Archives pour la catégorie AC ! Brest

La théorie des faux souvenirs, ou comment Jean-Marc Donnadieu défend les pédophiles…

Le cybercriminel spécialisé dans les escroqueries au jugement Jean-Marc Donnadieu de Béziers me lit toujours régulièrement, tous les jours, et très souvent plusieurs fois par jour.

Or, donc, voici sa réponse à mes publications récentes concernant la pédophilie ou des pédophiles, un sujet plus que jamais d’actualité avec toute une série d’affaires et polémiques récentes, de celle du chirurgien pédophile Joël Le Scouarnec au cas de l’écrivain non moins pédophile Gabriel Matzneff :

 

 

 

C’est une réponse qu’il apportait déjà du temps où il venait quotidiennement inonder mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog de ses commentaires délirants, emplis d’injures, calomnies et menaces des plus variées à mon encontre, alors qu’une de mes commentatrices du Canada venait y exposer avoir été victime de viols incestueux dans son enfance.

Voyons donc la synthèse qu’on en trouve sur Wikipédia, c’est encore très édifiant, cette théorie des faux souvenirs, qui n’a jamais été validée par les professionnels américains, s’étant surtout développée à l’initiative de pédophiles pour anéantir toutes les plaintes de leurs victimes :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux_souvenirs

Faux souvenirs

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus sur les bandeaux.
45px-Wikitext.svg dans Calomnie
La mise en forme de cet article est à améliorer (avril 2017).La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ».
Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus sur les bandeaux.
45px-Circle-icons-recycle.svg dans Corruption
Cet article doit être recyclé (9 avril 2017).Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Améliorez-le, discutez des points à améliorer ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.
330px-Sculpture_at_schoenthal_0004 dans Crime
Mémoire retrouvée (Recovered Memory), une sculpture de Nicola Hicks sur le thème de la mémoire retrouvée1.

Le faux souvenir est le phénomène psychologique qui se produit lorsqu’une personne se remémore un événement qui, en fait, n’a jamais eu lieu. Les observations ou les hypothèses sur l’existence de faux souvenirs remontent aux débuts de la psychanalyse et de la psychologie clinique ; on les retrouve dans les écrits de Sigmund Freud et Pierre Janet.

Dans les années 1970, les études expérimentales de la psychologue Elizabeth Loftus ont remis en cause la qualité que l’on peut attribuer aux témoignages dans le cadre d’affaires judiciaires, suscitant de nombreux débats et permettant de proposer des améliorations sur les techniques de recueil de témoignages, en particulier les témoignages d’enfants qui sont particulièrement influençables.

Ce débat a ouvert la question de la création artificielle de souvenirs, dits faux souvenirs induits, lors de psychothérapie, débats animés par des associations, thérapeutes et psychologues scientifiques : certains suggèrent l’existence d’un syndrome de faux souvenir (qui altère la vie courante de la personne) mais ce syndrome reste débattu et n’est pas répertorié dans les classifications psychiatriques internationales.

Les études de Loftus ont également mis en évidence un effet de désinformation : certaines désinformations (événements qui ne se sont jamais produits), dans des conditions spécifiques et dans certains groupes de personnes, peuvent assez facilement être implantées en mémoire par un processus d’interférence rétroactive.

La question des faux souvenirs est une question scientifique qui reste très étudiée. Depuis les travaux précurseurs de Loftus, de nombreuses études ont validé le fait que les souvenirs peuvent être influencés et que de faux souvenirs peuvent être implantés en mémoire de plusieurs manières.

Les implications de ces questions scientifiques sont graves car en mettant en cause les témoignages, elles jettent le discrédit sur les témoignages des victimes et comportent deux risques majeurs : si un témoignage est erroné, un innocent peut être accusé et condamné sur base de ce témoignage ; mais si on ne tient pas compte des témoignages des victimes, un coupable potentiellement dangereux peut demeurer en liberté. Cette question a été au cœur de plusieurs affaires d’abus sexuels sur mineurs qui ont fait l’objet de larges couvertures médiatiques. Les applications des recherches psychologiques dans le domaine visent à améliorer les techniques de recueil de témoignage et la qualité des témoignages des victimes.

Histoire de l’étude des faux souvenirs par les pionniers de la psychologie et de la psychanalyse

 Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Psychologie cognitive et neurosciences

Malléabilité de la mémoire

La mémoire humaine est un processus dynamique dépendant de nombreux processus complexes de perception et d’encodage, de stockage puis d’accessibilité et de rappel de l’information. À chaque niveau des divers processus peuvent se produire des erreurs2. Certaines de ces erreurs donnent lieu à la formation de faux souvenirs, qui sont relativement répandus et souvent mineurs chez les bien-portants et qui résultent même de phénomènes adaptatifs2. Ces faux souvenirs peuvent devenir problématiques dans certaines conditions pathologiques3.

La psychologue Elizabeth Loftus a été pionnière dans l’étude systématique des faux souvenirs dans le domaine de la psychologie cognitive, bien qu’avant elle de nombreux autres psychologues aient observé les limites de la mémoire et les oublis et déformations de souvenirs. Depuis 1974, elle conduit de nombreuses recherches expérimentales dans ce domaine et est reconnue comme autorité scientifique sur la question4. Elle a démontré la malléabilité de la mémoire et le fait que multiples sont les éléments qui peuvent influencer les souvenirs, les changer ou en créer de nouveaux, c’est-à-dire de « faux souvenirs ». Dans ses expériences, elle demande à des sujets de visionner des vidéos ou des photos d’événements variés, telle que la photo d’un accident de la circulation. Elle pose ensuite des questions aux sujets pour explorer leurs souvenirs des faits observés. Ainsi, elle a mis en évidence de nombreuses erreurs dans les témoignages, provoquées par la manière dont les questions sont posées. Un exemple typique est de demander aux sujets de quelle couleur était la camionnette stationnée derrière la scène (or la camionnette n’a jamais existé). De nombreux sujets sont influencés par cette question et pensent alors avoir vu une camionnette. Ses découvertes ont eu des conséquences appliquées sur les techniques d’interrogation de témoins dans les affaires judiciaires5.

 Article détaillé : Elizabeth Loftus.

Provoquer de faux souvenirs en situation expérimentale contrôlée

 Article détaillé : Effet de désinformation.
 dans Folie
Photo de personnages de la Warner (dont Bugs Bunny au centre) lors d’une parade au parc Six Flags Magic Mountain (Californie, 2007).

L’effet de désinformation (misinformation effect, en anglais) est le fait de souvenirs du passé qui sont altérés par une information (source d’erreurs) qui se produit après l’exposition4. Le phénomène a été étudié en détail par la psychologie expérimentale depuis les années 19704. Ce phénomène pose des questions pratiques (quand et qui est victime de cet effet et comment l’éviter ou le minimiser) et des questions théoriques (comprendre l’encodage en mémoire et en particulier s’il y a permanence de nos souvenirs)4,5,6.

Plusieurs paradigmes ont été utilisés pour tester l’hypothèse qu’il est possible de provoquer de faux souvenirs par des techniques de suggestion. Par exemple, des chercheurs (dirigés par Loftus) ont voulu faire naître des souvenirs impossibles comme la présence du personnage de dessin animé Bugs Bunny au parc Disneyland (Bugs Bunny étant un personnage de la Warner et non de Disney, il est donc impossible d’avoir rencontré le personnage sur ce lieu). En présentant une publicité du parc Disneyland sur laquelle les expérimentateurs avaient placé le personnage de Bugs Bunny, ils observent qu’entre 25 % et 35 % des personnes testées pensent se souvenir d’avoir effectivement rencontré Bugs Bunny lors de leur visite à Disneyland : ces sujets déclarent lui avoir serré la main (62 %) et l’avoir serré dans leurs bras (46 %). L’effet de faux souvenir provoqué par ce paradigme est répliqué dans plusieurs études5. Les faux souvenirs impossibles provoqués en situation expérimentale concernent aussi des procédures médicales (Royaume-Uni)5.

220px-La_nacelle dans LCR - NPA
La nacelle d’une montgolfière.

Les effets les plus forts sont observés dans la technique des fausses photos souvenirs. Dans un paradigme par exemple, une photo du visage du sujet (dans sa jeunesse) est placée dans la nacelle d’une montgolfière (évidemment, les expérimentateurs s’étaient assurés que le sujet n’avait jamais voyagé en montgolfière). On demande au participant de se remémorer ce baptême de l’air en montgolfière (qui n’a jamais eu lieu) et de le décrire de la manière la plus détaillée possible. Après deux sessions, 50 % des sujets pensent se souvenir de ce souvenir d’enfance5. Cet effet est étonnant, mais il est démontré dans de nombreuses études : les souvenirs rapportés par les sujets peuvent être fortement influencés par des suggestions durant des entretiens5.

Loftus et ses collaborateurs ont également tenté d’observer si de faux souvenirs pouvaient être implantés hors des conditions de laboratoire, c’est-à-dire dans des conditions plus naturelles, et touchant des événements chargés sur le plan émotionnel, voire traumatiques. Elle a démontré, par exemple, la possibilité d’altérer certains souvenirs traumatiques en introduisant une désinformation (animal blessé qui en fait n’a jamais été vu) dans la mémoire des images d’attaques terroristes4,7.

Les faux souvenirs ne sont pas forcément provoqués par une fausse information ou par une suggestion intentionnelle. Le faux souvenir peut apparaître aussi lors d’une interprétation survenue au moment de l’apprentissage de l’information et nécessaire pour sa compréhension. Par exemple, lors de l’apprentissage de la phrase « la rock-star s’est plainte de la quantité d’alcool servie pendant la fête », les participants interprètent que la rock-star s’est plainte parce que la quantité n’était pas suffisante, or la quantité n’a jamais été précisée6.

Comment distinguer un faux souvenir d’un vrai

Dans les expériences où un souvenir d’enfance était suggéré par le biais d’une photo truquée, quelques différences émergent entre les vrais souvenirs et le souvenir induit par l’expérimentation. En moyenne (sur l’ensemble d’un groupe de participants), le degré de certitude est plus élevé quand les personnes racontent leurs vrais souvenirs5. Les participants hésitent plus souvent, ont des syntaxes verbales différentes (« je crois que… », « il me semble que…) indiquant une plus grande hésitation. Cependant, il n’est pas possible d’utiliser ce type de variations statistiques pour déterminer si un souvenir spécifique chez une personne est un faux souvenir ou s’il s’agit d’un événement qui s’est réellement produit4.

Effets du temps

Un des premiers principes explicatifs des faux souvenirs et de l’effet de désinformation est basé sur l’effet des intervalles de temps entre les événements. Plus un souvenir est ancien, plus la mémoire de l’événement s’affaiblit, moins la différence entre le souvenir et la nouvelle information est détectée. C’est le principe de détection de la divergence (Discrepancy Detection)8. Le principe de détection de l’information divergente prédit que le souvenir est plus susceptible de changer si la personne ne se rend pas compte de la différence entre son propre souvenir et la nouvelle information. Cela ne veut pas dire que la nouvelle information n’est pas acceptée si la personne remarque la différence : il arrive que la personne dise à l’expérimentateur qu’elle pensait se souvenir, par exemple, d’un panneau de signalisation indiquant un Stop mais qu’on lui parle maintenant d’un panneau « Céder le passage » et qu’elle avait dû mal mémoriser, acceptant ainsi de changer ses représentations et de croire à la nouvelle information4. Le temps entre la désinformation et le test expérimental influe également sur les résultats4.

Effets de l’état mental passager

Un état mental passager peut affecter les performances de la mémoire. Des sujets à qui on a fait croire qu’ils ont bu de l’alcool ou des sujets sous hypnose sont plus susceptibles de former de faux souvenirs dans des conditions expérimentales. Selon Loftus, ce phénomène s’explique certainement par le fait que les sujets détectent alors moins bien les divergences entre leurs souvenirs et la nouvelle information interférente ou désinformation4.

Différences individuelles et développementales

Les désinformations affectent certaines personnes plutôt que d’autres4. L’âge des sujets est un des facteurs observés. En effet, les jeunes enfants étant plus vulnérables que les enfants plus âgés et que les adultes9; les personnes âgées étant plus vulnérables que les adultes plus jeunes10.

Effets des mises en garde

Les chercheurs se sont demandé si le fait de mettre en garde contre la fabrication de faux souvenirs avait un impact et pouvait diminuer l’occurrence de faux souvenirs. Plusieurs recherches montrent des résultats allant dans le même sens : prévenir des personnes avant la présentation de la désinformation leur permet de mieux résister aux influences et diminue la proportion de personnes construisant de faux souvenirs11; cependant, informer après coup les participants du fait qu’ils ont construit des faux souvenirs, a peu d’influence12.

Richesses des faux souvenirs

 Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Permanence des souvenirs

L’observation de faux souvenirs en condition expérimentale a généré un débat scientifique quant à la nature des souvenirs en mémoire à long terme : sont-ils permanents ou peuvent-ils disparaître (et être remplacés) avec le temps et sous certaines conditions ? Ce débat a commencé à se développer dans les années 19804.

Études chez les espèces non humaines

Les faux souvenirs ont été induits expérimentalement et observés sur des espèces animales comme les gorilles13, pigeons et rats14.

Des neurologues travaillant sur la souris ont réussi à induire de faux souvenirs chez des souris, par différentes techniques, dont une expérience qui a utilisé des techniques de stimulation neuronale pendant que les souris rêvaient d’un lieu pour modifier leur impression sur ce lieu15,16.

Études en imagerie cérébrale

Le phénomène de faux souvenirs provoqués par un effet de désinformation a été observé pour la première fois par des techniques d’imagerie cérébrale en 2005, par les chercheurs Yoko Okado et Craig Stark17,4.

Psychothérapie et hypothèses des souvenirs refoulés

L’expression faux souvenirs induits désigne le fait d’induire par le biais de techniques d’entretiens psychothérapeutiques, ou d’hypnose, de faux souvenirs d’abus ou de maltraitances chez un patient18.

Le syndrome des faux souvenirs désigne l’apparition du souvenir d’un évènement qui ne s’est jamais produit ou bien le souvenir altéré d’un évènement réel.

La résurgence tardive de souvenirs autant que la notion de souvenirs implantés par un thérapeute dans la mémoire de son patient sont controverséesa.

L’hypnose de spectacle ou l’hypnothérapie peut créer de faux souvenirs19.

Procès judiciaires impliquant le syndrome de faux souvenirs

L’affaire Freyd

Jennifer Freyd est une psychologue américaine née en 1957. Elle travaille principalement sur les abus sexuels20. Dans les années 1990, elle accusa de façon non officielle son père, Peter Freyd, de l’avoir abusée pendant son enfance, ce qui incita ce dernier à fonder la fondation pour le syndrome des fausses mémoires. Selon Jennifer, il ne s’agit pas de faux souvenirs induits implantés par un thérapeute mais de souvenirs clairs d’abus21. Jennifer Freyd était soutenue dans ses accusations par la mère et le frère de Peter Freyd22,23.

L’expression « faux souvenirs induits », d’origine américaine, False Memory Syndrome, a été développé par Peter Freyd après qu’il eut été accusé en privé d’abus sexuel par sa fille. Il créera avec sa femme la False Memory Syndrome Foundation (FMSF) en 1992 avec le soutien actif du psychologue américain Ralph Underwager. Celui-ci s’était jusqu’alors spécialisé dans la défense de personnes accusées de pédophilie (témoignant plus de 200 fois dans la presse ou lors de procès)  critiquant ouvertement les programmes de protection de l’enfance. En 1991 Ralph Underwager affirme ouvertement ses positions pro-pédophile lors d’un interview auprès du média hollandais Paidika: The Journal of Paedophilia24. La révélation au public de cet interview contraindra Underwager à démissionner de la False Memory Syndrome Foundation25.

Procès aux États-Unis

Le doute généré par la question du syndrome des faux souvenirs a provoqué une série de procès aux États-Unis dans les années 199026, dont plusieurs cas sur les abus sexuels27,28. Toutes les plaintes concernant la construction de faux souvenirs n’ont pas été jugées crédibles mais plusieurs étaient suffisamment étayées pour aboutir29. Les personnes ayant avoué avoir volontairement partagé publiquement de « faux souvenirs » ont été appelées des rétractants (retractors)30. Un débat s’est ouvert tournant autour de l’aubaine potentielle que représenterait le syndrome des faux souvenirs pour les accusés voulant nier leur comportement criminel en accusant de faux souvenirs les personnes (victimes) en remettant en cause la véracité de leur témoignage31.

La FMSF a été accusée d’ignorer, discréditer ou déformer les témoignages scientifiques et celles de victimes ayant obtenues des aveux de leurs agresseurs. La FMSF est accusée de harcèler, diffamer et attaquer en justice ceux qui la critiquent, ainsi que les thérapeutes d’enfants abusés, sans faire avancer le débat scientifique (cf Anne SALTER attaquée par Wakefield et Underwager, qui obtiendra un jugement en sa faveur de la District Court du Western District of Wisconsin confirmé en avril 1994 par le jugement de la U.S. Court of Appeals for the Seventh Circuit). Des thérapeutes jusqu’alors reconnus et respectés se sont vu retirés le droit d’exercer leur métier sous le coup des procès intentés et d’articles de presse diffamatoires (cf Jim Singer Pennsylvania clinician pourtant soutenu par le gouverneur Tom Ridge) ou dans l’impossibilité de continuer leurs travaux (Dr Kathleen Failer chercheur reconnue; Dr Charles Whitfield, David Calof qui avait 25 ans de pratique sans jamais avoir fait l’objet d’une plainte a subi des pressions, menaces et attaques pendant plus de trois ans…)22.

En France

Selon la MIVILUDES, à la fin des années 1970, le groupe Saint-Erme (également « La famille de Nazareth »), institut séculier fondé et dirigé par Marcel Cornélis, prêtre catholique belge, avait environ 450 membres et comptait 72 médecins, des professeurs d’université, des psychiatres, psychologues. Des pratiques diverses (transes, croyances en rapport avec Satan) ont provoqué une rupture avec l’Église catholique. Une des thèses développées était celle de la relation dominant/dominé comme cause de toutes les maladies. Ce qui aurait eu pour conséquence de développer chez certains membres un rejet de la femme, de la mère etc. Des patients auraient ainsi envoyé à leurs parents de violents courriers alléguant des relations incestueuses dans leur petite enfance (au total 200 familles furent impliquées). Un procès conduira finalement à la dissolution du groupe32.

Controverses scientifiques sur le « syndrome de faux souvenirs »

17px-Emojione_267B.svg dans Le Post Cette section a besoin d’être recyclée (9 avril 2017).
Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Améliorez-le ou discutez des points à améliorer.

Le syndrome des faux souvenirs n’a pas été intégré à la liste des diagnostics de l’Association américaine de psychiatrie. 17 chercheurs ont publié une déclaration stipulant que malgré les apparences, l’expression n’appartenait pas à la psychologie mais qu’elle avait été créée par une fondation privée pour soutenir les parents accusés (Carstensen et al. 1993, p. 23) Handbook for Teaching Introductory Psychology: With an Emphasis on Assessment par Richard A. Griggs p. 85 et Misinformation Concerning Child Sexual Abuse and Adult Survivors par Charles L. Whitfield, Joyanna L. Silberg, Paul Jay Fink p. 16 « Crisis or Creation? A Systematic Examination of “False Memory Syndrome” » [archive]

Le syndrome des faux souvenirs a été et reste contesté par une grande partie de la communauté scientifique et des spécialistes de l’inceste : « il n’y a aucune preuve scientifique présentement pour prouver qu’on peut créer une fausse mémoire d’abus sexuel chez quelqu’un qui n’a pas de traumatisme dans son passé » écrit Daniel L. Schachter psychologue et chercheur diplômé d’Harvard dans son livre Searching for Memories (1996). Les scientifiques anglais ont également fortement contesté cette théorie  (cf. http://dailynews.yahoo.com/h/nm/20000313/sc/health_memory_2.html)

À l’inverse, une étude scientifique publiée dans le Journal of Consulting and Clinical Psychology aux États-Unis a démontré que 38 % des femmes victimes d’inceste durant l’enfance ne se souvenaient pas de l’abus rapporté 17 ans auparavant (cf Williams LM. Recall of Childhood Trauma: A prospective Study of Women’s Memories of Child Sexual Abuse, J Consult Clin Pharmacol 1994; 62 (6) : 1167-1176).

Trois organisations professionnelles américaines (l’American Psychiatric Association, l’American Medical Association et l’American Psychological Association) reconnaissent également la réalité d’abus sexuels occultés (cf. Côté J. La Controverse sur les fausses mémoires (extrait du livre de Jean Côté, psychologue, intitulé La Thérapie par le Tunnel, p. 52-64), Provirtuel et Jean Côté, 2001). La plupart des thérapeutes scientifiques et chercheurs déclarent que les survivants de ces abus tendent à nier plutôt qu’à exagérer leurs souvenirs horribles et que les mécanismes de répression et d’oubli sont très bien documentés dans les articles de psychiatrie (cf. Landsberg, M. L’Étiquette de mémoire fictive est inventée par un groupe de pression (paru dans le Toronto Star du 13 novembre 1993).

Psychogénéalogie et recherche de souvenirs

En France, la psychogénéalogie est à l’origine d’affaires impliquant des psychothérapeutes ayant une « formation » minimaliste sanctionnée par des diplômes non reconnus par le Conseil de l’Ordre, n’ayant donc pas le droit d’exercer aux termes de la loi du 1er juillet 2010 ; ces affaires portent sur les faux souvenirs induits et les dégâts qu’ils occasionnent dans les familles : rejet de la famille, des parents, procès pour viol, divorces… Ces pratiques participent dans la plupart des cas de la dérive sectaireb.

Témoignages en justice et faux souvenirs

La psychologie cognitive et sociale permet de mieux comprendre les processus expliquant les oublis et les faux souvenirs et de permettre ainsi d’améliorer les techniques de recueil de témoignages33.

Notes et références

Notes

  • Le syndrome n’a pas été intégré à la liste des diagnostics de l’Association américaine de psychiatrie. 17 chercheurs ont publié une déclaration stipulant que malgré les apparences, l’expression n’appartenait pas à la psychologie mais qu’elle avait été créée par une fondation privée pour soutenir les parents accusés (Carstensen et al. 1993, p. 23) Handbook for Teaching Introductory Psychology: With an Emphasis on Assessment par Richard A. Griggs p. 85 et Misinformation concerning child sexual abuse and adult survivors par Charles L. Whitfield, Joyanna L. Silberg, Paul Jay Fink p. 16 Crisis or Creation? A Systematic Examination of « False Memory Syndrome » [archive]
  1. Le rapport 2007 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires [PDF] [archive] (MIVILUDES) met en garde contre la pratique des faux souvenirs induits, un dévoilement des méthodes psychothérapeutiques qui serait en progression en France.

Références

  1. Nathalie Przygodzki-Lionet, « Le témoignage en justice : les apports de la psychologie sociale et cognitive », Histoire de la justice, no 24,‎ 14 octobre 2014, p. 115–126 (ISSN 1639-4399, lire en ligne [archive], consulté le 19 avril 2017).

Bibliographie

  • Brigitte Axelrad, « Les origines du « Syndrome des faux souvenirs » » [archive], Dossiers de l’Observatoire Zététique, 31 août 2008 (consulté le 12 novembre 2017).
  • Brigitte Axelrad, « Faux souvenirs et manipulation mentale » [archive], Dossiers de l’Observatoire Zététique, 7 décembre 2008 (consulté le 12 novembre 2017).
  • Brigitte Axelrad, « Faux souvenirs et thérapies de la mémoire retrouvée », Science et pseudo-sciences, no 285,‎ avril-juin 2009 (lire en ligne [archive]).
  • Brigitte Axelrad, « Faux souvenirs et personnalité multiple » [archive], Dossiers de l’Observatoire Zététique, 25 novembre 2009 (consulté le 12 novembre 2017).
  • Brigitte Axelrad, Les ravages des faux souvenirs : ou la mémoire manipulée, Book-e-book, coll. « Une chandelle dans les ténèbres » (no 12), 2010, 84 p. (ISBN 978-2915312225).
  • (en) Charles Brainerd et Valerie Reyna, The science of false memory, NewYork, Oxford University Press, coll. « Oxford psychology series » (no 38), 2005, 559 p. (ISBN 0-19-515405-3).
  • Serge Brédart (dir.), Martial Van der Linden (dir.) et al., Souvenirs récupérés, souvenirs oubliés et faux souvenirs, Marseille, Solal, coll. « Neuropsychologie », 2004, 207 p. (ISBN 2-914513-55-0).
  • (en) David Bjorklund, False-memory creation in children and adults, Mahway et Erlbaum, 200, 254 p. (ISBN 0-8058-3169-X).
  • Nicolas Gauvrit, « La guerre des souvenirs », Science et pseudo-sciences, no 281,‎ avril 2008 (lire en ligne [archive]).
  • Kelly Lambert et Scotto Lilienfeld, « La mémoire violée », Cerveau&Psycho, no 27,‎ mai-juin 2008 (lire en ligne [archive], consulté le 12 novembre 2017).
  • (en) Elizabeth Loftus, « Creating False Memories », Scientific American, vol. 277, no 3,‎ septembre 2007, p. 70-75 (lire en ligne [archive], consulté le 12 novembre 2017).
  • Elizabeth Loftus et Katherine Ketcham, Le syndrome des faux souvenirs : Ces psys qui manipulent la mémoire, Exergue, 2012, 350 p. (ISBN 978-2-36188-063-7).
  • Jean-Claude Maleval et Marie-Jean Sauret, « De la nouvelle “psychopathologie clinique” d’État », SIUEERPP (Séminaire Inter-Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche de la Psychanalyse et de la Psychopathologie),‎ février 2006 (lire en ligne [archive], consulté le 12 novembre 2017).
  • (en) Paul McHugh, Try to Remember : Psychiatry’s Clash over Meaning, Memory, and Mind, Waschington, DC, Dana Press, 2008, 276 p. (ISBN 978-1-932594-39-3).
  • (en) Richard McNally, « The Science and Folklore of Traumatic Amnesia », Clinical Psychology Science and Practice, vol. 11, no 1,‎ mars 2004, p. 29-33 (DOI 10.1093/clipsy/bph056).
  • (en) Richard McNally, « Is traumatic amnesia nothing but psychiatric folklore? », Cognitive Behaviour Therapy, vol. 33, no 2,‎ mai 2004, p. 97-101 (DOI 10.1080/16506070410021683).
  • (en) Richard McNally, « Debunking myths about trauma and memory », The Canadian Journal of Psychiatry, vol. 50, no 13,‎ novembre 2005, p. 817-822 (DOI 10.1177/070674370505001302).
  • (en) Richard McNally, « Dispelling Confusion About Traumatic Dissociative Amnesia », Mayo Clinic Proceedings, vol. 82, no 9,‎ septembre 2007, p. 1083-1087 (DOI 10.4065/82.9.1083).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

 

Ouh… Ouenja la grosse menteuse…

Quand il s’agit d’assassiner des ingénieurs avec la bande de pédophiles et autres pervers du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, et d’éliminer aussi tous les témoins gênants de ces crimes, elle est archi pour…

Mais bon, il est vrai que pour certains « artistes », les matheux sont censés n’avoir ni coeur ni sensibilité ni la moindre humanité, de même que tous ceux qui d’une manière ou d’une autre pourraient empêcher d’agir ceux qui se proposent très généreusement de débarrasser l’humanité de ces « Annibal Lecter » que les matheux sont tous à l’évidence pour avoir imaginé de bâtir des cathédrales, l’Internet, le TGV, etc, etc…

 

See new Tweets
Conversation
Ouh... Ouenja la grosse menteuse... dans AC ! Brest s1DqeyhN_bigger
Anonyme Citoyen
@AnonymeCitoyen
·

Jan 23

- Lors de la manifestation aux flambeaux à #Paris, des têtes de #Macron sur des piques ont put être observées. #greve23janvier #greve24janvier #GiletsJaunes #reformedesretraites

0:14
From

Sputnik France
sHmHXSjD_bigger dans Calomnie
Ouenja
@Ouenja
Archi contre la peine de mort et contre l’emprisonnement sauf pour Annibal Lecter
Translate Tweet
9:53 AM · Jan 24, 2020·Twitter for Android

 

 

Les artistes du Sud-Finistère sont-ils tous au Front national ?

Sans doute que non.

Le Front national tient tout de même chez eux une place forte incontournable depuis plusieurs décennies :

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/joelle-bergeron-front-national-1318528

Joëlle Bergeron (Front national)

 

|
Ouest-France Publié le 06/06/2012 à 19h06

 

28 juin 1949. Naissance.

1972. Adhésion au Front national.

2011. Première candidature aux élections cantonales dans le canton de Lorient-Nord.

Joëlle Bergeron est âgée de 63 ans. Commissaire-priseur à Quimper depuis 1992, elle a exercé auparavant la profession de clerc principal à l’hôtel des ventes de Lorient pendant huit ans. Elle a adhéré au Front national dès sa création, en 1972. À la fin des années 1970, elle a été responsable de la section Bretagne du parti.

Son mari, Daniel Bergeron, était le candidat historique du Front national à Lorient. Après son décès, elle prend sa suite en 2011 à l’élection cantonale, pour le secteur Lorient-Nord où elle obtient 15, 39 % des suffrages et se hisse au second tour. Elle s’est ensuite présentée aux sénatoriales avant d’entamer cette année sa troisième campagne pour les législatives avec, comme suppléant, Olivier Tanguy.

Son challenge est d’atteindre 12 % pour être au second tour. Si elle indique ne pouvoir être très présente sur le terrain, elle compte sur son suppléant et les militants.

 

https://www.letelegramme.fr/ig/generales/regions/morbihan/lorient-joelle-bergerontete-de-la-liste-front-national-13-01-2014-2365619.php

Publié le 13 janvier 2014 à 00h00
 
Lorient. Joëlle Bergeron tête de la liste Front national 

Sans surprise, c’est Joëlle Bergeron, 64 ans et commissaire-priseur à Quimper, qui mènera une liste Front national pas encore finalisée aux élections municipales de Lorient. Pour sa première élection, elle avait créé la surprise en atteignant le second tour des cantonales en 2011. En 2012, elle avait passé la barre des 10 % aux législatives, inscrivant le Front national au troisième rang des partis lorientais. Elle espère obtenir de quatre à six conseillers municipaux.

 

https://lepcd.fr/la-deputee-europeenne-joelle-bergeron-rejoint-jean-frederic-poisson-et-le-pcd/

La députée européenne Joëlle BERGERON rejoint Jean-Frédéric Poisson et le PCD

 

PCD 3 mai 2019

Les artistes du Sud-Finistère sont-ils tous au Front National ? dans AC ! Brest J-Bergeron-300x169

Après quelques années sans engagement militant, la députée européenne Joëlle Bergeron a décidé de rejoindre le Parti Chrétien-Démocrate (PCD) de Jean-Frédéric Poisson.

Originaire de la Loire, elle se marie en 1973 après des études de droit à l’université de Saint-Etienne. Après une mutation de son mari dans la Marine nationale à Brest, et des études de droit de la Mer, elle termine son cursus universitaire en obtenant une maîtrise d’histoire-géographie et histoire de l’art. Elle réussit le concours de commissaire-priseur. Elle mène une carrière comme clerc à Lorient puis commissaire-priseur à Quimper.

Très tôt engagée au Front National, elle milite au sein de la section bretonne. Candidate à de nombreuses élections en Bretagne depuis lors, Joëlle Bergeron mène une liste aux municipales 2014 à Lorient et obtient près de 15 % qui permettent à trois élus d’entrer au Conseil Municipal.

Dans la foulée, elle est numéro 2 sur la liste FN aux européennes de 2014 auprès de Gilles Lebreton. Elle est élue députée européenne avec près de 20 % des voix dans la circonscription Ouest, un score record dans cette région. Son activité parlementaire intense, son travail dans de nombreuses commissions et son bilan sont reconnus de tous : pas moins de sept rapports, notamment sur les personnes handicapées et vulnérables ou encore sur le système pénitentiaire.

« Je rejoins Jean-Frédéric Poisson et le Parti Chrétien-Démocrate pour continuer le combat politique, pour que la France puisse tenir son rôle dans le monde sans renier ses valeurs.

Jean-Frédéric Poisson est un homme politique de convictions, sincère et courageux. Pour battre le macronisme en 2022, il saura rassembler les forces conservatrices et souverainistes, et construire le projet commun de la droite que les Français attendent et dont notre pays a tant besoin. »

Joëlle Bergeron

Députée française au Parlement Européen

Vice-présidente du groupe ELDD

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/lorient/avec-joelle-bergeron-le-fn-solidement-ancre-lorient-485005.html

Avec Joelle Bergeron, le FN solidement ancré à Lorient ?

 

Joelle Bergeron, élue FN en janvier 2014 à Lorient / © MaxPPP
Joelle Bergeron, élue FN en janvier 2014 à Lorient / © MaxPPP

 

Joelle Bergeron devient députée européenne, quelques semaines après avoir été au second tour des élections municipales de Lorient, améliorant son score de quelques voix. Cet huissier de justice, veuve de Daniel Bergeron, ancre cette fois solidement le Front National dans le Pays de Lorient.

Par Stéphane Grammont Publié le 26/05/2014 à 12:58 Mis à jour le 30/07/2015 à 09:43

Vous ne trouverez pas Joelle Bergeron ni sur Twitter, ni sur Facebook. Sur le site de campagne du Front National, sa page « Votre candidat » est restée vierge. Cela ne veut pas dire que Joelle Bergeron a sa langue dans sa poche, mais elle tient à rester discrète.

Durant la campagne pour ces élections européennes, où elle est seconde sur la liste de Gilles Lebreton, elle a même pris des positions personnelles favorables au vote des étrangers aux municipales. Contre la position du parti de Marine Le Pen, « d’ailleurs je m’en fiche » avait-elle rajouté, lors d’un débat organisé par la radio associative CanalB.

Mise à part cette sortie, peu de traces de déclarations de Joelle Bergeron. Et pour cause, elle fait une campagne plutôt discrète lors des dernières municipales à Lorient, ce qui ne l’a pas empêchée d’atteindre 15% des votes au premier tour, 25% dans certains bureaux de vote. Il faut dire que cette commissaire-priseur de Quimper a pris la relève de son mari, Daniel Bergeron, candidat en 2008 et décédé depuis.

Encore inconnue en mars dernier

Joelle Bergeron profite, comme de nombreux candidats FN, de la notoriété de Marine Le Pen et de son succès auprès de l’électorat populaire. Et si à Lorient, le Front National fait moins qu’aux dernière élections européennes (19,8% en 2009 contre 18,15% en 2014) et reste derrière le PS, c’est beaucoup moins vrai à l’échelle de l’agglomération. Et du département.

A Lanester, la liste de Gilles Lebreton arrive en tête avec 20,71 %, à Hennebont avec 17,08 %, et le Morbihan est le département où le vote frontiste a été massif. Joelle Bergeron, encore inconnue en mars dernier, pourrait devenir « l’adjointe » de Gilles Pennelle, l’animateur du parti pour la Bretagne.

Pour l’heure, elle s’est déclarée « surprise » de ce résultat. « Je ne m’y attendais pas » nous a-t-elle confié au téléphone au lendemain du scrutin.

Bientôt à la retraite de son activité de commissaire-priseur, peut-être enfilera-t-elle son costume de député européen? A moins qu’il soit trop grand pour elle.

Mise à jour: 15h12

D’après Ouest-France, Joelle Bergeron, qui nous avait confié que « c’est compliqué, très compliqué » ce matin au téléphone, devra démissionner de sa position de deuxième de la liste de Gille Lebreton, et ne siègera pas au Parlement Européen.

 

https://www.francetvinfo.fr/elections/europeennes/au-parlement-europeen-partie-de-cache-cache-avec-la-deputee-qui-a-snobe-le-fn_638051.html

Au Parlement européen, partie de cache-cache avec la députée qui a snobé le FN

 

Désormais membre du groupe de Nigel Farage et Beppe Grillo, Joëlle Bergeron se fait remarquer, à Strasbourg, par son habileté à esquiver la presse. Et par sa position désormais stratégique chez les eurosceptiques.

 

La députée Joëlle Bergeron (en blanc, avec les lunettes rouges) assiste à une séance du Parlement européen, le 2 juillet 2014, à Strasbourg (Bas-Rhin).
La députée Joëlle Bergeron (en blanc, avec les lunettes rouges) assiste à une séance du Parlement européen, le 2 juillet 2014, à Strasbourg (Bas-Rhin). (YANN THOMPSON / FRANCETV INFO)

Qui êtes-vous, Joëlle Guerpillon-Bergeron ? La conseillère municipale de Lorient (Morbihan) a été élue députée européenne, le 25 mai, en deuxième position sur la liste du Front national dans la circonscription Ouest. Un mois plus tard, en conflit avec son parti, c’est aux côtés de formations rivales du FN qu’elle a fait sa rentrée parlementaire, du 1er au 3 juillet, au Parlement européen, à Strasbourg (Bas-Rhin). Ce ralliement aux Britanniques de l’Ukip et aux Italiens du Mouvement cinq étoiles est devenu un sujet tabou.

Impossible, durant la semaine précédant la rentrée, de joindre Joëlle Bergeron. Aucun contact possible par la mairie de Lorient (« elle n’a pas de permanence ») ou sur son lieu de travail, un cabinet de commissaire-priseur à Quimper (« on ne sait pas quand elle revient »). Son téléphone portable sonne dans le vide ou atterrit entre les mains d’une personne, amie ou assistante, qui finit par suggérer l’envoi d’un SMS. Lequel est resté sans réponse.

Looking for Joëlle

Même jeu de cache-cache au sein du Parlement européen, où deux passerelles permettent d’accéder à l’hémicycle. Joëlle Bergeron manie déjà l’art de s’y fondre au milieu des autres députés. Même repérée, grâce à ses lunettes rouges, elle esquive les questions : « Je suis en retard, je n’ai pas le temps. »

Ses nouveaux collègues ne sont guère plus bavards. Assis à côté de Joëlle Bergeron dans l’hémicycle, l’Anglais Bill Etheridge (Ukip) dit avoir simplement eu le temps d’échanger « quelques banalités » avec sa voisine, qu’il « apprend à connaître ». L’Ecossais francophile David Coburn (Ukip) assure qu’elle « parle très bien anglais », il loue son « intelligence » et son « éducation ». Mais il est bien incapable d’indiquer à quelle commission parlementaire la Française devrait siéger.

Interrogé sur Joëlle Bergeron, le leader de l’Ukip, Nigel Farage, rappelle qu’elle « est là parce qu’elle a été exclue de son parti », mais refuse d’en dire plus sur les circonstances de son arrivée au sein du groupe parlementaire EFDD (Europe of freedom and direct democracy) . Selon le site du Point, c’est la Française qui a pris contact avec cette formation pour « éviter de faire cavalier seul à Bruxelles ».

« Je ne veux pas envenimer les choses »

La Française est en conflit avec le FN depuis le 26 mai, lendemain du second tour des européennes. Ses propos favorables au droit de vote des étrangers non européens lui ont été reprochés, notamment par la présidente frontiste, Marine Le Pen, qui a appelé à sa démission. Veuve du candidat historique du FN à Lorient Daniel Bergeron, Joëlle Bergeron, 65 ans (dont 42 au FN), a dénoncé un « diktat » du parti, y voyant une manœuvre pour contourner la règle de la parité et être remplacée par un homme.

C’est dans un plus petit hémicycle du Parlement que Joëlle Bergeron finit par expliquer son silence, lors d’une réunion du groupe EFDD. « Je ne veux pas envenimer les choses entre le Front national, qui a été ma famille pendant des années, et ma nouvelle famille, qui est ici », précise-t-elle, sur la défensive, à une équipe de France 3. Un mot sur ses débuts au Parlement ? « J’apprends, pour l’instant j’apprends, merci », expédie-t-elle.

 

F. SCHÖLLER / F. GRANDON – FRANCE 3

 

Les plus prolixes sur le sujet sont finalement la présidente du FN, Marine Le Pen, et l’ancienne tête de liste frontiste dans l’Ouest, l’universitaire Gilles Lebreton. « Madame Bergeron est toujours au Front national, puisqu’elle n’a pas démissionné, affirme Marine Le Pen. Je pense que madame Bergeron s’est laissée aller à un geste de mauvaise humeur, (…) je ne perds pas l’espoir de la voir revenir au bercail. »

Un dialogue renoué avec le FN

« On s’est trouvé nez à nez dans l’hémicycle, elle accepte de discuter, indique Gilles Lebreton, refusant de préciser si les discussions ont porté sur un retour effectif au FN. Dans cette affaire, dont je ne suis pas sûr de maîtriser tous les éléments, il n’y a pas eu assez de dialogue. Il faut se donner le temps de la discussion. »

Mais l’affaire, justement, a son importance. En effet, un éventuel départ de Joëlle Bergeron du groupe EFDD entraînerait la dissolution de cette formation, et la fin des fonds de 20 à 30 millions d’euros qui lui sont attribués sur cinq ans, ainsi que du personnel et du temps de parole qui lui sont alloués. Le retour de Joëlle Bergeron au FN pourrait, en revanche, aider le Front national à former son propre groupe avec des alliés.  »Monsieur Farage veut jouer avec une grenade dégoupillée, il faut qu’il prenne le risque qu’elle lui saute au visage », prévient Marine Le Pen.

 

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/une-ancienne-dissidente-du-fn-rejoint-le-parti-conservateur-pcd-20190503

Une ancienne dissidente du FN rejoint le parti conservateur PCD

Par Le Figaro avec AFP
Publié le 3 mai 2019 à 12:15

 

Une eurodéputée, ancienne dissidente du Front national (devenu Rassemblement national), Joëlle Bergeron a rejoint le Parti chrétien-démocrate (PCD) présidé par Jean-Frédéric Poisson, a annoncé vendredi le mouvement conservateur.

 

«Je rejoins Jean-Frédéric Poisson et le Parti chrétien-démocrate pour continuer le combat politique, pour que la France puisse tenir son rôle dans le monde sans renier ses valeurs», a expliqué Mme Bergeron, citée dans un communiqué du PCD. Le PCD salue «son activité parlementaire intense», notamment «sur les personnes handicapées et vulnérables ou encore sur le système pénitentiaire».

Elue au Parlement européen en 2014 sur la liste du FN dans l’Ouest, Joëlle Bergeron avait refusé de démissionner, comme le lui demandait la présidente du FN Marine Le Pen, dénonçant un «diktat» des instances de son parti qui auraient cherché, à travers elle, à faire élire une femme avant de l’écarter. Marine Le Pen avait demandé sa démission au motif que Joëlle Bergeron s’était prononcée pour le droit de vote des étrangers aux élections locales, une position contraire à celle du FN.

Joëlle Bergeron n’est pas candidate cette année aux élections européennes. Jean-Frédéric Poisson espérait une place éligible sur la liste de Nicolas Dupont-Aignan mais sa formation a finalement été écartée de la liste.

LIRE AUSSI :
» Debout la France, Front national : à chacun son «rassemblement»

Gabriel Matzneff ou Cyprien Luraghi : d’un pervers, l’autre…

Photographié chez lui en 1976 ou en 2009, le pédophile étalon Gabriel Matzneff prend toujours la pose devant son propre portrait (voir ci-dessous).

Revenons à l’autre, le Konducator de ses dames…

Quel est l’habitué du site d’information Rue89 qui n’aura été frappé dès les années 2008 et 2009 – c’est-à-dire à l’époque où je l’ai fréquenté moi aussi, uniquement sous les pseudonymes successifs d’ « existe » et « jexiste » ne laissant paraître ni mon identité ni même mon genre -, par le surgissement régulier dans les commentaires de ses riverains de photographies du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, qu’il postait lui-même après avoir pris la pose chez lui pour pouvoir ainsi nous imposer sa présence quotidienne dérangeante et menaçante avec encore plus de consistance ?

D’un pervers à l’autre, les comparaisons rimant avec raison s’imposent d’évidence.

Le second n’a jamais connu tous les succès du premier, il en est très frustré, aigri, et s’attaque quotidiennement depuis des lustres à toux ceux qui ne reconnaissent toujours pas son « génie littéraire ».

Car c’est bien ainsi qu’il se présente partout depuis sa plus tendre enfance, et sur le site Rue89 dès son arrivée en 2008 : mieux qu’écrivain, il se qualifie lui-même de « génie littéraire » et agresse là comme ailleurs tous ceux qui osent contester qu’il puisse en être, ou pire encore, le traitent par l’indifférence – c’était mon cas lorsqu’il a commencé à m’agresser, je ne l’avais encore jamais remarqué en dépit de tous ses efforts pour être LE riverain en vue de ce site d’information alors nouveau, affichant une vocation participative inédite, et donc exceptionnellement ouvert aux commentaires de ses lecteurs.

Or, ayant quitté l’école à 14 ans en situation d’échec scolaire, ce prétendu « écrivain » n’est même pas capable d’écrire dans un français tout simplement correct.

D’où, bien entendu, la suite ininterrompue de tous ses échecs depuis qu’il tente de faire éditer ses « romans », qui de plus ne présentent pas grand intérêt hors le cercle de ses fréquentations personnelles de psychopathe ayant toujours vécu en marge de la société – non pas d’amour et d’eau fraîche mais de trafics de drogues et d’alcools forts -, puisqu’il avoue lui-même être totalement incapable d’écrire autre chose que des « romans » qui d’après lui seraient « autobiographiques », mais où tous ceux qui se reconnaissent ou dont il prétend dans nombre de ses écrits publics qu’ils auraient servi de modèles à ses « personnages », lesquels n’en seraient selon ses dires que des copies conformes à tous points de vue, affirment quant à eux que ce grand pervers et mythomane notoire ne s’est en réalité toujours attaché qu’à les calomnier – et ont d’ailleurs pour plusieurs d’entre eux déposé de multiples plaintes à son encontre.

C’est que l’autoproclamé « écrivain en ligne et à l’oeil depuis 2001″ s’obstine à publier sur Internet ou mettre en ligne toutes ses saloperies… en toute impunité jusqu’à ce jour, alors qu’il viole éhontément l’intimité des vies privées de ses victimes, qu’en outre il travestit à seule fin de les calomnier.

Seule exception à tous ses échecs de pseudo « écrivain » ayant longtemps rêvé de droits d’auteur fabuleux : « Pour cigogne le glas », un épisode du Poulpe dont il a obtenu la publication des éditions Baleine au mois de mai 1999.

Il s’agit d’un roman policier qu’il a écrit dans la seconde partie des années 1990 avec l’assurance que celui-là serait effectivement publié, dans le but de dézinguer sa propre soeur à titre préventif alors qu’elle avait d’excellentes raisons de porter plainte contre lui pour d’autres faits pour le moins délictueux…

Mais cet unique succès ne tient qu’aux particularités de la collection Le Poulpe, son éditeur ayant décidé de publier tous les romans qu’il recevrait, quoi qu’il pût lui en coûter, notamment en temps de correction…

Voir ici :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Poulpe_(collection)

Opération néanmoins parfaitement réussie pour le pervers polymorphe et pro-pédophile à l’extrême Pascal Edouard Cyprien Luraghi : sa soeur ainsi durablement salie, et qu’il continuera des années durant à calomnier de multiples manières dans nombre de ses écrits publics sur différents sites et blogs sur Internet, perdait toute crédibilité pour l’attaquer en justice alors même que de surcroît il venait d’accéder à ses dépens au statut tant convoité et si protecteur d’ « écrivain »…

Selon ses propres termes pour décrire sa méthode : il « encule », puis « surencule »…

Ayant effectué son service national comme objecteur de conscience au ministère de la Culture durant deux ans, il connaissait depuis longtemps toutes les ficelles du métier, les portes auxquelles frapper, même sans savoir écrire, et naturellement tous les avantages qu’il allait retirer à faire partie d’un certain sérail, même sans aucun succès.

En effet, se présenter comme « artiste » ou « écrivain » « maudit » voyant tous ses manuscrits systématiquement rejetés par tous les éditeurs, c’est encore, paradoxalement, dans la société qui est la nôtre, un vrai titre de gloire et un excellent filon qu’il a toujours su exploiter aussi bien que sa nullité en tout à l’école : trop subversif, trop génial, trop supérieur en tout, il joue les incompris d’un système « nul à chier » (sic) qui ne valoriserait que les « bourgeois » qu’il déteste tant, fait mine de se rebeller et s’affiche « révolté social » tout en se faisant payer pour harceler à mort d’authentiques « lanceurs d’alerte ».

C’est l’essentiel de son activité sur le site Rue89 dès l’année 2008.

Il vient là avec sa troupe de cybercriminels dits « déconnologues » harceler des femmes qui ont déjà subi les violences d’autres harceleurs, afin de les faire taire à ce sujet alors qu’elles ne s’expriment sur le harcèlement moral en entreprise qu’en termes généraux, sans jamais citer de cas particuliers ni nommément ni avec suffisamment de précisions pour que leurs divers protagonistes, pas plus qu’elles-mêmes en tant que victimes, ne puissent à aucun moment être identifiés.

Les mêmes prennent aussi pour cibles toutes celles qui expriment des positions féministes, notamment contre le viol et la pédophilie.

Leur violence à l’égard de ces femmes, dont je suis, ne sera jamais égalée par leurs pâles imitateurs de la Ligue du LOL.

Harcèlement, viol, pédophilie titillent naturellement tous ces pervers à titre personnel depuis toujours.

En effet, il faut bien présenter le caractère déviant du pervers narcissique qu’ils ont tous en commun pour s’en rendre coupable.

C’est aussi celui du proxénète et de tout autre exploitant ou trafiquant d’êtres humains.

Comme s’étonner que le thème en apparence très généreux de l’aide aux sans-papiers les aient d’abord tous réunis ? Les mafias la contrôlent ou l’organisent elles-mêmes.

Ils m’attaquent tous ensemble dès 2008 autant pour mes interventions sur la question du harcèlement moral en entreprise, un problème selon eux totalement inexistant, que pour le compte de l’ancien psychiatre pédophile de Brest Serge Rodallec, qu’ils m’accusent de « diffamer » sous le prétexte que je fais connaître sur le site Rue89 les articles de Ouest France et Le Télégramme ayant relaté ses premiers procès pour faits de pédophilie sur plusieurs de ses anciens patients handicapés mentaux, lesquels procès se sont tenus fin 2007 en son absence, car il a fui la France pour échapper à sa justice à l’automne 2005. Il se cache alors en Thaïlande sous une fausse identité, ce qui ne sera découvert qu’au mois de janvier 2010.

Dès 2008, l’intimité de ma vie privée est violée de multiples manières, celles de mes proches ou de mes relations de même : tous nos ordinateurs sont piratés par le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi et toute sa bande de cybercriminels, toutes nos lignes téléphoniques sont également illégalement écoutées, même nos domiciles sont entièrement sonorisés.

Quotidiennement, nous sommes ainsi quasiment à tout instant massivement et profondément violés par ce prétendu « écrivain » et toute sa troupe de pervers qui nous harcèlent publiquement avec toutes les informations qu’ils recueillent sur nos comptes par tous ces moyens illégaux.

Le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi dit publiquement qu’il nous « étudie in situ » (sic), lui qui n’a jamais pu suivre aucune scolarité normale en raison de toutes ses déficiences mentales, et soutient en avoir besoin pour produire de ses bouquins de merde.

Selon ses dires, son soi-disant « droit d’auteur » lui confère jusqu’au droit de se « documenter » (sic) sur ses « personnages » (ce que nous sommes pour lui) en nous violant en permanence comme il le fait, pour pouvoir ensuite publier ses versions entièrement revues et corrigées de nos « biographies », en insistant et s’étalant tout particulièrement sur les vies sexuelles qu’il nous prête, car il sait que c’est ce qu’il faut faire pour casser les ingénieurs et autres « bourgeois » (il l’a écrit dans un billet de blog de mai 2012 dont j’avais parlé ici le 5 janvier 2017 : http://petitcoucou.unblog.fr/2017/01/05/harcelement-sexuel-un-fleau-toujours-extremement-bruyant/).

Les magistrats du Finistère avalisent absolument tout.

Sa pédocriminalité, qu’ils connaissent aussi bien que tout le reste, en fait pour eux un Dieu vivant.

Les faits perdurent aujourd’hui depuis bientôt douze ans.

Nous sommes tous plus que jamais isolés, entravés dans toutes nos actions, ne pouvons absolument pas vivre dans de pareilles conditions et déplorons encore plusieurs assassinats parmi nos proches ou nos relations.

Pour les magistrats du Finistère, il n’y a toujours pas d’autre problème que les plaintes visant leur protégé, un « intellectuel » de haut niveau, puisque pédophile avéré, comme en témoignent nombre de ses écrits publics (notamment, il a bien écrit ne pouvoir résister à des filles qu’il qualifie de « bombasses » ou de « chaudasses du cul de 13 ans »).

Etant nous-mêmes ingénieurs ou cadres pour la plupart, dotés de sens des responsabilités excluant toute forme d’immaturité, toute tendance pédophile, nous sommes donc des moins que rien ne méritant pas de vivre…

 

https://www.la-croix.com/France/Affaire-Matzneff-proces-dune-epoque-2020-01-02-1201069372

Affaire Matzneff, le procès d’une époque

AnalyseVanessa Springora publie Le Consentement, dans lequel elle relate sa relation sous emprise avec l’écrivain Gabriel Matzneff, alors qu’elle n’avait que 14 ans. Retour sur une époque révolue où la pédophilie était tolérée dans certains milieux au nom d’idéaux libertaires.

  • Marion Lecas,
  • le 02/01/2020 à 07:16
  • Modifié le 02/01/2020 à 08:43
Affaire Matzneff, le procès d’une époque
Gabriel Matzneff, le 3 mars 1976. Il sera l’auteur d’une pétition pro-pédophile dans le Monde en janvier 1977, paraphée par de grands intellectuels. Sophie Bassouls/Leemage

 

Janvier 1977. Trois hommes comparaissent pour avoir eu des relations sexuelles avec des enfants de 13 et 14 ans. « Trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit », s’insurge une pétition dans Le Monde. Son auteur est l’écrivain Gabriel Matzneff, dont les penchants pédophiles revendiqués dans les années 1970 sont aujourd’hui exhumés dans Le Consentement, de Vanessa Springora, avec qui il eut des relations sexuelles. Elle avait 14 ans, lui 50. Hier accueilli dans une relative indifférence, la parole de l’écrivain suscite aujourd’hui un vif émoi.

La guerre à l’ordre moral

Le 26 janvier 1977 pourtant, la pétition du Monde est paraphée par la fleur de l’intelligentsia française, de Gilles Deleuze à Roland Barthes, en passant par Jack Lang, Bernard Kouchner, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. « Certains intellectuels ont tenté de faire de la valorisation des relations sexuelles entre adultes et enfants un combat politique », explique le sociologue Pierre Verdrager (1). « Ce qui est combattu alors, c’est la protection de la jeunesse telle que le régime de Vichy et l’ordre moral post-Vichy l’avaient pensée », renchérit l’historienne Christine Bard (2). La principale revendication réside dans l’abrogation de la loi d’août 1942 sanctionnant les rapports entre hommes adultes et hommes de moins de 21 ans (contre 15 ans pour les hétérosexuels).

→ ENTRETIEN. « Les prêtres n’ont pas été imperméables aux discours sur la libération sexuelle »

« Il s’agit également de revendiquer pour les mineurs le droit au désir et à la sexualité et de protester contre le durcissement des pratiques policières et judiciaires en matière de contrôle sexuel », ajoute l’historienne Anne-Claude Ambroise-Rendu (3), qui évoque un lien évident avec « l’esprit de 68 », « le désir de tout interroger, tout réexaminer, tout remettre en question ». Un relativisme culturel instrumentalisé par les pro-pédophiles et amplifié par les journaux d’opinion : « Libération soutenait les positions des défenseurs de la pédophilie, une partie de la presse de la gauche était sensible à ce discours nouveau », rappelle Anne-Claude Ambroise-Rendu. Mais une revue comme Éléments d’Alain de Benoist, le penseur de la « nouvelle droite », soutient aussi ces positions.

Le mouvement pédophile isolé

Toutefois, la tolérance envers la pédophilie, criminalisée dès 1832, se restreint aux cercles intellectuels. « Le sens commun », précise Pierre Verdrager, se révèle plus hostile, tout comme les féministes : « La pédophilie était perçue comme une expression manifeste des droits que s’arrogeaient les hommes sur les plus fragiles », détaille Christine Bard. La « subversion » revendiquée par les pro-pédophile ne survit d’ailleurs pas aux années 1980. D’autant qu’en 1982, la majorité sexuelle pour les homosexuels est abaissée à 15 ans.

→ CHRONIQUE. L’affaire Gabriel Matzneff et le fossé des générations

Le mouvement pédophile devient inaudible, à l’inverse des victimes, dont la parole se libère peu à peu. En avril 1995, Mireille Dumas présente, en prime time, un numéro spécial de « Bas les masques », « l’enfance violée ». « Mai 68, c’est aussi la libération de la parole sur le sexe et donc sur les abus sexuels », rappelle Pierre Verdrager. Ou « la préhistoire de MeToo », compare Christine Bard.

Restent des tabous à faire tomber. « Quand on connaît les chiffres des violences faites aux enfants, comment expliquer que ce sujet ne nous scandalise ni ne nous mobilise pas plus ?, interroge le secrétaire d’État à la protection de l’enfance, Adrien Taquet, dans une tribune publiée sur le site de La Croix. Probablement parce que cela renvoie à ce que l’être humain a de plus abject en lui, et que nous ne voulons pas le voir – c’est encore plus vrai pour l’inceste, dernier tabou à faire sauter dans notre société. Probablement parce que cela sape un des fondements de notre société, la famille – 80 % des violences faites aux enfants ont lieu dans un cadre familial. »

Alors qu’il appelle à faire des violences faites aux enfants « le combat qui nous réunit pour cette décennie 2020 », l’ancienne défenseure des droits de l’enfant, Claire Brisset, déplore le rendez-vous manqué de la loi Schiappa de 2018 qui a refusé de fixer un âge minimum de consentement. « Avant 15 ans, on ne doit pas envisager qu’il y ait consentement mais automatiquement qualifier le rapport de viol, plaide-t-elle. Comment pourrait-on être consentant d’un acte dont on ignore tout, ou du moins dont on ignore les répercussions sur notre vie d’adulte ? »

(1) L’enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse, Armand Colin, 2013.

(2) Une histoire de la sexualité, Presses Universitaires de France, 2018.

(3) Histoire de la pédophilie, XIXe-XXIsiècle, Fayard, 2014.

sur la-croix.com

 

https://www.francetvinfo.fr/culture/livres/affaire-gabriel-matzneff/il-ne-s-agit-pas-de-litterature-mais-d-un-delit-l-affaire-matzneff-suscite-le-malaise-des-editeurs_3766063.html

« Il ne s’agit pas de littérature mais d’un délit » : l’affaire Matzneff suscite le malaise des éditeurs

Franceinfo a interrogé deux professionnels de l’édition sur l’affaire Matzneff qui secoue le monde littéraire. Alors que l’auteur a publié le récit de ses relations avec des adolescents, de tels propos seraient-ils édités aujourd’hui ?
L\'écrivain Gabriel Matzneff à son domicile en 2009. 
L’écrivain Gabriel Matzneff à son domicile en 2009.  (MARC CHARUEL / MARC CHARUEL)

 

L’affaire Matzneff n’en finit pas de faire trembler le monde des lettres. Dans Le consentement (Grasset), Vanessa Springora raconte la relation entretenue avec l’écrivain Gabriel Matzneff alors qu’elle était âgé de 14 ans et lui de 50. Le livre ne sera publié que le 2 janvier mais a déjà suscité déjà de nombreuses réactions. La place importante qu’occupait Gabriel Matzneff dans le milieu littéraire, malgré ses pratiques pédophiles assumées et jamais condamnées par la justice, provoque aujourd’hui un malaise.

En témoigne cette séquence de l’émission Apostrophes qui fait polémique. Nous sommes en 1990 et Gabriel Matzneff présente son livre Mes amours décomposés (Gallimard), un volet de son journal où il raconte ses relations sexuelles avec de jeunes adolescents, parfois âgés de 11 ou 12 ans.

« Une complicité malvenue entre des hommes de pouvoir »

Seule la romancière canadienne Denise Bombardier s’attaque à l’écrivain. Les autres invités ne réagissent pas. « Je pense qu’il y avait à l’époque une domination patriarcale totale, nourrie par une complicité malvenue entre des hommes de pouvoir, analyse Caroline Laurent, directrice littéraire aux éditions Stock. C’est aussi lié à cet esprit français de marivaudage qui permettrait de tout faire passer avec un peu de piquant, cet écho lointain des salons du XVIIIe siècle, alors qu’on est face à une réalité terrifiante« , continue-t-elle. Il avait « ce côté transgressif, ce côté ‘on va faire hurler le bourgeois’« , explique Mickael Palvin, directeur marketing et communication chez Albin Michel. Pour Caroline Laurent, Gabriel Matzneff, en jouant publiquement de son attirance pour les enfants, « se rêvait peut-être en Humbert Humbert, le personnage de Nabokov. »

Il semble surtout qu’il a capitalisé sur de la pédocriminalité pour s’imposer dans le milieu littéraire.Caroline Laurent, directrice littéraire chez Stock

De tels récits pourraient-ils encore être publiés aujourd’hui ? Pour Mickael Palvin comme pour Caroline Laurent, la réponse est non. « S’il devait publier le même type d’ouvrages que ‘Mes amours décomposés’, cela serait très compliqué pour lui d’être édité. L’apologie qu’il y fait de sa relation avec des jeunes adolescents ne passerait pas« , estime le premier. Car pour eux, les temps ont changé. « Le mouvement Metoo a été un virage à tous les niveaux et pour tout le monde dans la société, la parole des femmes a fait changer les choses« , expose Caroline Laurent. « A l’époque, la vulnérabilité de Vanessa Springora n’était pas aussi choquante. Aujourd’hui, on voit qu’il y a une relation de pouvoir« , juge Mickael Palvin.

Pour Caroline Laurent, les récits que fait Gabriel Matzneff de ses relations avec des enfants ne relèvent pas de la littérature : « On est dans le registre du délit et non plus de la création littéraire« , estime l’éditrice. « Qu’il prétende avoir la liberté d’écrire ces histoires est une chose, mais qu’il les fasse subir à des mineurs en est une autre. Il y a eu agression, ce qui change la donne. Il faut distinguer liberté et aliénation. » Caroline Laurent fait la distinction entre la fiction et ce qui relève du réel : « Autant la littérature peut tout représenter et ne doit pas s’occuper de morale, autant le comportement des auteurs doit être considéré comme celui de n’importe quel citoyen. S’il y a crime ou délit, la justice doit prendre le relais« , considère-t-elle.

Un milieu littéraire toujours soumis à des logiques de domination

Selon elle, cette affaire survenue il y a plus de trente ans reste d’actualité dans un milieu littéraire « qui vit du paraître, du vernis et des paillettes« , toujours soumis à des logiques de domination. « Demeure aujourd’hui une sorte d’écrasement, le plus souvent imposé par des hommes qui ont des positions fortes dans le milieu, par exemple des auteurs puissants en raison de leurs nombreuses ventes et dont la maison d’édition a besoin pour faire tourner la trésorerie« , affirme Caroline Laurent.

On constate encore des phénomènes de domination et de parole empêchée des femmes. C’est quelque chose dont on ne parle pas.Caroline Laurent, directrice littéraire chez Stock

« L’affaire Matzneff fait éclater au grand jour des phénomènes qui ont eu lieu il y a plusieurs années, mais tout cela ne continue-t-il pas aujourd’hui ?« , conclut-elle.

 

Cyprien Luraghi collectionne les écrits pédopornographiques de Gabriel Matzneff

Il l’a encore laissé entendre sur Twitter pas plus tard qu’hier sans qu’aucun de ses complices n’en soit choqué, quoiqu’actuellement tous feignent comme lui d’abonder dans le sens de tous ceux qui aujourd’hui s’indignent – pour la plupart très tardivement et de manière très hypocrite – de toutes les activités pédophiles non dissimulées de Gabriel Matzneff durant sa très longue existence.

Et pour cause : ils en sont tous plus ou moins eux-mêmes, c’est l’un des thèmes majeurs qui dès l’année 2008 les rassemblent autour du pro-pédophile en chef Pascal Edouard Cyprien Luraghi, puis les font se réunir chez lui où ils fomentent tous ensemble depuis une bonne dizaine d’années tous leurs complots contre l’Etat et tous ceux qui les dérangent ou voudraient les empêcher de jouir sans entrave…

Au demeurant, il n’y a toujours dans les propos du cybercriminel et malade mental en chef strictement aucune dénonciation du pédophile, mais uniquement des critiques d’ordre littéraire à l’encontre d’un concurrent qui lui a connu succès, gloire et honneurs…

Cliquer sur les images qui suivent pour les agrandir et lire les textes.

 

Cyprien Luraghi collectionne les écrits pédopornographiques de Gabriel Matzneff dans AC ! Brest Cyprien%2BLuraghi%2Bon%2BTwitter_%2B_%2540Rigobert_Rhino_%2B%2540arnaud_lancon%2B%2540Gueule_%2B-%2Btwitter.com
Cyprien%2BLuraghi%2Bon%2BTwitter_%2B_%2540We_Shrubbery%2B%2540oheheinbon%2B%2540_D_E_F_I%2BEll_%2B-%2Btwitter.com dans Attentats

 

Cyprien%2BLuraghi%2Bon%2BTwitter_%2B_%2540ZombieLamo%2B%2540_D_E_F_I%2Bhttps___t.co_TWQX_%2B-%2Btwitter.com dans Calomnie
Cyprien%2BLuraghi%2Bon%2BTwitter_%2B_%2540Spleenlancien2%2B%2540_D_E_F_I%2BChronique%2Bdu%2B_%2B-%2Btwitter.com dans Corruption

 

Le pédophile étalon Gabriel Matzneff soutient autant Jean-Marie Le Pen qu’Olivier Besancenot et vote Jean-Luc Mélenchon

Rien de surprenant là-dedans : les amis, complices et soutiens de l’autre « écrivain » apologiste de la pédophilie, le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, se recrutent également pour la plupart parmi les affidés de ces trois leaders politiques.

Nous avons d’ailleurs déjà noté qu’ils se rencontrent tous à Rueil-Malmaison :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/11/15/oleg-sokolov-un-psychopathe-tres-sympa-comme-cyprien-luraghi-et-bien-dautres/

Ce n’est pas l’antiquaire ou brocanteur du Sud-Finistère Jacques Fornès qui me contredira : figure frontiste locale depuis au moins 30 ans, ce bon ami et complice du trio de cybercriminels pro-pédophiles Josette Brenterch/Cyprien Luraghi/Jean-Marc Donnadieu, qui revendique une très longue proximité avec la famille Le Pen, se présente aussi comme un fan de Pierre-Jean Chalençon et son émission « Affaire conclue » et affiche sans aucun complexe sur Facebook son goût immodéré pour les très jeunes beautés asiatiques, souvent thaïlandaises :

https://www.facebook.com/jacques.fornes

Le revoilà ici dans ses oeuvres de preux chevalier volant au secours de Marine Le Pen sur la page Facebook de la dame :
 

Le pédophile étalon Gabriel Matzneff soutient autant Jean-Marie Le Pen qu'Olivier Besancenot et vote Jean-Luc Mélenchon dans AC ! Brest

 

Zoom sur son intervention :

 

 dans Attentats

 

En fait, on ne le voit pas si souvent chez Marine Le Pen, mais dès qu’il est question de poudre, par contre, il accourt, car ça, c’est aussi son rayon…

 

 

https://www.liberation.fr/checknews/2020/01/10/gabriel-matzneff-est-il-ami-avec-jean-marie-le-pen_1772060

Gabriel Matzneff est-il ami avec Jean-Marie Le Pen ?

 

Par Jacques Pezet 10 janvier 2020 à 07:21
Gabriel Matzneff, en 2015. Photo Ulf Andersen. SIPA

 

Plusieurs fois, l’écrivain, qui fait l’objet d’une enquête pour viol sur mineurs, a évoqué sa proximité avec le fondateur du Front national depuis la fin des années 70.

 

Question posée par le 09/01/2020

Bonjour,

Vous nous avez demandé de vérifier la nature de la relation entre Jean-Marie Le Pen et l’écrivain accusé de pédocriminalité Gabriel Matzneff.

Cette demande fait suite à une interview de Jordan Bardella sur France Info jeudi matin. Commentant l’affaire Matzneff, le député européen RN se lance dans une attaque contre la parole donnée par les médias et la «mansuétude» dont a bénéficié Gabriel Matzneff, «probablement héritée de cette idéologie soixante-huitarde qui consistait qu’il ne devait y avoir d’entrave à rien, à commencer par l’entrave au plaisir sexuel des enfants». Le journaliste Marc Fauvelle l’interrompt pour lui faire remarquer que l’écrivain bénéficiait également d’une forme de sympathie «y compris dans le parti qui est le vôtre». Jordan Bardella nie aussitôt : «Non, pas dans le parti qui est le mien.» Mais le journaliste souligne que «M. Matzneff a été un intime de Jean-Marie Le Pen pendant trente ans.» Réponse du jeune politicien : «Je ne crois pas. Je ne sais pas s’il l’a été…» Marc Fauvelle finit par citer des preuves : «Ah si, si. Il le dit, il l’écrit. Jean-Marie Le Pen le dit, l’écrit. Ils ont passé des vacances ensemble.» L’eurodéputé finit par assurer qu’il n’a «aucune tolérance pour cette idéologie» et célèbre les réseaux sociaux, qui s’indignent sur cette affaire.

 

Le pédophile étalon Gabriel Matzneff soutient autant Jean-Marie Le Pen qu'Olivier Besancenot et vote Jean-Luc Mélenchon dans AC ! Brest D2TBSqHw_normal

franceinfo @franceinfo

Affaire Matzneff : « Je me réjouis de vivre à l’époque des réseaux sociaux qui sont parfois beaucoup plus utiles pour combattre certaines idéologies », contrairement « à la justice qui a fermé les yeux sur ce genre de comportements », explique Jordan Bardella, vice-président du RN

57 personnes parlent à ce sujet

 

Sur Twitter, un internaute assure que Marc Fauvelle «a menti sur « l’amitié » de Matzneff et de JMLP et va corriger sa fake news bientôt». Vous nous avez donc interrogé sur la réalité de cette amitié.

 

Oq5kD_Zb_normal dans Attentats

Donatien Véret @DonatienVeret

faute de frappe. « qu’elle appelle à combattre »
Par ailleurs, Marc Fauvelle a menti sur l’ »amitié » de Matzneff et de JMLP et va corriger sa fake news bientôt :)

wo1v1WIg_normal dans Calomnie

Claire Underwood @ParisPasRose

Bonjour @CheckNewsfr que penser de cette allégation selon laquelle @Marcfauvelle aurait menti sur l’amitié entre et JMLP ?https://twitter.com/DonatienVeret/status/1215211277968138241 …

Donatien Véret @DonatienVeret
En réponse à @DeSpartacus et 3 autres

faute de frappe. « qu’elle appelle à combattre »
Par ailleurs, Marc Fauvelle a menti sur l’ »amitié » de Matzneff et de JMLP et va corriger sa fake news bientôt :)

Voir les autres Tweets de Claire Underwood

 

Matzneff a plusieurs fois évoqué ses bons rapports avec Le Pen dans ses écrits

Contacté par CheckNews, Marc Fauvelle réfute toute fake news et explique qu’il s’est appuyé sur le récent travail des journalistes du Monde et de l’Opinion, qui caractérisaient l’amitié revendiquée par Matzneff pour Jean-Marie Le Pen, mais surtout sur un billet de l’écrivain publié en 2015 dans le Point. Gabriel Matzneff y déroule les grands moments de sa relation avec le fondateur du FN : des whiskys bus ensemble au bar du Pont-Royal à l’époque de ses premiers livres ; de la manucure finlandaise et du diététicien qu’ils se partagent ainsi que cette scène où il a «dans une piscine, en maillot de bain, chanté en chœur avec Jean-Marie Le Pen « étoile des neiges, mon cœur amoureux » à une jolie blonde qui, au bord de ladite piscine, admirait nos évolutions aquatiques». Dans cette chronique, l’écrivain indique que cette «complicité» existait déjà à la fin des années 70, quand il lui a présenté son nutritionniste, et s’est poursuivie dans les années 90, où ils ont partagé de nombreux dîners, au cours desquels ils causaient «des bienfaits des protéines et des méfaits du sucre, de la stratégie de la minceur, mais aussi de bons vins, d’art, de voyage et même de politique».

Reste qu’avant son billet dans le Point, Gabriel Matzneff a déjà évoqué son amitié pour Jean-Marie Le Pen dans ses écrits. Dans Vous avez dit métèque ?, paru en 2008, il évoque leurs copieux dîners de «l’époque déjà lointaine où nous sirotions des scotchs en compagnie de Roland Laudenbach et d’Antoine Blondin au bar du Pont-Royal et savourions boulevard Saint-Germain le gâteau au chocolat de Jacques de Ricaumont jusqu’aux jours d’aujourd’hui où, lorsque nous avons abusé du gigot-flageolets et du Gevrey-Chambertin, nous allons en Suisse perdre de conserve nos kilos surnuméraires chez notre ami Christian Cambuzat».

Dans les Emiles de Gab la Rafale, publié en 2010, l’écrivain commente en bas de page, alors qu’il tacle Le Pen : «J’ai des rapports personnels courtois avec Jean-Marie Le Pen qui, dans le privé, est un homme urbain et de commerce agréable.» On relèvera aussi que dans ces deux extraits, Matzneff critique Le Pen pour ses propos tenus à l’égard de Nicolas Sarkozy, qu’il ne considérait pas assez français à cause de ses origines hongroises.

L’entourage de Jean-Marie Le Pen dément «catégoriquement»

Après la diffusion de l’interview de Jordan Bardella, le Rassemblement national et l’entourage de Jean-Marie Le Pen ont contacté France Info pour apporter un démenti. Ainsi le site a ajouté ce paragraphe, précisant que le parti politique «dément « catégoriquement » l’existence d’un lien d’amitié entre l’écrivain et l’ancien président du FN.  »Ils se sont vus tout au plus une dizaine de fois en quarante ans. Ils ne sont pas amis. Ils ne sont jamais partis en vacances ensemble, comme le dit M. Matzneff », dit-on chez Jean-Marie Le Pen. Même tonalité au RN, où l’on ajoute que c’est  »M. Matzneff et lui seul qui évoque cette amitié, parfaitement fausse, pour se pousser du col ».».

Politiquement, Gabriel Matzneff a déjà écrit dans le Point, qu’il avait voté pour Jean-Luc Mélenchon en 2012 et dans Carnets Noirs qu’il aurait «aussi bien voté pour Olivier Besancenot ou Le Pen» en 2007.

Jacques Pezet

 

Mon-Al toujours en vie le 12 janvier 2017 !

Il n’est pas si facile de retrouver sur l’actuel site d’information Rue89 les derniers commentaires de la bande de cybercriminels dits « déconnologues » du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

En effet, il n’est plus possible d’accéder à la liste des commentaires d’un des riverains de ce site, qu’il soit ancien ou actuel, simplement en cliquant sur son identifiant.

Je crois savoir que c’est d’ailleurs en raison de cette modification radicale du système de commentaires de Rue89 courant janvier 2017 que ces spécialistes du harcèlement en ligne avaient alors tous quitté leur terrain de jeu favori depuis 2008 : ne pouvant plus y traquer les autres commentateurs pour les harceler, celui-ci ne présentait plus pour eux le moindre intérêt…

Cela dit, j’ai quand même réussi à y retrouver un commentaire de Mon-Al sur un article de Daniel Schneidermann du 12 janvier 2017, celui-ci :

 

https://www.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170112.RUE6143/et-trump-vira-cnn-ou-presque.html

 

  • avatar
    mon_al a posté le 16 janvier 2017 à 12h23

    <p>On appelle ça de la télé réalité. Ou pas.. Mais ça en est.. Sauf qu’on ne peut pas marcher dedans, de n’importe quel pied ! </p>

 

 

Elle aura donc pris sa claque comme tous les autres – ou presque – le 5 janvier 2017…

 

Pour mémoire :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/12/24/quest-devenue-monique-aline-klaus-nee-palissot-de-grenoble/

http://petitcoucou.unblog.fr/2020/01/06/deces-de-paul-brenterch-du-npa-de-brest-le-22-decembre-2016/

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/12/22/des-amateurs-dimpostures-sur-rue89/

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/12/24/le-cybercriminel-pascal-edouard-cyprien-luraghi-meprise-la-republique-francaise-et-toutes-ses-lois/

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/12/24/brutal-changement-dhumeur-de-cyprien-luraghi-le-22-decembre-2016/

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/12/31/cyprien-luraghi-ne-tient-plus-et-expose-ses-plans/

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/12/31/le-deconnologue-hulk-sest-reveille-trop-tard/

http://petitcoucou.unblog.fr/2016/12/31/le-criminel-cyprien-luraghi-a-encore-prevu-plusieurs-assassinats/

http://petitcoucou.unblog.fr/2017/01/02/la-procedure-luraghi-en-quelques-dates/

http://petitcoucou.unblog.fr/2017/01/03/ouh-lalalala-lulu-va-baffer-son-romain/

http://petitcoucou.unblog.fr/2017/01/03/cyprien-luraghi-reitere-ses-menaces-de-commettre-de-nouveaux-crimes/

http://petitcoucou.unblog.fr/ordonnance-du-5-janvier-2017-cyprien-luraghi-a-perdu/

 

Décès de Paul Brenterch, du NPA de Brest, le 22 décembre 2016

Z’avez remarqué mon article du 24 décembre dernier ?

Celui-ci :

http://petitcoucou.unblog.fr/2019/12/24/quest-devenue-monique-aline-klaus-nee-palissot-de-grenoble/

L’immonde salope Monique-Aline Klaus de Grenoble, née Palissot à Paris ou dans la région parisienne, ne serait plus, selon ses complices cybercriminels dits « déconnologues » de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi.

C’était une de mes harceleuses de cette bande de la première heure, c’est-à-dire les années 2008 et 2009 sur le site d’information Rue89, où elle se trouvait toujours début janvier 2017, juste avant la fin de ce site dans sa version d’origine déjà plusieurs fois modifiée depuis son lancement le 6 mai 2007.

En effet, elle avait participé aux commentaires sur cet article de Daniel Schneidermann du 3 janvier 2017 :

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-medias/20170103.RUE6089/ce-n-est-pas-le-travail-journalistique-qui-est-pourri.html

J’en avais rapporté le même jour dans les deux articles suivants une partie qui me concernait :

http://petitcoucou.unblog.fr/2017/01/03/ouh-lalalala-lulu-va-baffer-son-romain/

http://petitcoucou.unblog.fr/2017/01/03/cyprien-luraghi-reitere-ses-menaces-de-commettre-de-nouveaux-crimes/

Nous attendions alors pour le 5 janvier 2017 l’ordonnance du juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris, saisi à compter du printemps 2016 de tout un lot de requêtes totalement ahurissantes du pervers narcissique et malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi à mon encontre.

Bien évidemment, et fort heureusement, celles-ci furent intégralement rejetées :

http://petitcoucou.unblog.fr/ordonnance-du-5-janvier-2017-cyprien-luraghi-a-perdu/

Elles le seront à nouveau, et avec beaucoup plus de vigueur, l’année suivante en appel, l’assignation à comparaître qui m’avait été délivrée le 12 juillet 2016 ayant alors été annulée pour cause de détournement de procédure :

http://petitcoucou.unblog.fr/11-avril-2018-cyprien-luraghi-a-encore-perdu/

La « riveraine » de Rue89 et « déconnologue » « historique » Mon-Al aura donc participé à toutes les saloperies dont je suis victime depuis l’année 2008, au moins jusqu’à cette défaite de sa bande du 5 janvier 2017, à moins qu’elle n’ait eu un accident entre le 3 et le 5 janvier 2017.

Elle avait toujours violé l’intimité de ma vie privée avec ceux de ses complices qui en 2011 s’étaient fait prendre en flagrant délit de vol de toutes mes correspondances électroniques, lesquelles étaient ensuite – et sont toujours aujourd’hui – distribuées à très grande échelle à tout un tas de personnes sans foi ni loi, notamment de très nombreux militants de l’extrême-gauche, des voyous, des islamistes, etc, etc…

En voici quelques éléments de preuve, avec la liste des premiers violeurs de la bande des « déconnologues » au printemps 2011, chacun d’entre eux ayant toujours rediffusé tous mes mails volés dans tous ses réseaux personnels (cliquer sur l’image pour l’agrandir et lire les textes) :

 

Pirates

 

Ces piratages informatiques dont j’étais continuellement victime depuis mon arrivée sur le site Rue89 avaient en fait eu raison de mon anonymat sur ce site dès mon inscription en 2007.

En effet, ils perduraient alors depuis déjà plus de deux ans.

En réalité, j’en avais toujours été victime depuis le printemps 2005 sur ordre de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest.

Cette dernière dirigeait depuis déjà fort longtemps la quasi totalité des harcèlements dont j’étais victime, notamment à Brest, depuis les années 1990.

Elle fut à l’origine des nouvelles procédures abusives dont j’ai été victime à Paris à compter du printemps 2016 et s’était montrée très présente lors de nos deux rendez-vous de septembre et novembre 2016 devant le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris.

A l’issue de la seconde audience, elle avait laissé éclater sa haine à mon encontre avant même d’être sortie de la salle…

Animant tout en le dirigeant tout le groupe de « déconnologues » également présent, y compris le malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi et son avocat, elle avait continué à vociférer et gesticuler à leur intention dans le hall, puis sur les marches du Palais de Justice de Paris… où ne manquaient que les journalistes pour rendre compte au public de sa véhémente conférence à mon encontre…

Et le mois suivant, elle avait enterré son frère Paul décédé d’un cancer ou de ses suites pour Noël :

 

 

https://avis-de-deces.ouest-france.fr/20161223/paul-brenterch-422617

Monsieur Paul Brenterch

Prévenez votre entourage
Décès de Paul Brenterch, du NPA de Brest, le 22 décembre 2016 partager-facebook-desktop

Avis d’Obsèques

Brest (29) – Lorient (56) – Livry-Gargan (93)

Nous avons le chagrin de vous faire part du décès de

Monsieur Paul BRENTERCHà l’âge de 59 ans.
De la part de :
sa maman, Jeanne;
ses soeurs et frères,
Josette, Michel, Marie-Christine,
Marc et leurs conjoints;
ses neveux et nièces et toute la famille.
La cérémonie sera célébrée
au Centre funéraire du Vern,
lundi 26 décembre,
à 16 h 30.
Des dons en faveur de la Recherche contre le cancer seront préférés aux fleurs.
M. Paul Brenterch repose au Centre funéraire du Vern.
Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.

Mis en ligne le Vendredi 23 Dec 2016

 

 

Ce dernier avait participé avec sa soeur à la campagne des élections municipales de 2014 pour l’extrême-gauche brestoise :

https://actu.fr/bretagne/brest_29019/municipales-2014-la-liste-colere-de-brest-lhumain-dabord_4964849.html

Il apparaissait sur la liste en 43ème position, sa soeur en étant 4ème, tout juste devant Hubert Casel :


4 – Josette Brenterch, 62 ans, retraitée Éducation nationale, Bellevue.
5 – Hubert Casel, 57 ans, ingénieur, Recouvrance.
43 – Paul Brenterch,
57 ans, auxiliaire de vie scolaire, Saint-Pierre.

Le grand patron des écoutes téléphoniques illégales et des piratages informatiques de cette bande de hors la loi y figurait en 9ème position :
9 – André Garçon, 60 ans, technicien Telecom, Saint-Marc.

Quant à l’indécrottable Arnaud Hell, il avait choisi de se faire discret en 39ème position :
39 – Arnaud Hell, 67 ans, retraité Éducation nationale, Kérinou.

On y retrouvait également deux grandes complices de longue date de la criminelle Josette Brenterch du NPA de Brest, la première, présentée comme « médecin hospitalière », exerçant en réalité comme psychiatre à l’hôpital psychiatrique de Bohars :


34 –  Sylvie Monot, 50, médecin hospitalière, Sanquer.
54 –  Christiane Voisset, 66 ans, retraitée secrétaire comptable, Saint-Pierre.

 

Voilà Paul Brenterch dans ses oeuvres sur Facebook, où sa dernière publication remonte à février 2016 :

https://www.facebook.com/paul.brenterch

On y apprend qu’il serait d’Orléansville (Chlef du temps de l’Algérie française).

Son père Auguste qu’il a rejoint dans la tombe fin 2016 à 59 ans y aurait donc exercé comme gendarme au moins en 1957.

Voilà qui explique sans doute la proximité de cette famille avec des Lepénistes de l’Algérie française.

Considérant l’incroyable quantité de viols et autres crimes qu’elle a commis contre la mienne, je n’ai aucun scrupule, aucune gêne à avoir à révéler au public ce que je peux en savoir ou en reconstituer à partir d’informations publiques.

Continuons, donc.

Nous retrouvons ici Marie-Christine, née en 1955, qui indique avoir fréquenté le Lycée Fénelon de Brest entre 1970 et 1974 :

http://copainsdavant.linternaute.com/p/marie-christine-brenterch-8191298

La famille, qui vivait en Normandie, à Aunay-sur-Odon, dans le Calvados, lors de la naissance de Josette le 23 février 1952, est donc de retour en Bretagne, pays de ses origines.

Josette avait bien indiqué sur mon ancien blog « Un petit coucou » chez OverBlog que son père gendarme décédé en 1994 était originaire de Ploudalmézeau, on le retrouve ici où l’on constate qu’en effet, tous ses ancêtres du nom de Brenterch sont de cette commune depuis au moins François né vers 1622 :

https://gw.geneanet.org/mjacopin?n=brenterch&oc=3&p=auguste

Merci à Michel Jacopin pour ses recherches généalogiques, lesquelles me permettent de vérifier que nous n’avons, a priori, pas un seul ascendant commun – ouf ! cela m’aurait vraiment fait mal…

Voilà je présume la cousine Marie-Claire qui en 2005 avait menacé de mort au nom de Josette parce qu’il refusait de lui obéir à mon sujet un de nos camarades de l’association AC ! Brest :

https://gw.geneanet.org/mjacopin?lang=fr&pz=yvonne+jeanne+marie&nz=queffurus&p=marie+claire&n=brenterch

Elle avait alors déjà trois cancers et est décédée en 2013, avant mon procès brestois dont elle n’aura donc pas connu l’issue, tout comme son cousin Paul n’aura pu attendre jusqu’au 5 janvier 2017 et leur complice l’ancienne juge d’instruction brestoise Mathilde Boissy jusqu’au 2 décembre 2015 :

https://avis-de-deces.ouest-france.fr/20130211/marieclaire-brenterch-7545

On retrouve même Josette sur Geneanet, ici :

https://gw.geneanet.org/ryvenou?lang=fr&pz=richard&nz=yvenou&p=josette&n=brenterch

Si sa soeur Marie-Christine a étudié au Lycée Fénelon de Brest, il est raisonnable de penser qu’elle-même a pu y suivre des enseignements, ou au moins qu’elle aura été scolarisée dans un établissement similaire.

Or, c’est l’un des lycées privés les plus huppés de la ville. Installé dans le château de Ker Stears (dont l’un des premiers occupants fut, ô surprise… un très sulfureux comte de Rodellec…) et son parc arboré surplombant la rade de Brest, il est d’obédience catholique – mais on savait déjà par les bavardages de Josette sur les différents blogs de son complice Pascal Edouard Cyprien Luraghi qu’effectivement, elle a été élevée dans la tradition catholique, avec messe tous les dimanches, etc, etc… un certain snobisme en plus, donc, tous les catholiques locaux ou leurs filles ne se retrouvant pas forcément à Fénelon (La Retraite)…

Son père gendarme était au RPR, ou partisan des chefs de file de ce parti, nous a-t-elle encore raconté autrefois.

Tout cela en fait finalement une proche de ce politique local très connu à Brest pour avoir voulu – en vain – faire retirer à sa propre fille la garde de ses enfants au motif qu’elle était devenue complètement folle, car elle les avait inscrits dans une école publique…

Voilà donc l’engeance fasciste qui nous fait tous passer pour fous et voudrait de plus nous donner des leçons de citoyenneté à nous qui n’avons toujours connu que l’école de la République…

 

Ecoutes téléphoniques illégales…

Le violeur Pascal Edouard Cyprien Luraghi et ses divers complices, tous psychopathes extrêmement dangereux, sont très énervés par le retour à la Une des médias nationaux de polémiques relatives au viol et à la pédophilie depuis le mois de novembre dernier.

Le phénomène s’est encore accru avec l’affaire Matzneff et depuis quelques jours, je ne peux plus décrocher un téléphone sans être assourdie par des « tacs » me claquant aussitôt dans l’oreille…

C’est le problème continuel des écoutes téléphoniques sauvages pratiquées à mon encontre depuis l’année 2008 au moins par cette bande de violeurs et d’assassins : elles ne passent pas inaperçues…

Qu’est devenue Monique-Aline Klaus née Palissot, de Grenoble ?

A en croire ses bons amis « déconnologues » de la bande du malade mental extrêmement dangereux Pascal Edouard Cyprien Luraghi, elle ne serait plus de ce monde.

Aurait-elle été éliminée par ses complices avec lesquels elle n’aurait plus été d’accord ?

Rappelons que c’était la seule à n’avoir aucun goût pour la révolution communiste, et donc, possiblement, les attentats islamistes.

 

Tweeter

Voir les nouveaux Tweets
Conversation
Qu'est devenue Monique-Aline Klaus née Palissot, de Grenoble ? dans AC ! Brest 8ZzCZ4FT_bigger
Miss Derkins
@_D_E_F_I
·

16h

Seulement dans le gratin dauphinois.
Citer le Tweet
bkBfJuoZ_normal dans Attentats
Bérengère Viennot
@Berentrice
· 22h
Ne vous mettez pas d’ail dans le vagin http://slate.fr/story/185534/ail-vagin-medecine-alternative-danger
via @slatefr
wacpeS_-_bigger dans Calomnie
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

16h

NON
Image
8ZzCZ4FT_bigger dans Corruption
Miss Derkins
@_D_E_F_I
·

15h

Elle est pas là pour nous gronder.
wacpeS_-_bigger dans Crime
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
·

15h

Elle est partout, comme l’œil de Dieu observant Caïn.
ypFIBAVY_bigger dans Folie
Mésozoïque
@SuperDesabused
·

15h

Elle nous manque tant ..
wacpeS_-_bigger dans LCR - NPA
Cyprien Luraghi
@CyprienLuraghi
En réponse à

et

Oui, #Snif #Snif
7:30 PM · 23 déc. 2019·Twitter Web App

 

 

Pour mémoire :

 

76188

Mon-Al répond à 76187

Le 18 juillet 2010 à 14:15 | Permalien

Mon pseudo m’est venu tout seul … et le plus drôle c’est que des amis, tout à fait hors du Net, m’appellent comme ça ! Il faut dire que c’est simple comme bonjour, puisque c’est l’abréviation de mon prénom, qui est composé mais bien trop long à dire.

Je l’aime bien ce pseudo. Il faut dire aussi que lors de mon adolescence, je n’utilisais que le second prénom car je détestais le premier … alors Mon-Al m’a réconciliée avec les deux :-)

 

  • 59061

    Mon-Al répond à 59050

    Le 16 avril 2010 à 19:58 | Permalien
    Mais non mais non© : fini le linge qui déteint avec eau_ec10 dans Le Post
    Et pour la carte Solférino, non merci !
    Mais une peau de vache, et bien … pas loin du compte : j’adore enfumer les gogos !

 

 

Son compte Facebook a été vidé de toute trace de son activité passée :

https://www.facebook.com/aline.palissot

 

12345...64

Yin

cuy gracioso 3

Aime le potage

Avis du 3 février 2015

Ce blog a été créé le 6 janvier 2015 pour prendre le relais du Petitcoucou venant d'être suspendu sans préavis ni avertissement en milieu de journée. Ayant eu cette fonction jusqu'au 1er février 2015, il devient un doublon du Petitcoucou suite à la réouverture de ce dernier après trois semaines de suspension, et sa reprise d'activité à compter du 2 février 2015.

Sondage

Aimez-vous ce blog ?

Chargement ... Chargement ...

Calendrier

janvier 2020
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Avis

Les statistiques de ce blog sont bloquées depuis le 21 janvier 2015. Plus aucun compteur n'est incrémenté, ceux des visites du jour restent à zéro, les mises à jour ne se font plus.

Avis du 24 janvier 2015

Mes statistiques "avancées" sont de retour et font apparaître un record de visites le 21 janvier 2015 - record très modeste, mais néanmoins record pour ce blog nouveau-né. En revanche, les statistiques "basiques" sont toujours bloquées. Tout cela m'évoque bien évidemment les petites manies de Cyprien Luraghi qui n'a jamais pu supporter de voir s'envoler le nombre de mes lecteurs, qu'il surveille comme le lait sur le feu depuis la création de mon premier blog, sur Le Post, début septembre 2009.

Avis du 26 janvier 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour. Tout se passe normalement. Le Chinois de Thaïlande est inactif sur ce blog.

Avis du 31 janvier 2015

Mes statistiques "basiques" sont de nouveau bloquées depuis le 29 janvier.

Avis du 1er février 2015

Retour de mes statistiques "basiques".

Avis du 3 février 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 1er février.

Avis du 6 février 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour. Tout fonctionne.

Avis du 11 février 2015

Mes statistiques "basiques" sont de nouveau bloquées depuis le 8 février.

Avis du 26 février 2015

Statistiques "basiques" enfin débloquées !

Avis du 27 février 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 26 février. Ce petit jeu pourrait-il cesser ? On n'en voit pas l'intérêt... Complément de 22 h: merci de m'avoir rendu ces statistiques !

Avis du 4 mars 2015

Statistiques "basiques" de nouveau bloquées depuis le 1er mars. Merci de les débloquer et ne plus les bloquer ou les oublier en cet état à l'avenir.

Avis du 7 mars 2015

Statistiques "basiques" bien débloquées. Merci.

Avis du 25 mars 2015

Statistiques "basiques" bloquées depuis le 14 mars.

Avis du 2 avril 2015

Mes statistiques "basiques" sont de retour.

Avis du 26 avril 2015

Les statistiques "basiques" de ce blog sont encore bloquées, depuis le 10 avril 2015.

Avis du 28 avril 2015

Statistiques de retour. Merci.

Avis du 7 mai 2015

Je n'ai de nouveau plus de statistiques "basiques" depuis le 2 mai. Comme pour Petitcoucou, les statistiques "avancées" ont également disparu depuis deux jours.

Avis du 10 mai 2015

Statistiques "basiques" débloquées. Merci. Me manquent encore les statistiques "avancées".

Avis du 14 mai 2015

Toutes mes statistiques sont de retour depuis hier. Merci.

Avis du 3 octobre 2015

Les compteurs de mes statistiques avancées sont tous à zéro depuis le 1er octobre. Merci de me les rendre.

Avis du 5 octobre 2015

Statistiques "avancées" de retour ce soir. Merci.

Visiteurs en ligne

Il y a 6 visiteurs en ligne

Nombre total de visites

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


#PatinoireHabbo |
Linounaty |
Cybersecuriter |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Peoplenews
| Lebilletdeleticia
| Spcialstarspcialscoopsurtou...