Page d'archive 54

Attaques de Luraghi…

 

 

Il est très excité par les lions, qu’il charge sans raison… car ce ne sont pas des hyènes…

Au début, c’est très surprenant, on se demande ce qu’il veut.

Est-il en rut ou totalement parano ?

Evidemment, on l’évite, mais il revient à la charge, sans cesse…

Extraits de sa fiche Wikipédia (voir ci-dessous) :

« Leurs cris sont un barrissement, un grognement, un halètement. »

Oui, c’est ça, il le dit lui-même assez souvent dans ses écrits publics, chez lui on se « grogne au museau », on pousse des « cris cois », etc, etc… et on « s’encule » aussi beaucoup…

« Le mot rhinocéros vient du grec rhinos, nez, et keras, corne, car il porte une ou deux cornes sur le nez, et non sur le front comme les autres mammifères cornus. »

Au tribunal, je l’ai surtout vu de profil et c’est bien cette protubérance nasale peu commune qui m’a frappée lorsqu’il débitait invention délirante sur invention délirante. Et dire qu’en 2010 il a osé présenter une de ses victimes en « Pinocchiasse© »… Le mensonge est la base de toutes ses stratégies, tout en lui est faux ou mensonger, même cette fameuse corne qui n’en est pas une. Là encore, il l’a souvent dit lui-même : il fonctionne par mimétisme, copie ou imite les uns ou les autres, s’approprie leurs idées, pensées et bons mots selon ce qui lui plaît.

« Ils sont très utiles pour fertiliser le sol. »

Ils ne connaissent pas les toilettes…

Leur peau plissée « donne l’impression d’un blindage ».

C’est bien ce qu’il dit lui-même pour ses paupières.

« Les rhinocéros ont une faible capacité visuelle mais un odorat développé et une très bonne audition. »

Effectivement, ses petits yeux de myope ne voient pas grand-chose, mais il a un grand nez et de grandes oreilles… trop, beaucoup trop… On se demande d’ailleurs ce qu’attendent encore les autorités pour les ramener à des dimensions normales…

« Malgré leur apparence, les rhinocéros sont dotés d’une musculature impressionnante qui leur permet de courir très vite si nécessaire mais sur une courte distance, jusqu’à 50 km/h pour les plus rapides. Très agiles, ils peuvent aussi faire volte-face en pleine course12,13. »

Oui, je l’ai bien vu le 13 septembre 2016.

« Les mâles ne possèdent pas de scrotum : les testicules se trouvent à l’intérieur du corps. »

Ah… c’est donc ça…

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinoc%C3%A9ros

Rhinocéros Rhinocérotidés, Rhinocerotidae

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

 

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhinocéros (homonymie).

Les rhinocéros sont les mammifères périssodactyles appartenant à la famille des rhinocérotidés (Rhinocerotidae). Toutes les espèces de rhinocéros sont actuellement en voie de disparition.

Les rhinocéros font localement l’objet d’une protection et de projets de réintroduction. Ils sont très utiles pour fertiliser le sol. Ils peuvent mesurer 4 m de longueur pour 1,50 à 2 m de hauteur au garrot, et une masse pouvant avoisiner les 3 tonnes. Ce sont les plus gros mammifères terrestres actuels après l’éléphant. Les rhinocéros sont du même ordre que les chevaux et les tapirs, et non celui des éléphants. Leurs cris sont un barrissement, un grognement, un halètement. Le mot rhinocéros vient du grec rhinos, nez, et keras, corne, car il porte une ou deux cornes sur le nez, et non sur le front comme les autres mammifères cornus. On décrit quatre genres et cinq espèces encore en vie :

En Afrique

En Asie

Historique

Article connexe : Rhinocéros dans l’art.

Le rhinocéros possède un statut particulier dans l’imaginaire européen puisque sa connaissance et ses descriptions ont longtemps vécu en parallèle avec la composante mythique véhiculée par la licorne. L’animal indien décrit sous le nom de monoceros ou unicornis par Ctésias, Pline l’Ancien, Strabon et d’autres auteurs anciens, qui est probablement un mélange de l’onagre, l’antilope du Tibet et du rhinocéros indien, entretient cette confusion. Pourtant, ils connaissent le rhinocéros puisque ces animaux exotiques sont importés pour être utilisés dans les combats d’animaux dans les arènes.

Cependant, certains auteurs antiques distinguent déjà le rhinocéros de la licorne. Diodore de Sicile mentionne l’animal sous son nom de « rhinocéros » dans sa description de l’Éthiopie1. Selon lui, l’animal aiguise sa corne contre des rochers et est « ennemi de l’éléphant », dont il ne manque pas une occasion d’essayer de percer le ventre avec sa corne. Cette croyance en une hostilité naturelle farouche entre rhinocéros et éléphants apparaît aussi chez Claude Élien2. Au IIIe siècle, Oppien de Syrie, dans ses Cynégétiques, affirme que l’animal peut même percer une roche avec sa corne ; il affirme aussi que les rhinocéros sont tous mâles et que, de ce fait, la façon dont ils se reproduisent reste mystérieuse3.

Le Devisement du monde écrit en 1298 par Marco Polo mentionne les éléphants et licornes (c’est-à-dire des rhinocéros indiens)4. L’animal n’est distingué de la licorne qu’au XVIe siècle lorsqu’il est redécouvert en Europe avec le rhinocéros de Dürer. Mais Dürer n’a pas vu le mammifère et dessine un rhinocéros chimérique, et c’est cette gravure qui reste l’image du rhinocéros pendant plus de deux siècles : ni la présence d’un nouveau rhinocéros indien pendant huit années à Madrid de 1579 à 1587, représenté par une gravure de Philippe Galle en 1586 à Anvers et qui a pourtant inspiré certains artistes au XVIIe siècle, ni l’exposition d’un rhinocéros vivant à Londres en 1684-1686 et d’un deuxième en 1739 n’ont empêché le rhinocéros de Dürer de rester pour la plupart des gens l’image vraie d’un rhinocéros5. Ce n’est qu’à partir du XVIIIe siècle, avec l’arrivée de rhinocéros célèbres en Europe que l’image réaliste de ce dernier animal se substitue à celle de Dürer dans l’iconographie européenne6. Le rhinocéros de Versailles (en)7 et surtout la tournée européenne de Clara déclenchent une véritable rhinomania, cette dernière faisant vendre estampes, gravures, brochures et inventer rubans, harnais, bonnets, perruques et même coiffures « à la rhino »8.

Description

Généralités

La principale caractéristique visible des rhinocéros est la corne sur leur nez. Selon l’espèce il y en a une ou deux. Chez les rhinocéros fossiles, on trouve aussi des espèces dépourvues de corne. La corne avant pousse sur l’os nasal, la corne arrière (quand elle existe) sur l’avant du crâne. Malgré leur dureté, les cornes ne se composent pas d’une substance osseuse. Techniquement ce n’est pas une corne, c’est une protubérance de la peau composée de kératine agglutinée, une protéine fibrillaire comme nos cheveux et nos ongles. Les vraies cornes (vaches, buffles) poussent à partir du crâne. La corne du rhinocéros pousse environ de 7 cm par an. Elle repousse comme l’ongle. La plus grande corne connue mesurait 1,58 m.

Le nom de cet animal en langue indienne est relié à la mythologie de la Licorne (uni corne). Dressée vers le ciel, la corne est une grande protection et un symbole de puissance.

Dans certaines cultures de l’Asie orientale, les rhinocéros sont tués uniquement pour leurs cornes car elles sont utilisées pour faire des sculptures, des coupes libatoires9 notamment. Les supposés effets thérapeutiques et aphrodisiaques attribués à la corne broyée et la mode des poignards en corne de rhinocéros dans les classes supérieures du Yémen, comme marque de standing et symbole de virilité, ont favorisé leur trafic sur le marché noir et le braconnage d’espèces pourtant en voie de disparition10. Des tests faits en laboratoire n’ont trouvé aucune des propriétés prétendues : « Médicalement c’est comme se ronger les ongles » RAJ AMIN (Société Zoologique de Londres)11.

On distingue la corne de rhinocéros des autres cornes grâce à l’existence de poils sur la corne, d’un intérieur qui est plein contrairement à l’ivoire qui est creux. Les cornes de rhinocéros possèdent une couleur généralement sombre qui peut virer au marron clair selon les cornes. À sa base cette crête est rugueuse au toucher.

Les rhinocéros ont un corps massif et des jambes grosses et courtes. Leurs pattes ressemblent à celles du tapir mais chaque pied a trois doigts se terminant chacun par un gros ongle comme 3 sabots miniatures, d’où l’empreinte caractéristique en feuille de trèfle. La peau est épaisse et de couleur grise ou brune. La peau du rhinocéros est douce près de sa bouche.

Chez les espèces asiatiques, la peau au début du cou et des jambes est si plissée qu’elle donne l’impression d’un blindage.

Les rhinocéros ont une faible capacité visuelle mais un odorat développé et une très bonne audition.

Malgré leur apparence, les rhinocéros sont dotés d’une musculature impressionnante qui leur permet de courir très vite si nécessaire mais sur une courte distance, jusqu’à 50 km/h pour les plus rapides. Très agiles, ils peuvent aussi faire volte-face en pleine course12,13.

Les mâles ne possèdent pas de scrotum : les testicules se trouvent à l’intérieur du corps.

Comparaisons physiques

Espèce Cornes Longueur Hauteur (garrot) Masse Photo
Ceratotherium simumrhinocéros blanc 2 3,40 m à 4,20 m 1,70 m à 2 m14 1 400 à 3 600 kg15 White rhinoceros Hluhluwe-Umfolozi.jpg
Diceros bicornisrhinocéros noir 2 m à 3,50 m16 1,40 m à 1,70 m17 800 à 1 800 kg Diceros bicornis 2006 09 c.jpg
Dicerorhinus sumatrensisrhinocéros de Sumatra 2 2,50 à 3 m 1,20 à 1,45 m18 600 à 950 kg SumatranRhino3 CincinnatiZoo.jpg
Rhinoceros sondaicusrhinocéros de Java 1 (courte) 3 à 3,50 m 1,40 à 1,70 m19 900 à 2 300 kg Indian rhinoceros.jpg
Rhinoceros unicornisrhinocéros indien 1 (longue) 3,20 à 3,80 m 1,60 à 1,90 m20 800 à 2 700 kg Indian Rhinoceros.jpg

Populations

Espèces Population sauvage21 Population captive21 Repartition Statut de conservation (UICN)
Ceratotherium simum
rhinocéros blanc
11 330Afrique australe, Afrique centrale et une minorité en Afrique de l’ouest 750
Mapa distribuicao original white rhino.png
Status iucn NT icon.svg

Quasi-menacé

Diceros bicornis
rhinocéros noir
  3 610Afrique australe, Kenya et une poignée d’individus au Sénégal 250
Leefgebied zwarte neushoorn.JPG
Status iucn CR icon.svg

En danger critique d’extinction

Dicerorhinus sumatrensis
rhinocéros de Sumatra
     250Sumatra, Bornéo, péninsule malaise     9
Leefgebied sumatraanse neushoorn.JPG
Status iucn CR icon.svg

En danger critique d’extinction

Rhinoceros sondaicus
rhinocéros de Java
      40L’espèce ne subsiste plus que dans le Parc national d’Ujung Kulon à l’ouest de Java, Les sous-espèces indo-birmanes et vietnamiennes ont disparu en 1925 et 2010 respectivement.     0
Rhinoceros sondaicus distribution map.jpeg
Status iucn CR icon.svg

En danger critique d’extinction

Rhinoceros unicornis
rhinocéros indien
  2 500Nord de l’Inde, Népal 150
Rhinoceros-unicornis-carte.jpg
Status iucn VU icon.svg

Vulnérable

En 1800, il y avait 1 000 000 de rhinocéros dans la nature22. En 2005, il ne restait plus que 18 000 rhinocéros dans la nature et 1 159 en captivité. En 2016, leur population est estimée à 29 500, 70 % vivant en Afrique du Sud23.

Biologie et comportement

Les rhinocéros vivent normalement en solitaires mais, dans la savane, on peut parfois voir de petits troupeaux. Leur communication est essentiellement olfactive.

La boue est la plus grande protection des rhinocéros, et non leur carapace visuelle. La boue est essentielle pour les rafraichir, les protéger des insectes, adoucir et protéger leur peau du soleil. Dans la journée les rhinocéros dorment, ils sont surtout actifs au crépuscule et la nuit. Exclusivement herbivores, ils sont essentiellement phyllophages. Les rhinocéros adaptent leur régime alimentaire en fonction du milieu : le rhinocéros noir, dont la lèvre supérieure est préhensile, se nourrit de feuilles d’acacias ou autres broussailles épineuses ; le rhinocéros blanc, à la bouche large et aux lèvres carrées, broute l’herbe ; les rhinocéros asiatiques sont plus éclectiques et consomment toute végétation à leur portée (branchages, bourgeons, graminées). Ces méga-herbivores digèrent les végétaux par une fermentation qui a lieu dans le colon. Contrairement aux ruminants, ils sont monogastriques ; aussi les rhinocéros adultes qui pèsent plus d’une tonne doivent consommer 50 kg de végétaux par jour, jusqu’à 100 kg parfois24.

La peau épaisse sert de carapace lors des combats qui s’établissent pour la dominance. La peau des rhinocéros indiens formée de plaques a de grands plis richement vascularisés qui augmentent la surface d’échange et favorisent la régulation thermique transférant la chaleur aux plaques de peau les plus larges qui agissent comme des refroidisseurs25.

Ces animaux évitent les hommes et chargent lorsqu’ils se sentent menacés, essentiellement pour protéger les jeunes rhinocéros. Très rares, ces attaques peuvent parfois occasionner de graves blessures en raison de la puissance de l’animal et du danger que représente leur corne.

Des rhinocéros sont souvent accompagnés par des oiseaux pique-bœufs ou mainates qui se perchent sur leur peau et les nettoient des parasites ou hérons garde-bœufs qui chassent les insectes dérangés au sol par le passage de l’animal. Dans des cas assez rares, les jeunes rhinocéros peuvent être une proie d’opportunité pour de grands félins comme le lion. En revanche, les rhinocéros adultes n’ont aucun ennemi si ce n’est l’homme.

La plupart du temps le rhinocéros menace son adversaire mais ne le combat pas réellement.

Ils sont à la fois polygynes et polyandres : mâles et femelles ont plusieurs partenaires.

Si une femelle est en chaleur, les mâles peuvent en venir à se battre. Le vainqueur fait sa cour à la femelle de façon curieuse : il marque son territoire avec son urine et ses déjections, faisant tourner sa queue à la manière d’un ventilateur pour épandre sur une plus grande surface ; en outre, les deux partenaires se pourchassent et se battent l’un contre l’autre avant l’accouplement.

Après une gestation de 15 à 18 mois naît un petit qui peut rester deux ans et demi avec la mère. Il suit sa mère comme son ombre. Celle-ci est alors spécialement agressive pour défendre son bébé même contre les membres de son espèce. L’allaitement dure un an minimum. Huit ans est l’âge adulte d’un jeune rhinocéros. La mère repousse son enfant à la naissance du suivant. La femelle peut avoir 10 bébés au cours de ses 45 ans de vie minimum.

Systématique

Espèces actuelles

Attaques de Luraghi... dans AC ! Brest 240px-Sumatran_Rhino
Avec sa fourrure et sa petite taille, le Rhinocéros de Sumatra est l’espèce actuelle la plus éloignée des autres, apparenté aux rhinocéros laineux de la Préhistoire.

Selon BioLib [archive] (1 janvier 2018)26 :

Les deux principaux rhinocéros d’Asie sont apparentés entre eux et se seraient séparés il y a environ 26 millions d’années des rhinocéros d’Afrique.

Asie : Le rhinocéros de Sumatra (Dicerorhinus sumatrensis), en grand danger d’extinction, est l’unique survivant du groupe le plus ancien, les Dicerorhinina. Avec son duvet noir, le rhinocéros de Sumatra est le plus proche de son ancien cousin, l’ancien rhinocéros laineux vivant à l’aire glaciaire et exterminé par l’homme de l’âge de pierre. Des fossiles ont été retrouvés et selon les fouilles archéologiques, certains rhinocéros laineux vivaient en Angleterre il y a entre 500 000 et 30 000 ans.

Le genre Rhinoceros (2 espèces) est également en danger : le rhinocéros indien (Rhinoceros unicornis) et surtout le plus rare : le rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus).

Avec sa cuirasse, le rhinocéros indien a une allure préhistorique.

Ces deux genres se seraient séparés l’un de l’autre il y a environ 10 millions d’années.

Ils vivent dans les forêts pluviales d’Asie du Sud ; la déforestation et le braconnage portent un coup fatal à la population.

Afrique : Les deux genres africains, le rhinocéros blanc (Ceratotherium simum) et le rhinocéros noir (Diceros bicornis), se sont séparés l’un de l’autre il y a environ 5 millions d’années.

Ils se distinguent l’un de l’autre, entre autres, par leur façon de s’alimenter. Tandis que le rhinocéros blanc broute les herbes, le rhinocéros noir se nourrit de feuilles et de branchages. Il a besoin d’une végétation dense alors que le rhinocéros blanc vit dans la savane ouverte. Il est capable de tirer dans sa gueule l’extrémité des branches grâce à sa lèvre supérieure qui pointe en avant.

Les petits rhinocéros blancs marchent devant leur mère, alors que les petits rhinocéros noirs marchent derrière leur mère. On dit, en Afrique, qu’ils font comme les femmes blanches qui poussent leurs enfants devant elles dans une poussette et les femmes noires qui portent les leurs dans le dos.

En réalité, les rhinocéros blanc et noir sont tous les deux…gris ! L’appellation vient en fait d’une vieille erreur de traduction de l’Afrikaans « wijde » (« large » pour rhinocéros à bouche large, qui broute de l’herbe). Lorsque les Anglais colonisèrent l’Afrique australe, ils traduisirent le « wijde » en « white » (« blanc »). L’allemand a préservé la traduction correcte.[réf. nécessaire]

Histoire évolutive

220px-Indricotherium11 dans Calomnie
Les Paraceratherium, groupe frère des rhinocéros, furent les plus grands mammifères terrestres de tous les temps.
220px-Coelodonta_antiquitatis_ dans Corruption

La famille des rhinocérotidés, apparue à l’Éocène, a connu un certain succès évolutif durant le Cénozoïque, avec plusieurs dizaines d’espèces réparties sur presque tous les continents, marquées par une grande diversité de formes dont les cinq espèces restantes ne donnent qu’une idée très limitée.

Les premiers parents connus des rhinocéros sont des fossiles de l’Éocène supérieur. Ces Amynodontidae étaient déjà aussi grands que les rhinocéros actuels, mais n’avaient pas de corne et se nourrissaient probablement de plantes aquatiques (d’où leur nom allemand « Wassernashörner » littéralement : rhinocéros d’eau). Trois groupes frères apparaissent à cette époque au sein des périssodactyles (formant selon certains auteurs la super-famille des Rhinocerotoidea) : les Hyracodontidae, Amynodontidae et Rhinocerotidae.

Les rhinocéros géants (Hyracodontidae) ont été avec Paraceratherium (connu également sous le nom de Baluchitherium et d’Indricotherium) les plus grands mammifères terrestres connus de tous les temps. Ils avaient un long cou, étaient dépourvus de corne et vivaient pendant l’Oligocène (-30 millions d’années).

Les véritables rhinocéros (Rhinocerotidae) apparaissent à la toute fin de l’Eocène en Eurasie ; ce sont tout d’abord de petits animaux vivant en troupeaux, et rapidement très diversifiés (on connaît au moins 26 genres différents entre l’Eurasie et l’Amérique du nord, avant un phénomène d’extinction important à l’oligocène médian). Parmi les espèces survivantes à cette extinction, on note les Menoceras (pourvus de cornes latérales disposées à la manière des défenses des phacochères) et les Teleoceras (qui rappellent morphologiquement des hippopotames). C’est aussi à l’oligocène que les trois branches actuelles de rhinocéros se séparent : les Dicerorhinina (dont le rhinocéros de Sumatra et les rhinocéros laineux), les Dicerotina (rhinocéros africains) et les Rhinocerotina (rhinocéros indiens). La famille s’éteint définitivement sur le continent américain au Pliocène, il y a environ cinq millions d’années.

À la dernière période glaciaire, la famille comptait encore le groupe des rhinocéros laineux, les Elasmotheriinae, dont le genre le plus connu Elasmotherium se distinguait par une corne immense au milieu de la tête, longue de 2 m ; ils étaient très nombreux en Europe voilà 200 000 ans, et se sont éteints il y a environ 26 000 ans. Les hommes préhistoriques de l’Ouest européen ont côtoyé jusqu’à il y a à peine 10 000 ans au moins 4 espèces de rhinocéros (notamment le rhinocéros laineux Coelodonta antiquitatis disparu vers 8000 av. J.-C) qui avaient survécu à trois glaciations, mais qu’elles ont sans doute contribué à faire disparaître.

Le rhinocéros laineux de l’ère glaciaire est rangé parmi les Dicerorhinini : il est donc apparenté aux rhinocéros de Sumatra, qui présentent eux aussi de longs poils.

Classification selon BioLib [archive] (1 janvier 2018)26 :

 

Les rhinocéros et l’homme

Redécouverte en Occident

220px-D%C3%BCrer_-_Rhinoceros dans Politique
Le Rhinocéros de Dürer.

A la Renaissance, où les Européens prennent progressivement des distances critiques d’avec les bestiaires médiévaux souvent fantaisistes, le doute s’installe autour de la véracité de l’existence de ces rhinocéros. Mais en 1515, un spécimen de rhinocéros indien (Rhinoceros unicornis) est ramené par bateau au Portugal. Cette première fait grand bruit dans toute l’Europe car elle confirme la description laissée par Pline dans son Histoire naturelle. Dürer en fera une gravure, appelée « Rhinocéros de Dürer », aujourd’hui au British Museum, sur la seule base des descriptions faites de l’animal.

Le rhinocéros comme figure

Article détaillé : Rhinocéros dans l’art.

Le rhinocéros est le sujet de nombreuses réalisations artistiques, comme :

Le Soutra du Rhinoceros est considéré comme l’un des plus anciens textes bouddhiques.

Croyance autour de la corne

220px-Nas-Horn dans Rue89
Corne de rhinocéros, broyée, certains lui attribuent des vertus aphrodisiaques. La boîte contient du bézoard prélevé dans l’estomac des animaux ruminants.

Le comportement sexuel de ces animaux les a beaucoup desservis. En effet, contrairement à un grand nombre d’espèces, l’accouplement peut durer plus d’une demi-heure chez le rhinocéros. C’est sans doute pourquoi certains attribuent, sans fondement, des effets thérapeutiques et aphrodisiaques à la corne de rhinocéros broyée, alors que celle-ci est constituée essentiellement de kératine, une substance banale retrouvée dans les ongles, les cheveux et les sabots27.

Tenue pour aphrodisiaque par les Chinois, qui la prennent notamment en infusion, la corne de rhinocéros n’a aucune vertu médicinale mais, à cause de cette croyance, beaucoup de rhinocéros sont tués. D’autres pays d’Asie sont concernés, notamment le Vietnam ; au Japon cependant, autrefois grand importateur d’ivoire, une régulation stricte et la récession économique ont permis d’enrayer la demande. En Chine, le kilogramme de poudre de corne de rhinocéros se vendait 50 000 USD en 201128. La demande chinoise, combinée à la baisse des populations d’animaux sauvages, contribue à faire monter les prix de l’ivoire ; d’après le Washington Post, une corne de rhinocéros peut se négocier 300 000 dollars sur le marché noir.29 Entre 1980 et 1984, le nombre des rhinocéros noirs, autrefois très répandus, a diminué de moitié, probablement à cause de leurs cornes[réf. nécessaire]. En 1970, il y avait 70 000 rhinocéros noirs en Afrique, 15 000 en 1981 et seulement 4 200 en 2011, principalement en Afrique du Sud, Namibie, Zimbabwe et Kenya28. Mais la population progresse enfin et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) considère l’espèce comme sauvée. Le rhinocéros blanc se porte mieux avec 18 000 individus, dans le sud de l’Afrique. Pour réduire la chasse, la International Rhino Foundation30 a mis en place des patrouilles antibraconnage[réf. nécessaire]. En 2008, 83 rhinocéros noirs ont été braconnés rien qu’en Afrique du Sud. En 2011, ce chiffre est de 448. En 2012, 66831,32. Cette fondation a aussi entrepris de déplacer des animaux vers des zones très surveillées au Kenya (Parc national de Tsavo East) et au Zimbabwe (à Hwange et à Lemco).

Notes et références

  1. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, III, 35. [lire en ligne [archive]]
  2. Élien, De la nature des animaux, XVIII, 44. Cité dans Timothée de Gaza, On Animals. Fragments of a Byzantine Paraphrase of an Animal-Book of the 5nd Century A.D., traduction, commentaire et introduction par F.S. Bodenheimer et A. Rabinowitz, Paris-Leiden, Brill, 1950, p. 44, note 4. L’apparat critique du texte indique que Timothée de Gaza a repris beaucoup d’informations à des auteurs antérieurs sans citer ses sources, pratique courante à l’époque.
  3. Oppien, Cynégétiques, II, 555 (la corne aiguisée) et 560 (le sexe des rhinocéris). Passages référencés dans Timothée de Gaza, On Animals. Fragments of a Byzantine Paraphrase of an Animal-Book of the 5nd Century A.D., traduction, commentaire et introduction par F.S. Bodenheimer et A. Rabinowitz, Paris-Leiden, Brill, 1950, p. 44, note 4. L’apparat critique du texte indique que Timothée de Gaza a repris beaucoup d’informations à des auteurs antérieurs sans citer ses sources, pratique courante à l’époque.
  4. Sudel Fuma, Regards sur l’Afrique et l’océan Indien, Publieur, 2005, p. 110
  5. Clarke 1986, chap. 2 et 3
  6. Codex99 2011.
  7. (en) Jesse Russell, Ronald Cohn, Rhinoceros of Versailles, Book on Demand, 2012, 140 p.
  8. (en) Glynis Ridley, Clara’s Grand Tour. Travels with a Rhinoceros in Eighteenth-century Europe, Grove Press, 2005, 222 p.
  9. « libation » [archive]
  10. Le rhinocéros noir [archive] www.linternaute.com
  11. « Documentaire Les rhinocéros – Reportage de Nigel Marven pour la chaine ANIMAUX. » [archive], sur Youtube, 28 janvier 2015 (consulté le 27 janvier 2015)
  12. http://www.borneorhinoalliance.org/?page_id=173 [archive]
  13. http://www.desertusa.com/animals/rhino.html [archive]
  14. Africanimo – Rhinocéros Blanc [archive]
  15. Animaux.org/Rhinocéros Blanc [archive]
  16. Dinosoria – Rhinocéros Noir [archive]
  17. Animaux.org/Rhinocéros Noir [archive]
  18. Animaux.org/Rhinocéros-de-Sumatra [archive]
  19. Animaux.org Rhinocéros-de-Java [archive]
  20. Animaux.org Rhinocéros-Indien [archive]
  21. a et b Estimation février 2005, International Rhino Foundation [archive]
  22. Rhino-economics [archive]
  23. Aude Massiot, « Les rhinocéros d’Afrique, toujours dans les viseurs » [archive], sur liberation.fr, 29 septembre 2016.
  24. (en)Jan van der Made, René Grube, « The rhinoceroses from Neumark-Nord and their nutrition », in Harald Meller (éds), Elefantenreich – Eine Fossilwelt in Europa, Halle/Saale 2010, p. 382–394.
  25. (en) D.B. Allbrook, A.M. Harthoorn, C.P. Luck, P.G Wright, « Temperature regulation in the white rhinoceros », Journal of Physiology, no 143,‎ 1958, p. 51-52
  26. a et b BioLib, consulté le 1 janvier 2018
  27. Des rhinocéros amputés de leur corne pour dissuader les braconniers [archive], LEMONDE.FR avec AFP | 26.01.10.
  28. a et b GEO N°384 de février 2011 p.78
  29. Michael Gerson, « What is a rhino in the wild really Worth ? », The Washington Post, 12 octobre 2015.
  30. International Rhino Foundation [archive]
  31. National Geographic France p.5
  32. Phillipe Chapleau, « Face aux tueurs de rhinos, les Sud-Africains déploient du lourd! » [archive], sur Ouest-France, 24 février 2013 (consulté le 25 février 2013)

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Références taxinomiques

Liens externes

 

13 septembre 2016 : Pascal Edouard Cyprien Luraghi a bien voulu me saigner

Celui qui se plaît à répéter mensongèrement à droite et à gauche qu’il serait « non violent » n’en est pas moins ultra-violent, comme le sont tous ses propos et exactions à mon encontre, depuis 2008.

A compter du 18 septembre dernier, j’ai commencé à raconter nos confrontations des 13 septembre et 8 novembre 2016 à Paris.

D’abord dans cet article :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/18/tariq-ramadan-confronte-a-ses-accusatrices/

Puis dans ceux-ci, après que Cyprien Luraghi m’ait de nouveau menacée les 21 et 22 septembre 2018 :

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/27/cyprien-luraghi-continue-de-faire-des-emules/

http://petitcoucou.unblog.fr/2018/09/30/nouvelles-menaces-de-cyprien-luraghi-le-21-septembre-2018/

Il ne me fera pas taire sur ses innombrables exactions à mon encontre.

Le 27 septembre 2018, je racontais donc comment, le 13 septembre 2016, après l’audience de ce jour-là au Tribunal de Grande Instance de Paris, Pascal Edouard Cyprien Luraghi, son épouse Annie Belléculée Luraghi et leur complice Josette Brenterch du NPA de Brest m’ayant aperçue avec un ami à proximité de la terrasse de café où ils étaient installés et discutaient avec plusieurs autres « déconnologues », s’étaient brutalement levés de leurs sièges pour nous courir après, et avaient fait demi-tour après nous avoir presque rejoints.

En fait, Cyprien Luraghi avait déjà évoqué lui-même cet épisode dans son texte du 16 juin 2018 intitulé « Capital et Cupidal », empli d’allusions à nos confrontations judiciaires parisiennes :

 

Des horreurs j’en ai dégusté tout mon soûl. De visu et vécu dans. J’en ai déjà contées pas mal dans des billets icy-même et il y en aura d’autres encore dans les temps à venir. En attendant je me bidonne.

Je devrais me foutre dans tous mes états, possédé par des envies de voir des têtes fichées au bout de piques. Je devrais. Puis j’imagine la scène : tant que ça reste au plan de l’image d’Épinal un peu floue, l’envie subsiste. Puis quand l’objectif se met au point, alors là soudain, demi-tour. Le sang appelle le sang, c’est bien connu et à part sous la forme de boudin, autant vous dire que ce n’est pas ma tasse de thé. Donc ne pouvant rien changer à l’ordre des choses, je fais l’andouille plutôt que de sombrer dans le spleen.

On se moque volontiers du bouseux en chef taré des Américains et du vampire de son pauvre peuple Kim-il Dracula − la bouse humaine et l’asia-tique − : la mise en scène hallucinogène de leur sommet à Gniassagapour m’a autant fait pleurer de rire que celle du mariage d’Adolf et Eva dans le Führerbunker en 45. Mais nul besoin n’est d’aller au loin pour ce faire : on a tout ce qu’il nous faut en stock au pays, pour exercer nos muscles zygomatiques. Les salopards grotesques se pressent au portillon du palais des Bourbons. Ruffians et pouffiasses ridicules à la Cour.

 

« Ruffians et pouffiasses » tellement « ridicules à la Cour » qu’ils lui ont mis une baffe magistrale…

Mais en attendant, le 13 septembre 2016, au fur et à mesure que l’objectif se mettait au point, l’homme qui m’accompagnait lui apparaissait toujours plus grand et musclé, en tous les cas plus que lui. Résultat : demi-tour…

J’avais réellement peur d’agressions physiques à l’occasion de ces convocations à Paris et ai été bien inspirée de me faire accompagner à chaque fois.

On notera au passage que Cyprien Luraghi dit lui-même ne pouvoir « éprouver les émotions adéquates agréées par la communauté » que par « mimétisme », c’est-à-dire qu’en vérité il est sans émotion, ce qui est une caractéristique du pervers narcissique :

 

Je devrais. Faire comme tant d’autres. Comme ceux de mon espèce biologique : fonctionner par mimétisme afin d’éprouver les émotions adéquates agréées par la communauté. Vibrer à l’unisson du corps social.

 

Ces rencontres de 2016 m’ont permis d’observer un homme d’une très grande rigidité, dont le cuir épais est aussi dur qu’une carapace. Son masque n’a pas la moindre mobilité. Ses petits yeux inexpressifs y sont profondément enfoncés. J’ai été impressionnée.

Le maire de Brest vient de perdre deux de ses adjoints en deux jours

 

 

Et voilà, tout le bol alimentaire du lapin sur son clavier…

Ce n’est toujours pas mon nom qui est dans le journal, mais celui d’un vieil ami de Josette Brenterch, Jean-Luc Polard.

Il ne sautille plus, le lapin aux yeux bandés, il saute toujours plus en espérant voir son rêve éveillé se concrétiser et son estomac ne supporte plus ces violents va-et-vient entre sol et plafond…

Trêve de plaisanterie.

Alain Masson étant passé aux aveux vendredi 16 novembre 2018, Pascal Edouard Cyprien Luraghi devait bien savoir que son nom allait être publié sans tarder lorsqu’il a lui-même rédigé son billet de blog du 17 novembre 2018 intitulé « Lutte à mort ! ».

Qu’espère-t-il, au juste ?

Voir tous ces gens-là me retomber dessus avant qu’il ne les ait tous dézingués ?

Et pour quel motif ? Ils n’en ont jamais eu un seul qui soit valable.

Et s’ils décidaient, au contraire, de lui régler son compte, à lui le harceleur, cybercriminel, maître chanteur et fouteur de merde ?

A cet effet, ce ne sont pas les motifs qui manquent, puisque notamment, il espionne comme moi-même tous ceux qui le dérangent ou refusent de lui obéir à mon sujet : piratages informatiques, écoutes illégales, etc, etc…

D’ailleurs, il dit bien craindre pour ses grandes oreilles…

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/finistere-jean-luc-polard-demissionne-tour-conseil-municipal-brest_19731755.html

Finistère. Jean-Luc Polard démissionne à son tour du conseil municipal de Brest

 

Après Alain Masson, c’est Jean-Luc Polard qui quitte ses fonctions du conseil municipal de Brest et de Brest métropole.

 

Publié le 23 Nov 18 à 16:40
Jean-Luc Polard a démissionné de son poste d'adjoint au maire de la ville de Brest vendredi 23 novembre 2018

Jean-Luc Polard a démissionné de son poste d’adjoint au maire de la ville de Brest vendredi 23 novembre 2018 (© Côté Brest).

 

C’était l’hypothèse la plus probable.
Après le coup de tonnerre survenu mercredi 21 novembre 2018 dans la majorité municipale de la Ville de Brest avec la démission d’Alain Masson, ancien deuxième adjoint au maire chargé du patrimoine et des élections, mais aussi premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat, c’est au tour de Jean-Luc Polard, désormais ex adjoint au maire chargé de la participation des habitants, du domaine communal, du commerce, des halles et marchés, et vice-président de Brest métropole chargé des services à la population, de quitter ses fonctions.

Une décision qui fait suite à la polémique sur le fonctionnement de l’association Vivre à Brest dont il est le trésorier et une potentielle affaire de fraude fiscale.

LIRE AUSSI – Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

«C’est avec regret et tristesse que je quitte aujourd’hui mes fonctions»

Jean-Luc Polard s’est exprimé via un communiqué transmis à notre rédaction vendredi après-midi, 23 novembre 2018, et dont voici l’intégralité :

J’ai décidé de démissionner de mon mandat d’élu municipal et métropolitain, et conformément à la loi, soumis ma démission au maire et l’ai adressée à Monsieur le Préfet.
En tant que trésorier de l’association Vivre à Brest, je n’ai aucunement perçu d’indemnités au-delà de celles qui m’étaient dues. Bien au contraire, dans notre objectif de mutualisation entre élus, je percevais bien moins que le montant des indemnités prévues par la loi.
Je démissionne aujourd’hui car je souhaite pouvoir me défendre librement, compte tenu des informations parues ces derniers jours.
Je démissionne aujourd’hui car je souhaite que l’équipe municipale puisse continuer à mener efficacement son travail. Dans le cadre de la majorité, qui a rassemblé avec succès toutes les tendances de la gauche, je suis convaincu que nous avons changé le visage de cette ville, et amélioré le quotidien des habitants.
J’ai consacré une grande partie de ma vie à défendre les intérêts de ce territoire, c’est avec regret et tristesse que je quitte aujourd’hui mes fonctions.

François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole, a prévu de faire le point sur l’avenir de la majorité qui dirige la Ville de Brest lundi 26 novembre. Il annoncera alors probablement la composition de la nouvelle équipe.

 

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/finistere-alain-masson-demissionne-conseil-municipal-brest_19697145.html

Finistère. Alain Masson démissionne du conseil municipal de Brest

 

Suite à un article paru dans Le Télégramme ce mercredi 21 novembre 2018, Alain Masson a démissionné du conseil municipal de Brest.

 

Publié le 21 Nov 18 à 17:30
Alain Masson (ici avec le maire de Brest François Cuillandre) a démissionné du conseil municipal de Brest.

Alain Masson (ici avec le maire de Brest François Cuillandre) a démissionné du conseil municipal de Brest. (©Côté Brest)

 

Mercredi 21 novembre 2018,  la préfecture du Finistère a annoncé qu’Alain Masson  «a présenté sa démission du conseil municipal de Brest au représentant de l’État, qui l’a acceptée». L’ancien deuxième adjoint au maire chargé du patrimoine et des élections, mais aussi premier vice-président de la métropole chargé des grands projets, de l’énergie, du plan climat a donc quitté ses fonctions.

Une décision qui fait suite à un article du Télégramme  du 21 novembre, évoquant un rebondissement dans l’enquête ouverte pour détournements de fonds publics concernant l’association Vivre à Brest des élus socialistes brestois. Le quotidien expliquant :

Lors de son audition, vendredi dernier, l’élu a concédé aux policiers que ses indemnités n’étaient pas versées à l’association, et que le chèque de 3470 euros perçu chaque mois, prélevé dans le pot commun depuis au moins 2014 (et un peu moins lors du précédent mandat), l’était «au titre de sa fonction de président de l’association et de ce que cela impliquait en termes de responsabilités et de temps passé». Une somme qu’il touchait donc en plus de ses indemnités d’élu municipal et communautaire (4400 euros net).

Dans un communiqué, le maire de Brest, François Cuillandre a réagi :

Suite à l’article du Télégramme «Indemnités des élus PS. À Brest, coup de théâtre judiciaire» paru ce jour, je souhaite apporter les informations suivantes.
Aucun fond public n’est sorti illégalement de la collectivité : comme le rappelle l’article «dans l’analyse des flux financiers, l’enquête judiciaire n’a mis aucune infraction pénale en évidence». Le service des impôts et les organismes sociaux ont perçu les sommes dues.
Alain Masson ne peut plus aujourd’hui assurer sereinement ses fonctions. Il a souhaité ce matin me remettre sa démission que j’ai acceptée.
Je souhaite que la justice puisse faire désormais son travail sereinement.

 

Les élus brestois secoués par des révélations gênantes…

Le 17 novembre 2018, le psychopathe de Puy-l’Evêque publiait un nouveau texte assez clair quant à son état d’esprit actuel, alors que son public peut constater à quel point il l’a trompé à mon sujet durant dix ans, car je ne suis en effet ni folle ni débile mentale ni prostituée ni secrétaire ni narcissique ni méchante ni menteuse ni mythomane ni rien d’autre de tout ce qu’il a pu raconter à tous durant toutes ces années. Par contre, j’ai bien toujours exercé comme ingénieur d’études en informatique tant que j’ai pu travailler, et tous mes avocats s’accordent à reconnaître, tout comme les magistrats honnêtes, que j’aborde avec facilité toutes les questions de droit. Ils me disent avoir de ce fait plaisir à discuter avec moi, et avoir bien compris que contrairement à ce que certains s’acharnent à leur soutenir, je n’ai rien d’une folle et devais effectivement, autrefois, être très compétente dans mon métier, comme en ont jadis témoigné de mes employeurs, clients et collègues de travail. Pascal Edouard Cyprien Luraghi n’a donc cessé de me calomnier depuis dix ans, ce que certains pourraient aujourd’hui lui reprocher amèrement, tout comme de son côté il en veut à mort à tous ceux qui ont refusé de le suivre à mon sujet, notamment toutes les autorités brestoises qu’il a vainement harcelées en vue d’en obtenir mon internement en psychiatrie.

Confirmant comme je l’avais raconté sur ce blog le 18 septembre dernier qu’il ne peut soutenir mes regards selon lui « assassins », ni certainement ceux de toutes ses autres victimes, il a intitulé son texte « Lutte à mort ! ».

Entre autres choses, il y affirme aussi que son ennemi juré qu’il craint tant a sûrement son nom dans le journal, qu’il dit ne plus lire du tout – mais il a aussi souvent prétendu qu’il ne me lisait plus, et ce n’était pas la vérité, il m’a toujours lue bien plus que n’importe qui d’autre, ayant accès jusqu’à tous mes brouillons…

Or, pour autant que je sache, mon nom n’apparaît encore nulle part.

En revanche, le nombre d’individus qui à un moment ou un autre de sa « lutte à mort » contre moi lui ont fait défaut et voient aujourd’hui publier leurs noms dans les journaux avec plein de mots pour eux très désagréables ne cesse d’augmenter.

Depuis deux jours, c’est donc le tour d’élus brestois parmi les plus proches du maire.

Ils n’ont pas forcément fait pire que Josette Brenterch avec la caisse d’AC ! Brest à compter de la création de cette association en 1994, puisqu’elle en a toujours détourné à son profit, tout à la fois, les cotisations de ses adhérents et une subvention annuelle que la mairie de Brest versait pour la lutte contre le chômage, la précarité et les exclusions, mais eux ont bien droit à l’opprobre public accompagnant l’enquête qui n’aura jamais frappé la criminelle du NPA de Brest.

Je recolle ci-dessous les premiers textes que j’avais publiés à ce sujet sur mon ancien blog « Un petit coucou », en 2010, en rappelant que l’intéressée ne s’est jamais plainte d’aucune de mes publications ayant eu pour but de rétablir la vérité sur mon activité dans l’association AC ! Brest et les différends qui nous y ont opposées en 2004 et 2005, à la suite de ses campagnes de calomnies publiques débutées au mois de juin 2010 avec le concours hyperactif de ses complices « déconnologues » de la bande de Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

Cliquer sur les images pour les agrandir et lire les textes.

 

2010-07-08 Septembre 2005- AC ! Brest vire sa trésorière - Un petit coucou

 

2010-12-08 Octobre 2005- la LCR expulse d'AC ! ses chômeurs, précaires et exclus - Un petit coucou

 

2010-12-08 La véritable scission dans AC ! - Un petit coucou

 

2010-12-26 L'affabulatrice Josette Brenterch ne cesse de mentir à mon sujet - Un petit coucou

 

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/finistere/brest/brest-systeme-distribution-indemnites-elus-socialistes-au-coeur-enquete-1579049.html

Brest: le vice-président de la Métropole démissionne suite aux révélations sur les indemnités des élus socialistes

 

Alain Masson, vice-président de BMO, chargé du développement durable et des grands projets - / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME
Alain Masson, vice-président de BMO, chargé du développement durable et des grands projets – / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME

 

L’enquête préliminaire pour « détournement de fonds publics » concernant les élus de Brest se précise, après les premières rélévations de nos confrères du Télégramme, en mars dernier. Le premier vice-président de la métropole, Alain Masson, a été auditionné, et vient de démissionner.

Par M Thiébaut Publié le 21/11/2018 à 17:04 Mis à jour le 22/11/2018 à 12:29

Un système, vieux de 30 ans, pour redistribuer les indemnités des élus, est au coeur de l’enquête, ouverte après les révélations du Télégramme.  Selon une source judiciaire, la quasi-totalité des élus socialistes de la métropole brestoise versait ses traitements dans un « pot commun » . Objectif: « compléter les insuffisantes indemnités versées à certains élus très investis et / ou ayant renoncé à leur activité professionnelle pour exercer leur mandat » , d’après les explications fournies par Alain Masson au Télégramme lors des premières révélations, en mars dernier.

Un versement de 3470€ par mois supplémentaire

Alain Masson, vice-président de la métropole brestoise, présidait également l’association en charge de « gérer le pot commun ». Auditionné par les enquêteurs, il vient de reconnaître qu’il touchait une indemnité mensuelle de 3470€, non déclarée au fisc, prélevée sur le pot commun, et en sus de son indemnité d’élu, que lui-même ne versait pas à la cagnotte. Le versement de cette somme n’aurait pas été décidé à l’issue d’un vote de l’association, et n’a fait l’objet d’aucune déclaration fiscale. L’association a mis un terme au système redistributif des indemnités des élus socialistes en janvier cette année.

L’enquête ouverte par le parquet de Brest pourrait ainsi s’étendre aux infractions de « blanchiment de fraude fiscale » et d’ « abus de confiance » , d’après les propos recueillis par le Télégramme auprès d’une source proche de l’enquête.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-les-reactions-la-crise-municipale-et-la-demission-d-masson-6085334

Brest. Les réactions à la crise municipale et la démission d’A. Masson

La démission d’Alain Masson de la mairie de Brest entraîne une vague de réactions
La démission d’Alain Masson de la mairie de Brest entraîne une vague de réactions | ARCHIVES OUEST-FRANCE

 

Ouest-France

Modifié le 22/11/2018 à 21h03

Publié le 22/11/2018 à 18h11

 

Plusieurs formations politiques réagissent à la démission d’Alain Masson de la mairie de Brest et de Brest métropole.

Parti communiste français

« Nous prenons acte de la démission d’Alain Masson. Sur le fonctionnement de l’association des élus PS « Vivre à Brest », nous rappelons qu’il faut laisser la justice faire son œuvre pour déterminer si des faits délictueux ont été commis. Politiquement, nous réaffirmons notre volonté de travailler ensemble au sein de notre majorité de gauche à l’intérêt général de la population. C’est cette force collective qui produit des résultats pour les habitants de notre territoire. »

Rassemblement pour Brest

« Nous sommes attachés à la présomption d’innocence, c’est à la justice qu’il appartiendra d’établir les responsabilités, mais cette affaire entache l’image de Brest, et la réputation de ses élus. Il importe d’urgence de prendre des initiatives de nature à lever les suspicions qui pourraient naturellement porter sur d’autres pans de l’activité de l’exécutif municipal et métropolitain. Faute de contrôle démocratique suffisant, vous ne maîtrisez pas les risques. Il ne reste plus alors que la justice pour redresser les errements, ce qui est regrettable. Elle va suivre son cours mais nous en appelons, sans attendre, à un changement drastique dans le fonctionnement de nos collectivités. »

Mouvement radical

« Deux choses sont à retenir : 1) L’appareil judiciaire est en œuvre pour établir la vérité et justicier les personnes responsables et/ou coupables, il ne m’appartient pas de commenter cela. 2) Quant à l’aspect politique, pour la continuité des travaux des deux assemblées, cette affaire doit être rapidement traitée par le maire-président. »

La République en Marche

Les marcheurs brestois et métropolitains prennent acte de la démission d’Alain Masson, à la suite des révélations sur le fonctionnement de l’association qu’il dirigeait conjointement avec Jean-Luc Polard. Cette démission est logique mais des interrogations demeurent. La justice doit sereinement faire son travail mais cette affaire jette le trouble sur la municipalité et au-delà sur l’image de la ville de Brest et de la métropole. Nous, marcheurs, demandons que toute la lumière soit faite sur ces pratiques et que les leçons en soient tirées. »

Brest nouvelle alternative

« Nous demandons la tenue d’un conseil municipal extraordinaire pour faire toute la lumière sur cette affaire. Ce conseil ne pouvant se tenir que par une demande écrite d’au moins un tiers des élus, nous appelons les autres groupes composant le conseil municipal à se joindre à nous pour exiger légalement la tenue de cette session extraordinaire. »

 

NEMROD34 : visites et signalements de la journée

Tout comme prévu hier…

 

NEMROD34 : visites et signalements de la journée dans Crime frParis, Ile-de-france, France, Iliad-entreprises     

(0 returning visits)

Win7, Firefox 37.0, 1024×768
(Pas de lien référant)
20 Nov 10:22:30
(Pas de lien référant)
20 Nov 10:24:03
fr dans FolieParis, Ile-de-france, France, Easy Networks Solutions Ou   185.234.201.14  

(89 returning visits)

Win10, Chrome 70.0, 1920×1080
(Pas de lien référant)
20 Nov 10:20:03
20 Nov 10:21:15
(Pas de lien référant)
20 Nov 10:23:11
(Pas de lien référant)
20 Nov 10:38:51
20 Nov 10:39:36

 

Le pervers narcissique et son complice… NEMROD34 !

 

 

L’un ne va plus sans l’autre depuis longtemps…

Puisque le second aime les psychiatres et s’y réfère de préférence à tous autres spécialistes de ses déviances, aujourd’hui je lui propose cette vidéo d’une interview du Dr Alberto Eiguer, auteur d’un ouvrage sur les pervers narcissiques.

Va-t-elle trouver grâce à ses yeux ?

La réponse dès demain matin dans mes statistiques de blog. comme pour la précédente :

 

Le pervers narcissique et son complice... NEMROD34 ! dans AC ! Brest frParis, Ile-de-france, France, Easy Networks Solutions Ou   185.56.160.17  

(88 returning visits)

Win10, Chrome 70.0, 1920×1080
(Pas de lien référant)
18 Nov 09:03:50
(Pas de lien référant)
18 Nov 09:06:32
18 Nov 09:06:48
(Pas de lien référant)
19 Nov 04:53:23
(Pas de lien référant)
19 Nov 10:13:50

 

 

Eh oui, il m’a encore signalée partout à partir de 9h06 hier matin…

Et aujourd’hui, j’ai encore eu droit à une petite visite de la Direction Interministérielle du Numérique qui serait certainement passée dès hier si ses bureaux avaient été ouverts le dimanche :

 

fr dans AttentatsParis, Ile-de-france, France, Direction Interministerielle Du Numerique Et Du Sy     

(0 returning visits)

Win7, Firefox 52.0, 1920×1080
https://www.qwant.com/
19 Nov 14:02:28

 

 

Je complète la vidéo avec le texte qu’il a lui-même indiqué ce matin sur son mur Facebook :

 

 

Un super article qui dépeint très bien la personnalité de cinglés comme Unpetitcoucou:

 dans Calomnie
À propos de ce site web

 

 

Oui, en bon pervers inversant toujours tout, c’est moi qu’il accuse – mensongèrement – de présenter toutes ses déviances et celles de ses complices, mais le texte, lui, est tout à fait sérieux et vaut la peine que l’on s’y attarde, car il décrit bien très exactement les activités de Jean-Marc Donnadieu et ses complices.

Entre autres choses, je rappelle ici qu’ils ont bien tué.

Aucun de mes harceleurs ne m’a jamais mise sur écoute, et tous mes proches de même, dans le but de nous laisser vivre.

Match Petitcoucou contre Cyprien Luraghi : lequel finit chaos ?

 

 

Comme vient de me le rappeler fort à propos un lecteur belge, j’ai toujours eu la délicatesse de prévenir tout le monde :

 

Match Petitcoucou contre Cyprien Luraghi : lequel finit chaos ? dans AC ! Brest beLa Louvière, Hainaut, Belgium, Skynet Belgium  

(0 returning visits)

Win10, Chrome 70.0, 1280×720
https://www.bing.com/
17 Nov 12:26:44

 

Personne ne peut donc prétendre que j’aurais pu prendre qui que ce soit par surprise, encore moins avec violence.

Pauvre petit PN Pascal Edouard Cyprien Luraghi qui aura quand même voulu se faire un « zèbre »… Même en mobilisant de grosses organisations criminelles, ça ne marche toujours pas…

Remercions ici Catherine, « Une psy à la maison », et tous les autres pour leurs vidéos sur les pervers narcissiques, ils me déchargent d’un gros travail explicatif sur mes adversaires.

Pour ma part, je leur dois les explications que ne leur fourniront jamais ces pervers… que je n’ai pas découverts sur le tard, mais connais par coeur depuis fort longtemps.

Même si je n’ai toujours pas les moyens de les réduire d’emblée à néant lorsqu’ils décident de m’attaquer en bande organisée et à l’aide de moyens aussi déloyaux que des piratages informatiques et des écoutes téléphoniques illégales (pour ne citer que ceux-là), je les vois toujours venir de loin.

J’ai l’habitude, je suis constamment harcelée par ce type d’individus agissant tous à mon encontre de manière concertée au sein d’organisations criminelles depuis près d’une trentaine d’années. Qui plus est, les grands chefs et leurs objectifs essentiels en ont toujours été les mêmes depuis le début.

Aussi, les affronter ou batailler seule contre leurs avocats dans l’enceinte d’un tribunal ne fut pas pour moi une grande première il y a deux ans, je l’avais déjà fait plusieurs fois par le passé, toujours pour la même raison : mes avocats étant tous systématiquement achetés par mes adversaires pour m’enfoncer au lieu de défendre mes intérêts, j’avais dû reprendre seule tous mes dossiers pour commencer enfin à gagner un peu.

C’est ainsi qu’au printemps 2002, voyant mes procédures progresser sans pouvoir les faire cesser au moyen de pressions sur mon avocat, la femme ingénieur que je suis s’étant muée en juriste se faisant son propre avocat, ils n’avaient rien trouvé de mieux que de tenter de m’assassiner par empoisonnement pour s’éviter des poursuites devenues inévitables, alors qu’au moins un juge d’instruction (non brestois) s’apprêtait à me suivre après avoir bien compris que je disais vrai sur toute la ligne.

Cet empoisonnement criminel m’a très gravement atteinte et si je n’en suis finalement pas morte, je n’en suis quand même pas sortie indemne et n’ai donc plus depuis lors les mêmes aptitudes physiques qu’autrefois.

Recommencer à me faire mon propre avocat, aller « plaider » moi-même ma cause à Paris en étant physiquement de plus en plus diminuée, et sans même savoir à quelles éventuelles agressions physiques je m’exposais de nouveau, ne fut évidemment pas une partie de plaisir – cet exercice difficile qui ne m’est quand même pas habituel ne le fut de toute façon jamais – mais bon, c’était devenu nécessaire.

 

5 mars 2018 : Pascal Edouard Cyprien Luraghi soutient que je ne suis pas folle

J’en ai déjà parlé dans mon précédent article et le souligne ici parce que c’est quand même assez fort : oui, après m’avoir traitée de « folle » quasiment quotidiennement dans tous ses écrits publics me concernant durant une dizaine d’années, après m’avoir fait passer pour un « cas lourd psychiatrique » auprès d’innombrables personnes sur et hors Internet durant dix ans, après avoir même tenté à de multiples reprises de me faire interner en psychiatrie (lui et son épouse Annie Belléculée Luraghi ont bien harcelé à ce sujet durant plusieurs années : un chef de service de l’hôpital psychiatrique de Bohars, jusqu’à lui envoyer des lettres recommandées avec accusé de réception, le procureur de la République de Brest, le maire de Brest et le sous-préfet de Brest, rien que ça…), le cybercriminel Pascal Edouard Cyprien Luraghi a finalement soutenu à l’audience du 5 mars 2018 devant la Cour d’Appel de Paris… que je ne suis point folle…

Enfin, plus exactement, son avocat l’a fait en son nom. Lui-même n’était pas là. Peut-être son représentant lui avait-il demandé de ne pas venir pour éviter qu’il ne s’en étrangle ou ne pète un câble devant les juges, ou peut-être pas, je n’en sais rien. En tous les cas, contre toute attente, c’est bien ce qu’il a plaidé ce jour-là, tandis que de mon côté je soutenais aussi depuis le début, certificats médicaux à l’appui, n’être atteinte d’aucun trouble mental, contrairement à ce que M. Luraghi et ses divers complices affirmaient tous à mon sujet depuis dix ans – et beaucoup plus longtemps pour ce qui est de leur « source » de soi-disant « informations » me concernant, la calomniatrice Josette Brenterch du NPA de Brest.

De quel crédit peuvent-ils encore se prévaloir aujourd’hui ?

Aucun.

Tariq Ramadan comme Josette Brenterch et Cyprien Luraghi ?

A croire ce que dit aujourd’hui une des victimes présumées de Tariq Ramadan, ce serait bien le cas.

Josette Brenterch a toujours évité d’apparaître elle-même parmi les personnes qu’elle utilise pour harceler, menacer, agresser, voire assassiner ses cibles et victimes diverses et variées.

Elle ne l’a fait à compter du mois de juin 2010 sur la toile qu’à la demande expresse de son dévoué Pascal Edouard Cyprien Luraghi, lequel se trouvait alors en mauvaise posture face à plusieurs de ses victimes, moi en particulier, qu’en fait il harcelait depuis deux ans pour le compte de cette femme.

Par ailleurs, ils n’ont pu enrôler bien d’autres psychopathes pour commettre divers crimes et délits, notamment les attentats islamistes qui les arrangeaient, que parce qu’ils apparaissaient « victimes », comme ils l’ont toujours prétendu mensongèrement, et non coupables, comme ils l’ont toujours été en réalité.

Il aura fallu attendre qu’ils échouent à me faire condamner trois fois consécutives, le 2 décembre 2015, le 5 janvier 2017 et le 11 avril 2018 pour qu’enfin cessent ces attentats, ou du moins que s’ouvre une nouvelle période à peu près calme.

Il est clair qu’ils ont bien perdu en crédibilité au fur et à mesure que je me défendais réellement contre toutes leurs accusations mensongères après avoir repris la main sur mes dossiers à compter de l’été 2013, l’avocat censé me défendre jusque-là ayant en fait toujours travaillé pour mes adversaires.

Cela devient très net à compter de l’année 2017, après que j’aie fait la démonstration publique que je suis tout à fait capable de me défendre seule contre l’avocat spécialisé qu’ils ont convaincu de m’attaquer à Paris : contrairement à ce qu’ils ont toujours soutenu mensongèrement, me traitant de « folle » sur tous les tons depuis le premier jour, je n’ai donc rien d’une personne mentalement « dérangée », encore moins d’un « cas lourd psychiatrique »; leur avocat lui-même a bien dû en convenir; mieux encore : il l’a plaidé lui-même en appel en le présentant comme un nouvel argument contre moi, sauf qu’ainsi il a définitivement « planté » son client et ses mentors, lesquels m’ont bien toujours calomniée et continuent à le faire.

Voilà donc pourquoi 2015 et 2016 resteront sans doute dans les annales comme les deux années durant lesquelles la France aura été frappée par les attentats les plus meurtriers : grâce aux complicités dont ils bénéficient dans la magistrature, particulièrement à Brest, les « déconnologues » de la bande de Pascal Edouard Cyprien Luraghi parvenaient à tromper tout le monde, mais aujourd’hui, c’est fini.

 

http://www.europe1.fr/societe/apres-la-remise-en-liberte-de-ramadan-lune-des-plaignantes-craint-les-represailles-de-ses-partisans-imaginez-ce-qui-va-se-passer-pour-nous-3801293

TEMOIGNAGE EXCLUSIF – Après la libération de Tariq Ramadan, l’une des plaignantes dit craindre pour son « intégrité physique »

07h01, le 16 novembre 2018, modifié à 07h53, le 16 novembre 2018

RÉACTION – Au micro d’Europe 1, l’une des trois femmes qui accusent Tariq Ramadan de viol avoue craindre des violences de la part des soutiens de l’islamologue, autorisé jeudi à sortir de prison sous conditions.

 

TÉMOIGNAGE EXCLUSIF »J’estime que c’est de l’inconscience totale. » Accusé de viols, Tariq Ramadan a obtenu jeudi soir sa mise en liberté sous conditions, et pour Christelle*, l’une des victimes présumées de l’islamologue, ce n’est pas cette décision qui l’inquiète, mais plutôt les réactions que cela pourrait entraîner chez ses partisans.Des fidèles « dévoués, corps et âme ». « Ce n’est pas  sa libération qui me fait peur, dans le sens où monsieur Ramadan ne fait jamais les choses lui-même lorsqu’il s’agit de menace et de harcèlement. Il envoie toujours des gens le faire faire pour lui », réagit-elle en exclusivité pour Europe 1. « Ce sont ces gens dévoués, corps et âme, aveuglés, qui sont dangereux ! », alerte cette plaignante. « Le fait de laisser sortir monsieur Ramadan, veut dire, dans leur tête : ‘nous avons une impunité totale’, ce qui est problématique. »Une importante caution.  Après dix mois d’incarcération, l’universitaire reste accusé de viols par trois femmes. Pour recouvrer sa liberté, Tariq Ramadan va devoir verser une caution de 300.000 euros, remettre son passeport suisse, aura interdiction de quitter le territoire, d’entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins. Il devra également pointer dans un commissariat toutes les semaines.

Moi, j’ai été victime de crachats, de coups d’épaule, d’insultes

 

Des actes d’intimidation.  »Je rappelle que quand monsieur Ramadan a été mis en détention provisoire, ces personnes ont déjà commis des actes », dénonce encore Christelle. « L’une des plaignantes a été agressée plusieurs fois. Moi, j’ai été victime de crachats, de coups d’épaule, d’insultes. On m’a suivi », énumère-t-elle. « Et ça, c’était quand il était enfermé et, dans leur tête, présumé coupable. Maintenant que, dans leur tête, il est présumé innocent, imaginez ce qui va se passer pour nous. »

« Ils vont essayer d’atteindre à mon intégrité physique ». Christelle considère donc que la décision rendue jeudi en appel par la chambre de l’instruction, après plus de deux heures d’audience, la met directement en danger. « Je pense que maintenant, ils vont essayer d’atteindre mon intégrité physique », conclut-elle.

*Le prénom a été modifié

 

Jean-Marc Donnadieu se revendique-t-il de l’extrême-droite ?

Hier, mercredi 14 novembre 2018, à 12 heures, il a posté sur son mur Facebook cette phrase assez énigmatique, fort probable produit de toutes les cogitations « déconnologues » consécutives à la publication de mon article de lundi, 12 novembre 2018, sur le rêve compulsif dont Pascal Edouard Cyprien Luraghi et ses divers complices sont manifestement tous plus ou moins atteints :

 

Donnadieu extrême-droite

 

A première vue, ils se revendiqueraient désormais de l’extrême-droite.

Il est vrai qu’ils sont bien tous fascistes et travaillent tous, de surcroît, pour des mafieux qui ne se sont jamais revendiqués d’une quelconque « gauche », mais bien de l’extrême-droite.

Cependant, « croire que son imaginaire est une réalité », cela n’a pas grand-chose à voir avec l’extrême-droite, mais relève tout simplement de la maladie mentale.

Qu’essaient donc de dire ainsi les malades mentaux auteurs de cette formule ?

Pourquoi cherchent-ils à tout prix à relier leurs troubles mentaux à une quelconque politique ?

Mystère.

1...5253545556...166

Yin

cuy gracioso 3

Aime le potage

Avis du 3 février 2015

Ce blog a été créé le 6 janvier 2015 pour prendre le relais du Petitcoucou venant d'être suspendu sans préavis ni avertissement en milieu de journée. Ayant eu cette fonction jusqu'au 1er février 2015, il devient un doublon du Petitcoucou suite à la réouverture de ce dernier après trois semaines de suspension, et sa reprise d'activité à compter du 2 février 2015.

Sondage

Aimez-vous ce blog ?

Chargement ... Chargement ...

Calendrier

mai 2020
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Avis

Les statistiques de ce blog sont bloquées depuis le 21 janvier 2015. Plus aucun compteur n'est incrémenté, ceux des visites du jour restent à zéro, les mises à jour ne se font plus.

Avis du 24 janvier 2015

Mes statistiques "avancées" sont de retour et font apparaître un record de visites le 21 janvier 2015 - record très modeste, mais néanmoins record pour ce blog nouveau-né. En revanche, les statistiques "basiques" sont toujours bloquées. Tout cela m'évoque bien évidemment les petites manies de Cyprien Luraghi qui n'a jamais pu supporter de voir s'envoler le nombre de mes lecteurs, qu'il surveille comme le lait sur le feu depuis la création de mon premier blog, sur Le Post, début septembre 2009.

Avis du 26 janvier 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour. Tout se passe normalement. Le Chinois de Thaïlande est inactif sur ce blog.

Avis du 31 janvier 2015

Mes statistiques "basiques" sont de nouveau bloquées depuis le 29 janvier.

Avis du 1er février 2015

Retour de mes statistiques "basiques".

Avis du 3 février 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 1er février.

Avis du 6 février 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour. Tout fonctionne.

Avis du 11 février 2015

Mes statistiques "basiques" sont de nouveau bloquées depuis le 8 février.

Avis du 26 février 2015

Statistiques "basiques" enfin débloquées !

Avis du 27 février 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 26 février. Ce petit jeu pourrait-il cesser ? On n'en voit pas l'intérêt... Complément de 22 h: merci de m'avoir rendu ces statistiques !

Avis du 4 mars 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 1er mars. Merci de les débloquer et ne plus les bloquer ou les oublier en cet état à l'avenir.

Avis du 7 mars 2015

Statistiques "basiques" bien débloquées. Merci.

Avis du 25 mars 2015

Statistiques "basiques" bloquées depuis le 14 mars.

Avis du 2 avril 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour.

Avis du 26 avril 2015

Les statistiques "basiques" de ce blog sont encore bloquées, depuis le 10 avril 2015.

Avis du 28 avril 2015

Statistiques de retour. Merci.

Avis du 7 mai 2015

Je n'ai de nouveau plus de statistiques "basiques" depuis le 2 mai. Comme pour Petitcoucou, les statistiques "avancées" ont également disparu depuis deux jours.

Avis du 10 mai 2015

Statistiques "basiques" débloquées. Merci. Me manquent encore les statistiques "avancées".

Avis du 14 mai 2015

Toutes mes statistiques sont de retour depuis hier. Merci.

Avis du 3 octobre 2015

Les compteurs de mes statistiques avancées sont tous à zéro depuis le 1er octobre. Merci de me les rendre.

Avis du 5 octobre 2015

Statistiques "avancées" de retour ce soir. Merci.

Visiteurs en ligne

Il y a 3 visiteurs en ligne

Nombre total de visites

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


#PatinoireHabbo |
Linounaty |
Cybersecuriter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peoplenews
| Lebilletdeleticia
| Spcialstarspcialscoopsurtou...