aucun de ses complices.
J’ai le droit de dire qui je suis réellement sans que ces gens ne me fassent aussitôt poursuivre pour des harcèlements imaginaires à leur encontre.
Cela dit, au moins l’un d’entre eux ne l’a toujours pas compris, et le journaliste qui l’a contacté ce matin non plus :
http://petitcoucou.unblog.fr/2019/03/12/un-journaliste-sinteresse-au-cybercriminel-et-harceleur-jean-marc-donnadieu/
Sur ce, je vous invite à consulter mon blog pour plus de détails. Egalement, il est toujours possible de me contacter, je réponds aimablement.
Bien cordialement,
Petitcoucou

 

Cyprien Luraghi : un mythomane avéré

 

 

J’avais illustré de cette vidéo l’article intitulé « Cyprien Luraghi: un mythomane avéré » que j’avais publié sur mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog le 7 juin 2010.

Le revoici en copie, avec les deux pages de commentaires qu’il avait alors suscités (cliquer sur les images pour les agrandir et lire les textes) :

 

2010-06-07 Cyprien Luraghi- un mythomane avéré - Un petit coucou

 

2010-06-07 Cyprien Luraghi- un mythomane avéré - Un petit coucou - 2

 

Ce n’était vraiment pas méchant.

J’illustrais souvent mes publications sur ce blog d’images et bandes sonores, ce que je ne fais quasiment plus sur celui-ci.

Huit années de harcèlements, de viols continus, de menaces en tous genres, de dénonciations calomnieuses et de procédures abusives de la part de mes harceleurs, sans compter les agressions et assassinats que j’évite toujours d’évoquer publiquement, ont bien plombé l’ambiance ou le ton de ces petits articles de blog que je continue à publier pour dénoncer toutes les exactions dont je suis toujours victime et tenter de les endiguer en faisant connaître la vérité, vu qu’elles n’ont fait qu’augmenter et s’aggraver avec le temps, en raison de la CORRUPTION de magistrats.

Ainsi, comme je l’ai déjà dit dans un précédent article, et alors même qu’ils auraient dû m’y confronter sans tarder, ceux-ci m’ont-ils notamment empêchée illégalement et le plus longtemps possible de prendre connaissance des déclarations qu’avait faites le mythomane Pascal Edouard Cyprien Luraghi à la gendarmerie de Puy-l’Evêque le 14 mars 2011 à la suite de ma première plainte contre lui.

Ce ne fut enfin chose faite que trois ans et demi plus tard, fin août 2014.

Bien entendu, comme à chaque fois que le mythomane et psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi s’exprime à mon sujet, il ne s’agissait encore que d’une avalanche d’allégations mensongères et d’inventions calomnieuses.

Entre autres choses, il s’était plaint que je le traitais de « pervers mythomane » car, disait-il, il avait parlé du braqueur de banques qui fut le compagnon de sa soeur en 1995 comme de son « beauf » alors que pour moi le terme n’était pas approprié étant donné qu’il n’était pas marié avec sa soeur.

C’est évidemment totalement faux.

Je ne l’ai toujours traité de « pervers » ou de « mythomane » qu’en raison de ses harcèlements à mon encontre et de toutes ses inventions me concernant.

Jusqu’au 7 juin 2010, j’ignorais qu’il affabulait aussi à propos de ses proches, et a priori, ses bons amis « déconnologues » ne le savaient pas plus que moi.

Nous étions alors tous tombés des nues et j’ai le souvenir d’une espèce de flottement parmi ses troupes qu’il avait bien craint de perdre à la suite de ces révélations perturbant quelque peu son jeu de Konducator ultra propre outragé par mes publications concernant ses exactions à mon encontre, lesquelles perduraient déjà depuis deux ans.

Le psychopathe mythomane n’est jamais plus dangereux que lorsqu’il est démasqué.

C’est bien ce que nous avons encore constaté à cette époque.

Lors de sa déposition du 14 mars 2011 à la gendarmerie de Puy-l’Evêque, il s’exprimait toujours abondamment sur cet épisode, donc.

Entre autres allégations mensongères à ce sujet, il soutenait encore que j’aurais refusé de retirer de mon blog les mises au point de Michel après que celui-ci me l’ait demandé.

Mais Michel ne m’a jamais présenté aucune demande de cet ordre.

Au demeurant, j’avais son accord pour ces publications dont il avait été le premier demandeur.

Et il est depuis revenu traiter Pascal Edouard Cyprien Luraghi de mythomane dans les commentaires sur ce nouvel article de 2015 :

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/25/des-menaces-de-cyprien-luraghi-sur-le-post/

2 commentaires à “Des menaces de Cyprien Luraghi sur Le Post”

Cyprien Luraghi : un mythomane avéré dans Calomnie

michel 15 mai 2015 à 20 h 28 min

Je confirme les propos de cathy luraghi . elle a juste reconnu des choses qu elle n aurai pas du reconnaitre mais le jour des assises elle est venu temoigner et retablir la vérité .ce qui a été tres bien pour la defense de thierry et de ses amis presents dans le box.
son frère est un mytho qui n as jamais rencontrer ni thierry ni ses amis et c est totalement incomprehensible que ce fada se permette de parler de Thierry comme etant un de ses proches surtout des années apres sa mort
COMME QUOI TOUS LES FELÉS NE SONT PAS ENFERMES .
QU IL S ARRETE ET LAISSE LES MORTS REPOSES EN PAIX

Répondre

1347381 dans Corruption

justinpetitcoucou 16 mai 2015 à 21 h 56 min

Bonjour,

Merci pour tout le monde pour cette confirmation.

Bien à vous.

Répondre

Comment le cyberdélinquant Cyprien Luraghi intoxique les foules

En date du 11 avril 2016, soit hier, il a publié un nouveau billet de blog dans lequel il qualifie de « parano » une femme qui jadis avait remarqué qu’il la piratait :

 

Ourdi et ordi

Par cyp | Publié : 11 avril 2016

L’informatique c’est super mystérieux pour la plupart des gens. Or quand le mystère est épais c’est l’interprétation délirante qui prend le relais de la raison raisonnante.

…/…

Un jour il y a très longtemps, au tout début de l’Icyp, une certaine Violaine venait parfois me faire un petit coucou dans les commentaires, deux ou trois fois par mois. Elle fréquentait surtout le forum disparu depuis des lustres, d’un vieux copain guide de trek ayant posé son sac à dos dans le Gers : Bernard. C’était le plein été et au téléphone il y avait Violaine qui passait quelques jours dans la région : ni une ni deux, je l’avais invitée à faire escale à la maison. Le lendemain elle irait rendre visite à Bernard.

…/…

Chaque nuit, à quatre heures et demie précisément, son ordinateur portable se réveillait tout seul. Et invariablement les jours suivants elle retrouvait dans mes billets et les commentaires de Bernard sur son forum, des idées et des tournures de phrases de son journal intime, qu’elle tenait sur son Mac. Évidemment, étant l’informaticien de service, c’était moi le pirateur de ce duo de lascars conspirateurs en mal d’inspiration, envoyé pour aspirer les pensées les plus intimes de Violaine à des heures qu’ont pas de nom.

…/…

Jusqu’à sept heures du matin j’avais tenté de la convaincre et elle avait vaguement eu l’air d’acquiescer, quand vers cinq heures elle avait commencé à me raconter son histoire : à quatorze ans un vieux salaud l’avait violée − il en avait trente à l’époque − et vingt ans plus tard elle était toujours sous son emprise. Ils vivaient chacun chez soi et elle allait le rencontrer chez lui régulièrement pour des congrès charnels. Sacrée histoire : pas étonnant que la nana soit devenue un peu étrange.

Et dans la foulée la voilà qui me déclare qu’elle est amoureuse folle de Bernard.

…/…

J’ai pas osé appeler Bernard pour le prévenir. On verrait bien ce soir. Ça n’avait pas fait un pli : Violaine lui avait déclaré sa flamme à table, devant sa chérie effondrée. Deux manchots de plus au compteur.

…/…

Violaine était la première parano érotomane dont je croisais la trajectoire folle. Il y en a eu d’autres − et pas que de la variété érotomane − par la suite : je conterai leurs histoires dans d’autres billets. Certaines sont rigolotes et d’autres pas du tout. Comme la vie, donc.

…/…

 

J’ai retiré de son texte original tous les passages où il en fait des tonnes pour exprimer ce qu’il décrit comme ce qui aurait été son hébétude et celles de ses proches et de ses amis lorsque la dame leur dit avoir compris à quoi ils jouaient. Toutes ces exagérations outrancières cachant très mal la vérité sont sans intérêt sinon celui de trahir leur auteur : le comédien est encore en train de feindre, de mentir, de baratiner son public.

Cela dit, il ne fait aucun doute que je fasse moi-même partie de ces autres « paranos » dont il annonce déjà qu’il va conter les « histoires » dans d’autres billets, puisqu’il me pirate effectivement depuis au moins huit ans et n’a depuis lors cessé de me traiter de « parano », « schizoparano », « folle », « cas lourd psychiatrique », etc…

Je rappelle donc pour commencer que cet homme est mythomane et extrêmement pervers.

Les « histoires » qu’il conte sont quasiment toutes fausses.

Sa version de ma soi-disant « biographie », qu’il expose à ses lecteurs de manière détaillée depuis le mois de juin 2010, bien évidemment sans oublier de leur donner aussi mon identité et toutes mes coordonnées, dont il n’aurait jamais dû pouvoir prendre connaissance et qu’il n’a jamais obtenues que grâce à ses piratages informatiques, comme il s’est plu à me le rappeler à maintes reprises entre 2009 et 2013, lorsqu’il me harcelait au quotidien sur les sites où je m’exprimais, ou sur ses propres blogs que je n’avais commencé à lire que pour savoir ce qu’il racontait à mon sujet, cette version de ma « biographie », donc, qu’il travaille depuis le début avec sa complice la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, n’est qu’un tissu de mensonges et d’inventions calomnieuses notamment destiné à me faire passer pour folle du fait que j’avais moi aussi très vite remarqué qu’il me piratait lorsqu’il a commencé à m’attaquer sur le site Rue89 en 2008.

Je n’avais auparavant jamais entendu parler de ce soi-disant « écrivain » et ne l’avais pas davantage remarqué dans les commentaires du site d’information Rue89 où il sévissait déjà depuis quelques mois. Lui par contre m’espionnait avec quelques-uns de ses amis extrême-gauchistes depuis déjà un certain temps. J’aurai l’occasion de le constater bien plus tard lorsque j’effectuerai quelques recherches pour tenter de comprendre d’où ce type m’était tombé dessus, comment et pourquoi.

On notera à ce propos que lors de son audition à la gendarmerie de Puy-l’Evêque le 14 mars 2011 à la suite de ma première plainte à raison de ses exactions à mon encontre, s’il mentait et affabulait énormément, comme à son habitude, il déclarait aussi avoir commencé à se « moquer » de moi dans les commentaires du site Rue89 en 2008, et tous ses amis « déconnologues » de même, du fait de mes propres commentaires anonymes sur ce site sur le sujet du harcèlement moral en entreprise sous des articles consacrés à ce problème. Il reconnaissait avoir bien attaqué le premier et n’avoir ensuite jamais cessé de me harceler, tout en contestant que ses soi-disant « moqueries » à mon encontre fussent bien constitutives de plusieurs infractions pénales, dont celle de harcèlement moral.

Il citait également le cas d’une autre riveraine du site Rue89 dont il se « moquait » aussi depuis la même époque pour les mêmes raisons et soutenait qu’il était normal de se « moquer » de ces femmes qui se disaient victimes de harcèlement moral dans le travail et que pour sa part il qualifiait de « folles ».

Bien évidemment, ces déclarations mensongères du psychopathe Pascal Edouard Cyprien Luraghi qui néanmoins corroboraient de mes propres dénonciations me seront cachées le plus longtemps possible, et en toute illégalité à compter de 2012, par ses complices magistrats ultra CORROMPUS du Tribunal de Grande Instance de Brest ayant choisi de n’en retenir de manière fort malhonnête que l’idée selon laquelle j’aurais moi-même provoqué toutes les infractions dont je me plaignais. Je n’ai ainsi jamais pu prendre connaissance de ces déclarations avant le mois d’août 2014, les multiples demandes de communication de dossiers que leur avaient adressées mes avocats successifs depuis 2011 étant toujours restées sans aucun effet jusqu’à cette année-là.

Cyprien Luraghi avait aussi reconnu être l’auteur de toutes ses publications me concernant dont je m’étais plainte, comprenant notamment toute une série d’articles qu’il avait publiés sur son blog ICI-BLOG ou ICYP aux mois de janvier et février 2011. Il s’en était justifié en expliquant que, n’étant quant à lui nullement « procédurier », il avait décidé de se faire justice lui-même plutôt que de porter plainte contre moi du fait que selon lui je l’aurais « harcelé » et aurais aussi « harcelé » ses amis « déconnologues » en les traitant tous de « harceleurs ». Il affirmait être toujours resté correct dans tous ses écrits publics me concernant, notamment dans son blog Tique Toc qui d’après lui ne renfermait aucune « saloperie » (sic). Le gendarme qui l’auditionnait le croyait sur parole en toutes ses allégations et n’en vérifiait aucune. Pour des raisons que j’ignore, il sera ensuite muté en Guadeloupe tandis que la policière de Brest ayant traité ma plainte quittait elle-même la police dans des conditions que je ne connais pas.

De son point de vue, Cyprien Luraghi aurait donc toujours le droit de faire tout ce qu’il fait, et ses victimes n’auraient jamais le droit de s’en plaindre d’aucune manière. A la lecture de ses déclarations, on comprend très bien pourquoi ses complices magistrats ultra CORROMPUS du Tribunal de Grande Instance de Brest les ont cachées à mes avocats aussi longtemps que possible tout en leur mentant sur leur substance.

Cyprien Luraghi le sait déjà, puisqu’il continue à m’espionner par divers moyens illégaux, je dispose d’éléments de plus en plus précis et concrets quant à la manière dont il a « hypnotisé » ces magistrats, et nous aurons prochainement l’occasion d’y revenir.

En attendant, je rappelle ces éléments que j’ai déjà exposés plusieurs fois :

 

1/ Cyprien Luraghi passe son temps à rechercher parmi les internautes qu’il croise sur le net des « personnages » pour ses romans, et à traquer absolument partout ceux qui l’intéressent dans cette perspective :

 

2013-01-12 Blogacyp- quand y'en a plus, y'en a encore ! - Un petit coucou

 

2/ Cyprien Luraghi pirate ses cibles ou futurs « personnages de romans » avec l’aide de ses amis eux aussi pirates informatiques afin de violer et voler au maximum de ses possibilités techniques l’intimité de la vie privée de ces personnes bien réelles et toujours vivantes :

 

2011-06-28 Du rififi chez les pirates informatiques de la bande à Cyp (Pascal Cyprien Luraghi de Puy-l'Evêque, dans le Lot) ! - Un petit coucou

 

2011-07-03 Confirmation des piratages commis par Pascal Cyprien Luraghi et sa bande de harceleurs du net - Un petit coucou

 

2011-07-05 Ecoutes téléphoniques illégales- Luraghi... aussi ! - Un petit coucou

 

3/ Il nie toujours farouchement tous les crimes et délits dont il se rend coupable, et traite toutes ses victimes de folles, de paranoïaques, de menteuses, de faussaires ou de harceleuses en se montrant véritablement paranoïaque à leur égard :

 

2011-06-29 Le psychopathe et délinquant chevronné Pascal Cyprien Luraghi tel qu'en lui-même ! - Un petit coucou

 

2010-05-29 De la culpabilité aux délires paranoïaques et autres inventions du pervers - Un petit coucou

 

2011-07-06 Pascal Cyprien Luraghi, alias Roger Velu, est-il schizophrène  - Un petit coucou

 

4/ Il écrit et publie effectivement ses versions calomnieuses des « biographies » de ses victimes afin de ridiculiser par avance ou de prévenir toutes leurs dénonciations à son encontre en les rendant non crédibles.

Sa propre soeur, dont il a dressé un portrait peu reluisant dans l’unique « roman » qu’il ait pu faire éditer, est ainsi la première de ses victimes à avoir fait les frais de cette stratégie de défense systématique du psychopathe :

 

Laissé par : cathy luraghi le 02/06/2012 à 23h40 
 

·                                 Je suis Cathy Luraghi et je voudrais répondre à toutes les fausses informations qui circulent sur moi. cyprien mon soit disant frère, na jamais rencontré Thierry de toute sa vie, Thierry le haïssait pour tout le mal qu’il à fait à mes filles durant mes 9 mois d’incerations, ils s’invente une vie qu’il na pas eu le courage vivre et me salit moi même depuis 17 ans. Contrairement à ce qu’il se dit je n’ai jamais balancé personne même si j’ai du reconnaitre se qui a été prouvé. Thierry était l’amour de ma vie et le restera à jamais.

 

Pauvre Cypounet… il se fait mordre tout le temps…

Retrouvé sur le blog public de Cyprien Luraghi, ce texte issu de la collection de son ancien Sitacyp et dont voici les extraits qui aujourd’hui m’intéressent, comprenant une note de juillet 2015 par laquelle l’auteur indique avoir bien modifié l’ensemble de ses écrits, et aussi, remanier sans cesse les « réalités réelles » qu’il sert à ses lecteurs – c’est un mythomane :

 

 

Ma petite pomme

Par cyp | Publié : 30 juillet 2001

J’ai envie d’aller bosser sur les vieux textes de ‘Ma Pomme’, au rayon ‘enfance du Cyp’, alors suivez-moi , c’est par là.

[NVDF (note venue du futur – 23 juillet 2015) : comme je l’expliquais dans le tout premier billet, c’est impossible de restituer la stucture du Sitacyp sur l’Icyp, donc je procède de manière linéaire, incluant les renvois vers des pages dédiées directement dans le corps des billets. Ce texte a été remanié selon mon humeur du moment et il le sera encore sans doute pas mal de fois dans le futur. Mais il reste aussi proche que possible de l’idée originale.

Ce fatras de textes provient de vieux carnets de notes et de bouts de papier conservés au fil du temps : ils ont été rédigés à l’adolescence et recopiés à la machine à écrire mécanique, puis sur ordinateur. Depuis que je sais écrire, je fixe les scènes de cette manière. Je m’octroie bien entendu le droit de les modifier, d’en supprimer certains et d’en développer d’autres : c’était prévu pour ça dès le départ. Les noms de la plupart des personnes et des lieux ont été changés. Certains personnages sont de pure fiction. Inutile de chercher la réalité réelle, là-dedans : tout n’est qu’impression, images, sensations, sentiments, roman, poème.  Les illustrations ont été ajoutées à partir de 2015.]

…/…

J’ai eu très tôt conscience d’être né dans une famille de pauvres. Le vieux travaillait tout le temps et la mère n’arrêtait pas. Nous étions locataires, les seuls de la rue et cela nous rabaissait aux yeux de nos copains. Pourtant nous possédions une chose rare : la télé. Par frime autant qu’amour-propre, mon père l’avait achetée à crédit, s’attirant la haine et la convoitise de madame Morgenthaler et de tous les voisins.

Francis et ses potes s’étaient octroyé le poste, qui diffusait une fois par semaine la seule émission où l’on pouvait entendre chanter des rockers, Âge tendre et tête de bois. Le vieux n’étant pas là, ils pouvaient tout se permettre. Ma mère était dépassée par le gang, elle faisait ce qu’elle fait encore en pareil cas : du repassage. Mais à part la télé et ses cinq ans de crédit ruineux, on n’avait presque rien. J’enviais les autres, à qui les parents avaient offert des vélos.

La première fois que j’ai matérialisé ma haine des riches m’est gravée là. Ça s’était passé au stade municipal. J’allais souvent y traîner en solitaire, pas pour observer les footballeurs qui se contentaient de meubler un pan de ma vision, loin dans le flou2 mais pour bader et longer la voie ferrée en rêvassant. Le rêve est tellement important. Sans lui je ne serais pas là à écrire. Et ce jour-là j’ai vu deux vélos derrière une cage de but. Ils appartenaient à deux grands qui s’entraînaient à l’autre bout du terrain ; ils ne pouvaient pas me voir.

J’ai procédé méticuleusement, en dégonflant tout d’abord les quatre pneus puis en reliant les deux vélos avec les tendeurs et les gaines de frein, et en démontant les sonnettes et les phares… Deux vélos amoureux, enguirlandés, appuyés l’un sur l’autre. Ça m’a pris un temps fou. Je ne les ai pas vu revenir, je n’ai rien entendu à leur colère, j’avais le regard brouillé, j’étais muet, stupéfait, tout allait si vite, tout était si soudain. Ils m’ont saisi, je me suis échappé, ils m’ont coincé au moment où j’allais franchir la clôture du stade, je me suis cramponné aux barbelés, ils m’ont tiré très fort, je me suis déchiré les paumes, ils m’ont giflé, ramené à la maison. J’ai été très puni, je crois bien.

…/…

 

  1. Je n’ai jamais aimé le sport, berk. [↩]

 

 

Ce morceau de texte est presque identique à l’original, que voilà (cliquer sur l’image pour l’agrandir ) :

 

L'enfance du Cyp

 

Cypounet y avait ajouté ceci :

 

[Je hais les bourges.

Oui et très fort, toujours.

Je ne leur fais aucun cadeau.]

 

 

Eh bien moi, je n’ai jamais eu ce genre de problème quand j’étais petite.

Je ne me faisais jamais mordre.

Mais je ne haïssais personne, non plus, et respectais tout le monde : chiens, chats, oiseaux, enfants plus gâtés ou moins gâtés que moi, autres bipèdes de tous âges et toutes conditions.

Il n’a pas beaucoup changé, le Cyp, il est juste devenu de plus en plus dangereux, comme l’on comprend aisément à la lecture de l’intégralité de son texte original que c’était couru d’avance en l’absence d’intervention du gendarme, ce que j’avais souligné dans cet article du 20 janvier 2015 :

 

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/20/cyprien-luraghi-specialiste-du-hors-pot-monsieur-je-chie-partout/

 

Il refuse toujours d’admettre que ma vie privée m’appartient à moi et moi seule et qu’il n’a strictement aucun droit de la violer pour me la voler et la massacrer comme il le fait en toute impunité depuis huit ans.

Même chose pour ses nièces, il n’était pas autorisé à faire ce qu’il a fait :

 

Laissé par : cathy luraghi le 02/06/2012 à 23h40 
 

·                                 Je suis Cathy Luraghi et je voudrais répondre à toutes les fausses informations qui circulent sur moi. cyprien mon soit disant frère, na jamais rencontré Thierry de toute sa vie, Thierry le haïssait pour tout le mal qu’il à fait à mes filles durant mes 9 mois d’incerations, ils s’invente une vie qu’il na pas eu le courage vivre et me salit moi même depuis 17 ans. Contrairement à ce qu’il se dit je n’ai jamais balancé personne même si j’ai du reconnaitre se qui a été prouvé. Thierry était l’amour de ma vie et le restera à jamais.

 

Voir ici le contexte de cette déclaration :

 

http://justinpetitcoucou.unblog.fr/2015/01/25/des-menaces-de-cyprien-luraghi-sur-le-post/

 

Cyprien Luraghi n’est pas écrivain, ce n’est qu’un violeur.

Ses modifications de texte de juillet 2015 m’ont d’ailleurs fait rire – jaune. Si les passages où il s’étalait jadis sur son encoprésie ont bien disparu, les ajouts sont eux d’un style nouveau, directement inspiré du mien dans mes courriers officiels, qu’il lit toujours frauduleusement, et qui n’ont rien de littéraire…

Enfin, il conviendra de noter que les textes qu’il m’a toujours accusée de lui « voler » n’étaient jusqu’en 2013 que des commentaires publics me concernant.

Contrairement à ce qu’il a coutume de dire et écrire, il n’a alors décidé de rendre privée la partie des commentaires de son blog que pour m’empêcher de déposer de nouvelles plaintes à raison des textes où s’y étalent toujours de nombreux éléments de ma vie privée qu’il a toujours continué à violer par divers moyens frauduleux dont ses piratages informatiques et toutes ses écoutes illégales.

Des menaces de Cyprien Luraghi sur Le Post

A l’automne 2009, alors que se tenait à la cour d’assises du Finistère, à Quimper, le premier procès des assassins présumés de l’ancien proxénète brestois Bernard Algret, j’avais publié sur Le Post toute une série d’articles à ce sujet.

Bien évidemment, Cyprien Luraghi venait tous les jours « commenter » ces articles à sa manière, c’est-à-dire qu’il me harcelait comme il l’a toujours fait au quotidien à compter de début mars 2009 sur tous les supports où je pouvais m’exprimer.

Aussi, dans un de ces articles, que j’ai publié pour la première fois en date du 15 octobre 2009, j’avais inclus deux de ses commentaires sur le site Rue89, pensant ainsi l’inciter à me laisser pour une fois quelques commentaires sinon intelligents au moins appropriés au sujet traité.

Las, il m’a fait une crise de paranoïa totalement démentielle et m’a menacée de violences graves de la part de ses amis du grand banditisme.

Cet article ayant été supprimé par la modération du Post à sa demande dès le lendemain, 16 octobre 2009, je l’avais republié aussitôt sous une forme expurgée de toute allusion au malade mental, ce qui avait suffi à le calmer.

Voici des copies de cet article et de l’ensemble des réactions qu’il avait suscitées sur Le Post (cliquer sur les images pour les agrandir et découvrir les textes) :

 

2011-02-17 Affaire Algret- Freitas expulsé de la salle d'audience - petite réflexion sur le crime et la prison - Un petit coucou

 

2011-02-17 Le posteur Cyp fait son cinéma - Un petit coucou

 

2011-02-18 Octobre 2009- la bande à Cyp en délire sur Le Post (I) - Un petit coucou

 

2011-02-18 Octobre 2009- la bande à Cyp en délire sur Le Post (II) - Un petit coucou

 

2011-02-18 Octobre 2009- la bande à Cyp en délire sur Le Post (III) - Un petit coucou

 

2011-02-19 Octobre 2009- la bande à Cyp en délire sur Le Post (IV) - Un petit coucou

 

Se plaignant d’avoir été cité dans cet article du 15 octobre 2009, Cyprien Luraghi avait donc d’abord invoqué son droit d’auteur pour ses deux commentaires prétendument « volés » sur le site Rue89, puis le droit au respect dû aux morts, en l’occurrence, celui qu’il présentait partout comme son ex beau-frère, Thierry Chatbi, un ancien braqueur de banques décédé en 2006, et partant, selon lui, le droit au respect dû aux familles et aux amis des morts, c’est-à-dire lui-même, proche et ami du trépassé – mais il cessera totalement de se préoccuper des droits des morts, de leurs proches et de leurs amis dès qu’il ne sera plus lui-même cité dans cet article – et enfin, pour obtenir de la modération du Post la suppression de ce texte dont la publication le dérangeait au plus haut point, il avait fait valoir que ses propres injures et diffamations contenues dans ses deux commentaires y étant inclus pouvaient justifier des poursuites judiciaires contre les responsables du site.

La personne injuriée et diffamée était sa propre soeur, dont il racontait pis que pendre dans nombre de ses écrits publics, sur le site Rue89 comme sur son blog.

Elle m’a fourni les explications suivantes plus de deux ans plus tard, dans un commentaire public qu’elle a laissé sur mon blog « Un petit coucou » chez OverBlog en date du 2 juin 2012 :

 

Laissé par : cathy luraghi le 02/06/2012 à 23h40 
 

·                                 Je suis Cathy Luraghi et je voudrais répondre à toutes les fausses informations qui circulent sur moi. cyprien mon soit disant frère, na jamais rencontré Thierry de toute sa vie, Thierry le haïssait pour tout le mal qu’il à fait à mes filles durant mes 9 mois d’incerations, ils s’invente une vie qu’il na pas eu le courage vivre et me salit moi même depuis 17 ans. Contrairement à ce qu’il se dit je n’ai jamais balancé personne même si j’ai du reconnaitre se qui a été prouvé. Thierry était l’amour de ma vie et le restera à jamais.


Yin

cuy gracioso 3

Aime le potage

Avis du 3 février 2015

Ce blog a été créé le 6 janvier 2015 pour prendre le relais du Petitcoucou venant d'être suspendu sans préavis ni avertissement en milieu de journée. Ayant eu cette fonction jusqu'au 1er février 2015, il devient un doublon du Petitcoucou suite à la réouverture de ce dernier après trois semaines de suspension, et sa reprise d'activité à compter du 2 février 2015.

Sondage

Aimez-vous ce blog ?

Chargement ... Chargement ...

Calendrier

février 2020
L Ma Me J V S D
« jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

Avis

Les statistiques de ce blog sont bloquées depuis le 21 janvier 2015. Plus aucun compteur n'est incrémenté, ceux des visites du jour restent à zéro, les mises à jour ne se font plus.

Avis du 24 janvier 2015

Mes statistiques "avancées" sont de retour et font apparaître un record de visites le 21 janvier 2015 - record très modeste, mais néanmoins record pour ce blog nouveau-né. En revanche, les statistiques "basiques" sont toujours bloquées. Tout cela m'évoque bien évidemment les petites manies de Cyprien Luraghi qui n'a jamais pu supporter de voir s'envoler le nombre de mes lecteurs, qu'il surveille comme le lait sur le feu depuis la création de mon premier blog, sur Le Post, début septembre 2009.

Avis du 26 janvier 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour. Tout se passe normalement. Le Chinois de Thaïlande est inactif sur ce blog.

Avis du 31 janvier 2015

Mes statistiques "basiques" sont de nouveau bloquées depuis le 29 janvier.

Avis du 1er février 2015

Retour de mes statistiques "basiques".

Avis du 3 février 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 1er février.

Avis du 6 février 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour. Tout fonctionne.

Avis du 11 février 2015

Mes statistiques "basiques" sont de nouveau bloquées depuis le 8 février.

Avis du 26 février 2015

Statistiques "basiques" enfin débloquées !

Avis du 27 février 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 26 février. Ce petit jeu pourrait-il cesser ? On n'en voit pas l'intérêt... Complément de 22 h: merci de m'avoir rendu ces statistiques !

Avis du 4 mars 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 1er mars. Merci de les débloquer et ne plus les bloquer ou les oublier en cet état à l'avenir.

Avis du 7 mars 2015

Statistiques "basiques" bien débloquées. Merci.

Avis du 25 mars 2015

Statistiques "basiques" bloquées depuis le 14 mars.

Avis du 2 avril 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour.

Avis du 26 avril 2015

Les statistiques "basiques" de ce blog sont encore bloquées, depuis le 10 avril 2015.

Avis du 28 avril 2015

Statistiques de retour. Merci.

Avis du 7 mai 2015

Je n'ai de nouveau plus de statistiques "basiques" depuis le 2 mai. Comme pour Petitcoucou, les statistiques "avancées" ont également disparu depuis deux jours.

Avis du 10 mai 2015

Statistiques "basiques" débloquées. Merci. Me manquent encore les statistiques "avancées".

Avis du 14 mai 2015

Toutes mes statistiques sont de retour depuis hier. Merci.

Avis du 3 octobre 2015

Les compteurs de mes statistiques avancées sont tous à zéro depuis le 1er octobre. Merci de me les rendre.

Avis du 5 octobre 2015

Statistiques "avancées" de retour ce soir. Merci.

Visiteurs en ligne

Il y a 4 visiteurs en ligne

Nombre total de visites

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


#PatinoireHabbo |
Linounaty |
Cybersecuriter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peoplenews
| Lebilletdeleticia
| Spcialstarspcialscoopsurtou...